Orgue de la basilique Saint-Denis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orgue de la Basilique Saint-Denis
L'orgue construit par Aristide Cavaillé-Coll en 1840.
L'orgue construit par Aristide Cavaillé-Coll en .
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Commune Blason de Saint-Denis.svg Saint-Denis
Édifice Basilique Saint-Denis
Latitude
Longitude
48° 56′ 08″ nord, 2° 21′ 35″ est
Facteurs
Construction Aristide Cavaillé-Coll (1841)
Restauration Charles Mutin (1903)
Caractéristiques
Jeux 69
Claviers 5
tuyaux 4 200
Protection Logo monument historique Classé MH (1948, instrument)
Logo monument historique Classé MH (1998, buffet)
Orgue de l'Église Royale de Saint-Denis.png

L'orgue de la Basilique de Saint-Denis est le premier orgue construit par Aristide Cavaillé-Coll[1]. Inauguré en , il est situé dans la Cathédrale-Basilique Saint-Denis à Saint-Denis. Contenant la première Machine Barker, cet orgue donne le coup d'envoi des orgues romantiques, accompagnant le renouveau de l'école française d'orgue à l'époque de son patriarche et fondateur, César Franck.

La partie instrumentale de l'orgue est classée monument historique le [2], et le buffet le [3].

La Cathédrale-Basilique de Saint-Denis[modifier | modifier le code]

La basilique de Saint-Denis est la cathédrale du Diocèse de Saint-Denis. Fondée en tant qu'abbatiale, elle est la première grande église gothique de France (avec la cathédrale de Sens), la première partie de sa construction étant achevée en sous l'impulsion de l'abbé Suger. Elle est le lieu de la nécropole des rois de France.

Les premières orgues de Saint-Denis[modifier | modifier le code]

Il est probable qu'un orgue ait été construit à la même époque qu'à Notre-Dame de Paris, mais la première présence d'un orgue attestée par les archives remonte à . En , il est remplacé par un autre instrument dont l'expertise est réalisée par Jehan Titelouze. Un troisième orgue est construit entre et , après le titulariat de Nicolas de Grigny. Pendant la révolution française, les offices sont arrêtés en et l'orgue est démonté en .

Le traité de Dom Bédos de Celles fut réalisé à Saint-Denis, la basilique étant à l'époque abbaye bénédictine.

L'orgue Cavaillé-Coll[modifier | modifier le code]

En 1836, l'architecte en chef de la basilique, François Debret dessina le buffet actuel. Adolphe Thiers forme une commission chargée de choisir un facteur d'orgue ; c'est le jeune Aristide Cavaillé-Coll qui est retenu. Il mettra en place son premier opus à Saint-Denis, avec la première Machine Barker. L'instrument contient d'autres innovations italiennes du XVIII, comme les tuyaux dits « harmoniques ». L'inauguration a eu lieu le .

En 1902-1903, la restauration de l'orgue est confiée à Charles Mutin[4].

Entre et , une seconde restauration est confiée à Jean-Loup Boisseau, Bertrand Cattiaux et l'établissement Gonzales. Un concours est organisé pour nommer le nouvel organiste titulaire : c'est Pierre Pincemaille qui est nommé le jusqu'à son décès en 2018[5]. Quentin Guérillot lui succède[4].

En , l'orgue subit des dégradations[6] ; l'instrument est rapidement réparé[7] en vue du concert du [8],[9]. L'auteur des dégradations est condamné à sept mois de prison[10].

Composition[modifier | modifier le code]

L'orgue de tribune actuel de la cathédrale de Saint-Denis comprend 69 jeux, dont la composition est la suivante :

I. Positif
54 notes
II. Grand-Orgue
54 notes
II. Bombarde
54 notes
III. Récit expressif
54 notes
Pédale
30 notes (25 réelles)

Bourdon 16
Montre 8[11]
Flûte harmonique 8
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte octaviante 4
Flûte 4[12]
Nasard 2 2/3
Doublette 2
Flageolet 2
Tierce 1 3/5[12]
Piccolo 1
Fourniture IV 1 1/3
Cymbale IV 2/3
Trompette 8
Cor-Hautbois 8
Cromorne 8
Clairon 4


Montre 32
Montre 16
Bourdon 16
Montre 8
Bourdon 8
Flûte traversière 8
Dessus Flûte cônique 8[13]
Viole 8
Prestant 4
Flûte octaviante 4
Nasard 2 2/3
Doublette 2
Grande Fourniture III 2 2/3
Petite Fourniture III 1
Grande Cymbale III 1 1/3
Petite Cymbale III 1/2
1ère Trompette 8
2ème Trompette 8[12]
Cor anglais - Basson 8
Clairon 4[11]


Bourdon 16
Bourdon 8
Flûte harmonique 8
Flûte octaviante 4
Nasard 2 2/3
Doublette 2
Cornet V 8[11]
Bombarde 16
1ère Trompette 8
2ème Trompette 8
1er Clairon 4
2ème Clairon 4


Bourdon 8[12]
Flûte harmonique 8
Flûte octaviante 4
Nasard 2 2/3[12]
Octavin 2
Trompette 8
Voix humaine 8[12]
Clairon 4
Tremblant

Flûte 32[14]
Flûte 16
Flûte 8
Violoncelle 8[11]
Quinte 5 1/3[11]
Flûte 4
Tierce 3 1/5[11]
Contrebombarde 32[11]
Bombarde 16[11]
Trompette 8[11]
Basson 8[11]
Clairon 4[11]

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Organistes titulaires[modifier | modifier le code]

Le titulaire actuel est Quentin Guerillot, ayant succédé en 2018 à son maître Pierre Pincemaille[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche BnF d'Aristide Cavaillé-Coll
  2. « PM93000477 », notice no PM93000477
  3. « PM93000478 », notice no PM93000478,« PM93000205 », notice no PM93000205
  4. a et b « Quentin Guérillot, nouvel organiste de la Basilique cathédrale Saint-Denis », sur catholique.fr (consulté le )
  5. Aziz Oguz, « Décès de Pierre Pincemaille/ L’orgue de la basilique s’est tu », sur lejsd.com, (consulté le )
  6. « Saint-Denis : l'orgue de la basilique dégradé après une intrusion », sur Le Parisien, (consulté le ).
  7. Caroline Becker, « Basilique Saint-Denis : l'orgue vandalisé a été réparé », sur Aleteia, (consulté le )
  8. Loic Blache, « Saint-Denis - Un mois après avoir été vandalisée, la basilique retrouve son orgue », sur France 3 Paris Île-de-France, (consulté le ).
  9. Gwenael Bourdon, « Saint-Denis : l’orgue de la basilique bientôt ressuscité », sur Le Parisien, (consulté le ).
  10. Agence France Presse, « Saint-Denis : un homme condamné à sept mois de prison pour avoir dégradé l'orgue de la basilique », sur France 3 Paris Île-de-France, (consulté le ).
  11. a b c d e f g h i j et k Mutin, restauration 1902-1903.
  12. a b c d e et f Boisseau/Cattiaux, restauration 1983-1987.
  13. Cavaillé-Coll, 1857.
  14. UT-FA de Mutin, 1902-1903.
  15. Maxime Longuet, « L'élève s'accorde au maître », sur Le JSD, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.