Oric Telestrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Oric Telestrat
Oric Telestrat White BG.jpg
Caractéristiques
Fabricant
Type
Génération
Date de sortie
Fin de production
?
Environnement
Aucun (Basic disponible sur cartouche séparée)
Système d'exploitation
Stratsed (compatible avec les anciens Oric DOS)
Processeur
Stockage
Contrôleur de lecteur de disquette 3 pouces
Mémoire
64 ko
Résolution
240 × 200 en haute résolution, 40 × 28 en mode texte
Entrées
clavier AZERTY
Connectivité
Sortie RGB (Scart), port parallèle, port série, 2 connecteurs de joysticks au format Atari, lecteur de cassette audio, port lecteur de disquette, socket MIDI, prise Minitel
Dimensions
34,8 × 26 × 7,1 cm
Masse
?
Prédécesseur
Produits connexes

L’Oric Telestrat est le troisième ordinateur de la firme Oric. Initialement dénommé Stratos, il reprend la base de l’Oric Atmos avec des améliorations logicielles et matérielles.

Aujourd'hui très rare, il a été commercialisé à partir de 1986.

Matériel[modifier | modifier le code]

  • Port RS-232 ;
  • contrôleur de disquette intégré avec toute l’électronique embarquée dans une seule puce ;
  • 2 ports cartouche pouvant supporter en tout 7 banques de 16 Ko par superposition (la banque #4 étant commune aux deux ports cartouche) ;
  • connecteur MIDI (sans aucune électronique MIDI) ;
  • 2 ports joystick (l’un pouvant être utilisé pour une souris, l’autre pour un joystick).

Logiciels[modifier | modifier le code]

Utilisation télématique[modifier | modifier le code]

L’Oric Telestrat une machine originale, adaptée à la télématique française (Minitel) et permettant de construire à peu de frais un serveur mono-voie (voir à titre d'exemple l'histoire de Pinky[2]).

Il offre un lecteur trois pouces double face, onze connecteurs d'entrée-sortie, un BASIC compilé (l'Hyper-Basic) et une cartouche Telematic.

La machine est vendue 3 990 francs dès la fin du mois de septembre 1986, tandis que l'Atmos reste proposé à 990 francs.

En novembre 1986, Opelco lance une nouvelle gamme de lecteurs de disquettes : un modèle simple à 184 livres et un modèle double à 235 livres, avec deux variantes de DOS. En France, Informatique & Nature, l'éditeur de Nibble, propose l'Atmos 2, une sorte de mini-Téléstrat qui se raccorde au Minitel.

Une gamme croissante de cartouches et de périphériques est proposée pour le Téléstrat. Ainsi les cartouches Tele-Ass, Tele-Forth et la RAM 64 Ko. La cartouche MIDI, elle, ne verra jamais le jour. Une horloge temps réel fonctionnant avec le Téléstrat et l'Atmos est commercialisée. En revanche, nulle trace de la carte 80 colonnes de l'Atmos pour le Telestrat.

La production cesse en 1988. Il s'en serait vendu 6 000 exemplaires, mais la réalité semble être plus proche des 2 000[réf. nécessaire].

Certains serveurs Télétel tournant sur Téléstrat fonctionnaient encore en 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]