Aller au contenu

Oriental Desert Express

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oriental Desert Express
Image illustrative de l’article Oriental Desert Express
L'Oriental Desert Express longe la ligne nord-sud de l'Extrême-Est du Maroc, en 2012.

Départ Oujda
Terminus Bouarfa
Longueur du parcours 305
Exploitant SupraTeam Travel
Matériel mis en jeu Locomotive diesel, compartiments première classe
Électrification non

L'Oriental Desert Express est un train nommé, organisé sur fonds privés, qui circule sur une ligne à voie unique non électrifiée le long du désert entre Oujda et Bouarfa, au Maroc[1],[2].

Il longe une voie ferrée non électrifié peu fréquentée et a été présenté dans le film Spectre de 2015.

Histoire de la ligne

[modifier | modifier le code]

Les 305 kilomètres (189,51821356 mi) utilisée par l'Oriental Desert Express a été construite à l'origine dans les années 1920 à 1930 Par les colon Français dans le cadre du chemin de fer Méditerranée-Niger n'ayant pas vu le jour, la ligne prend fin dans la ville de Bouarfa.

La ligne est utilisée deux fois par semaine par des trains transportant du zinc, du plomb, du Manganèse et du cuivre provenant des mines locales[2],[3].

Histoire du train

[modifier | modifier le code]

Edi Kunz, un citoyen suisse vivant au Maroc, a eu connaissance de la ligne et a travaillé avec les autorités marocaines pendant trois ans pour faire démarrer un train touristique le long de cette ligne, surmontant les questions du gouvernement marocain sur l'utilisation d'un Train de voyageurs historique "Le wagon du prince" et de l'ambassade de Suisse au Maroc sur la viabilité du train. Kunz a finalement engagé cinq millions d'euros dans le projet[2]. Le premier voyage a été effectué en 2006 [4] et le train circulait deux fois par an au cours d'années comme 2013 [5] et 2017[6].

Des prises de vue extérieures de l'Oriental Desert Express ont été présentées lors de la projection du film de James Bond Spectre de 2015[7].

Exploitation

[modifier | modifier le code]

En 2017, le temps de voyage total de l'Oriental Desert Express peut prendre entre huit et douze heures[2],[4],[7]. L'express commence à Oujda tôt le matin avec une locomotive EMD GT26CW-2, connue localement sous le nom de DH-370, et une composition de voitures comprenant à la fois la climatisation et les fenêtres ouvertes.[1][2] En traversant les Hautes Plateaux de l'Atlas marocain, le train s'arrête à la petite ville de Tendrara. Alors que le train voyage généralement à une vitesse d'environ 50 kilomètres par heure, le temps de trajet entre Tendrara et Bouarfa peut varier considérablement en raison des arrêts non planifiés pour nettoyer le sable de la voie ferrée, pour lesquels le train transporte des Pelles, et de rencontrer des tribus nomades. [1] [2] [3] Ces parole ont été rapportée par le Neue Zürcher Zeitung:

"... encore une fois, le train s'arrête. Il y a des moutons dehors et des tentes. Nous sommes arrivés chez les nomades. Le chef de famille nous invite à prendre le thé dans sa tente. Les femmes nous regardent avec curiosité. Mais bientôt une conversation commence avec des mains et beaucoup de rires. La famille appartient à la tribu des Beni Guil arabophones, qui vivent en nomades depuis plus de mille ans." [4]

Cette phrase survient alors que le train doit faire plusieurs arrêt pour enlevé le sable accumuler sur les vois.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. « Bienvenue sur Maroc Train », Maroc Train (consulté le )
  2. a b c et d (en) « Oui, le train marocain apparu dans le dernier James Bond existe, et vous pouvez monter à bord », Huffington Post Maghreb,‎ (lire en ligne [archive du ]).
  3. (en) « Shaken and stirred: on the trail of the new Bond film », The Times,‎ , p. 30.
  4. a b et c (de-CH) « Oriental Desert Express: Sand auf den Schienen », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) Aaron Miller, « The best desert adventure holidays », The Independent,‎ (lire en ligne [archive du ] Inscription nécessaire).
  6. « Bienvenue sur Maroc Train » [archive du ], Maroc Train (consulté le )
  7. a et b Laura Noble, « All Aboard Morocco's Oriental Desert Express », sur Unmissable (consulté le )

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]