Organismes vivants les plus petits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Colibri d'Elena (Mellisuga helenae) mâle en vol, plus petit oiseau et donc plus petit dinosaure connu.
Brephidium exilis thompsoni, plus petit papillon connu.

Les organismes vivants les plus petits présents sur Terre peuvent être déterminés en fonction de divers critères de taille de l'organisme, par exemple le volume, la masse, la hauteur, la longueur, ou la taille du génome.

Étant donné l'état d'incomplétude des connaissances scientifiques, il est possible que le plus petit organisme n'ait pas encore été découvert. De plus, la définition de la vie, et l'identification des entités méritant d'être qualifiées d'organismes font l'objet de débats. Il en résulte que la notion de plus petit organisme connu (microorganisme) est incertaine.

Microorganismes[modifier | modifier le code]

Virus[modifier | modifier le code]

De nombreux biologistes considèrent que les virus ne sont pas vivants car ils n'ont pas de structure cellulaire et ne peuvent pas métaboliser par eux-mêmes, nécessitant une cellule-hôte pour reproduire et synthétiser de nouvelles molécules. Une minorité de scientifiques soutiennent que, puisque les virus ont du matériel génétique et peuvent utiliser le métabolisme de leur hôte, ils peuvent être considérés comme des organismes vivants. En outre, un concept émergent qui gagne du terrain chez certains virologues est celui de « virocellule[1] », dans lequel le phénotype réel d'un virus est la cellule infectée, la particule virale n'étant qu'un stade de reproduction ou de dispersion, un peu comme le pollen ou une spore[2].

Les plus petits virus en termes de taille du génome sont les virus à ADN à simple brin (ADNsb). Le plus célèbre est sans doute le bactériophage Phi-X174 avec une taille de génome de 5386 nucléotides[3]. Cependant, certains virus à ADNsb peuvent être encore plus petits. Par exemple, le circovirus porcin de type 1 (Porcine Circovirus 1 (PCV-1)) a un génome de 1758 nucléotides[4]. En général, les virus de la famille des Geminiviridae mesurent environ 30 nm de long. Cependant, les deux capsides constituant ces virus sont fusionnées ; séparées, elles auraient une longueur de 15 nm. D'autres virus à ADNsb caractérisés par l'environnement, tels que les virus à ADN CRESS, entre autres, peuvent avoir des génomes considérablement inférieurs à 2 000 nucléotides[5],[6]. Les plus petits virus à ARN en termes de taille du génome sont de petits rétrovirus comme le virus du sarcome de Rous avec des génomes de 3,5 kb et des diamètres de particules de 80 nanomètres (nm). Les virus à ADN les plus petits sont les hepadnavirus tels que le virus de l'hépatite B, à 3,2 kb et 42 nm; Les parvovirus ont des capsides plus petites, à 18-26 nm, mais des génomes plus gros, à 5 kb. Il est important de considérer aussi d'autres éléments génétiques auto-répliquants, tels que les virus satellites, les viroïdes et les ribozymes.

Bactéries endosymbiotiques obligatoires[modifier | modifier le code]

Le génome de Nasuia deltocephalinicola, bactérie symbionte de la cicadelle ravageuse européenne, Macrosteles quadripunctulatus, se compose d'un chromosome circulaire (en) de 112 031 paires de bases[7].

Le génome de Nanoarchaeum equitans, espèce d'Archées thermophiles, comprend 490 885 nucléotides.

Pelagibacter ubique[modifier | modifier le code]

Candidatus Pelagibacter ubique est l'une des plus petites bactéries « libres » connues, avec une longueur de 370 à 890 nm et un diamètre cellulaire moyen de 120 à 200 nm. Elles ont également le plus petit génome de bactérie libre : 1,3 Mpb, 1354 gènes de protéines, 35 gènes d'ARN. C'est l'un des organismes les plus communs et les plus petits de l'océan, leur poids total dépassant celui de tous les poissons de la mer[8].

Mycoplasma genitalium[modifier | modifier le code]

Mycoplasma genitalium, bactérie parasitaire qui vit dans la vessie, les organes d'élimination des déchets, les voies génitales et respiratoires des primates, est considérée comme le plus petit organisme connu capable de croissance et de reproduction. Avec une taille d'environ 200 à 300 nm, M. genitalium est une ultramicrobactérie, plus petite que les autres petites bactéries, y compris les Rickettsia et Chlamydia. Cependant, la grande majorité des souches bactériennes n'ont pas été étudiées et l'ultramicrobactérie marine Sphingomonas sp. souche RB2256 aurait traversé un ultrafiltre de 220 nm. Un facteur de complication est celui des bactéries de taille réduite par rapport à celle des nutriments, qui deviennent beaucoup plus petites en raison d'un manque de nutriments disponibles[9].

Nanoarchaeum[modifier | modifier le code]

Nanoarchaeum equitans est une espèce de microbes de 200 à 500 nm de diamètre. Elle a été découverte en 2002 dans un mont hydrothermal au large des côtes de l'Islande par Karl Stetter. Un organisme thermophile qui pousse à des températures proches de l'ébullition, Nanoarchaeum semble être un symbionte obligatoire de l'Archée Ignicoccus ; il doit être en contact avec l'organisme hôte pour survivre.

Eukaryotes[modifier | modifier le code]

Les algues Prasinophytes du genre Ostreococcus sont les plus petits Eucaryotes vivant libres. La cellule unique d'un Ostreococcus mesure 0,8 μm de diamètre.

Animaux[modifier | modifier le code]

Plusieurs espèces de Myxozoa (Cnidaires parasites obligatoires) ne croissent jamais au-delà de 20 µm[10]. Une des plus petites espèces (Myxobolus shekel) ne fait pas plus de 8,5 µm à pleine maturité, ce qui en fait le plus petit animal connu[11].

Mollusques[modifier | modifier le code]

Bivalves[modifier | modifier le code]

La coquille de la palourde Condylonucula maya mesure 0,54 mm de long[12].

Gastropodes[modifier | modifier le code]

Le plus petit escargot de mer (de tous les escargots) est Ammonicera minortalis d'Amérique du Nord, décrit à l'origine à Cuba. Il mesure 0,32 à 0,46 mm[13],[14].

Le plus petit escargot terrestre est Acmella nana. Découvert à Bornéo, et décrit en novembre 2015, il mesure 0,7 mm[15]. Le précédent record était celui de Angustopila dominikae de Chine, qui avait été signalé en septembre 2015. Cet escargot mesure 0,86 mm[16].

Arthropodes[modifier | modifier le code]

Crustacés[modifier | modifier le code]

Le plus petit Crustacé, et en effet le plus petit Arthropode, est le tantulocaride Stygotantulus stocki, d'une longueur de 94 um[17].

Arachnides[modifier | modifier le code]

Araignées

La question de savoir quelle espèce d'araignées est la plus petite est débattue. Selon le livre Guinness des records, « Deux prétendants appartiennent au genre Patu (famille des Symphytognathidae) : les mâles de Patu digua décrits en Colombie avaient une longueur corporelle de 0,37 mm, tandis que Patu marplesi, araignée endémique des Samoa, peut mesurer jusqu'à 0,4 mm de long[18]. Les autres espèces d'araignées les plus petites possibles sont l'araignée de la grotte Frade (Portugal), connue sous le nom d’Anapistula ataecina, et Anapistula caecula, dont les femelles mesurent respectivement 0,43 mm et 0,48 mm[18].

Les mâles des deux espèces sont potentiellement plus petits que les femelles, mais aucun, ni Anapistula ataecina ni Anapistula caecula n'a encore été mesuré[18].

Acariens

Un individu adulte de l'espèce Cochlodispus minimus Mahunka a été mesuré avec une longueur corporelle de 79 μm[19]. Cependant, le site PBS NewsHour affirme que « le plus petit acarien jamais enregistré mesure 82 microns de long » mais ne désigne pas d'espèce par son nom[20].

Insectes[modifier | modifier le code]

Les adultes mâles de la guêpe parasitoïde Dicopomorpha echmepterygis peuvent mesurer seulement 139 μm de long, taille inférieure à celle de certaines espèces de protozoaires (organismes monocellulaires) ; les femelles sont 40 % plus grandes[21].

Megaphragma caribea de la Guadeloupe, mesurant 170 μm de long, est un autre prétendant au titre de plus petit insecte connu au monde.

  • Coléoptères

Les Coléoptères de la tribu des Nanosellini (sous-famille des Ptiliinae) mesurent tous moins de 1 mm de long ; le plus petit spécimen confirmé, de 325 μm de long, appartient à l'espèce Scydosella musawasensis ; quelques autres espèces de Nanosellini seraient plus petites selon la littérature historique, mais aucun de ces enregistrements n'a été confirmé à l'aide d'outils modernes précis. Ce sont parmi les plus petits insectes non parasites[22].

  • Papillons
Pygmée bleu de Grand Cayman (Brephidium exilis thompsoni).

Le Pygmée bleu de l'ouest (Brephidium exilis) est l'un des plus petits papillons du monde, avec une envergure d'environ 1 centimètre[23].

Échinodermes[modifier | modifier le code]

Le plus petit concombre de mer, et aussi le plus petit échinoderme, est Psammothuria ganapati, une Holothurie synaptide qui vit entre les grains de sable sur la côte indienne. Sa longueur maximale est de 4 mm[24],[25].

Oursins[modifier | modifier le code]

Le plus petit oursin, Echinocyamus scaber, a un test de 6 mm de diamètre[25].

Étoiles de mer[modifier | modifier le code]

Patiriella parvivipara est la plus petite étoile de mer, avec 5 mm de diamètre[25].

Vertébrés[modifier | modifier le code]

Paratype de Paedophryne amauensis (Musée d'histoire naturelle de Louisiane - LSUMZ) 95004) sur une pièce d'un dime de dollar américain.

Les plus petits vertébrés (et les plus petits amphibiens) connus sont les grenouilles Paedophryne amauensis de Papouasie-Nouvelle-Guinée, dont la longueur varie de 7,0 à 8,0 mm, avec une moyenne de 7,7 mm[26],[27]. Auparavant, le titre du vertébré le plus petit était détenu par des poissons du genre Paedocypris d'Indonésie.

Poissons[modifier | modifier le code]

L'un des plus petits poissons sur la base de la taille minimale à maturité est Paedocypris progenetica d'Indonésie, avec des femelles adultes atteignant au plus 7,9 mm en longueur standard[28]. Ce poisson, membre de la famille des Cyprinidae, a un corps translucide et la tête non protégée par un squelette.

L'un des plus petits poissons sur la base de la taille minimale à maturité est Schindleria brevipinguis d'Australie, dont les femelles atteignent 7 mm et les mâles 6,5 mm[29]. Les mâles de Schindleria brevipinguis ont une longueur standard moyenne de 7,7 mm ; une femelle gravide mesurait 8,4 mm[30].

Ce poisson, membre de la famille des Gobiidae, diffère des membres similaires du groupe en ayant son premier rayon de la nageoire anale plus en avant, sous la nageoire dorsale. Les individus mâles de l'espèce Photocorynus spiniceps (Lophiiformes) ont été documentés comme mesurant 6,2 à 7,3 mm à maturité, et ont donc pu être considérés comme l'une des plus petites espèces. Cependant, ceux-ci ne survivent que par parasitisme sexuel et les individus femelles atteignent la taille significativement plus grande de 50,5 mm[31],[32],[33],[34].

Amphibiens[modifier | modifier le code]

Salamandres[modifier | modifier le code]

La longueur moyenne du museau au cloaque (LMC ou Longueur museau-cloaque (en)) de plusieurs spécimens de l'espèce de salamandres Thorius arboreus est de 17 mm.

Grenouilles[modifier | modifier le code]

Les plus petits vertébrés connus figurent parmi les grenouilles. La plus petite espèce de grenouille connue est Paedophryne amauensis, avec une longueur museau-cloaque estimée à 7,7 mm, qui se trouve dans la litière de feuilles des forêts tropicales de montagne de Nouvelle-Guinée. D'autres très petites grenouilles comprennent Brachycephalus didactylus du Brésil (9,6 à 9,8 mm), plusieurs espèces du genre Eleutherodactylus comme E . iberia (environ 10 mm) et E. Limbatus (8,5 à 12 mm) et Eleutherodactylus orientalis (12,5 mm) de Cuba, la grenouille de Gardiner, Sechellophryne gardineri, des Seychelles (jusqu' à 11 mm), plusieurs espèces du genre Stumpffia telles que S. Tridactyla (8,6 à 12 mm) et S. pygmaea (mâles 10 à 12,5 mm ; femelles : 11 mm) et Wakea madinika (mâles : 11 à 13 mm ; femelles : 15 à 16 mm) de Madagascar. Paedophryne swiftorum (longueur du corps 8,5 mm) n'est pas incluse dans les plus petits vertébrés connus avec neuf autres espèces de grenouilles[35].

Les deux espèces Microhyla borneensis (mâles :10,6 à 13 mm; femelles :16 à 19 mm)[36],[37] et Arthroleptella rugosa (mâles : 11,9 à 14.1 mm ; femelles : 15,5 mm) étaient autrefois les plus petites grenouilles connues de l'Ancien Monde. En général, ces grenouilles extrêmement petites se trouvent dans les forêts tropicales et les environnements montagnards. Il existe relativement peu de données sur la variation de taille parmi les individus, la croissance de la métamorphose à l'âge adulte ou la variation de taille parmi les populations de ces espèces. Des études supplémentaires et la découverte d'autres espèces de grenouilles minuscules sont susceptibles de modifier l'ordre de classement de cette liste

Comparaison relative des plus petites grenouilles.

Reptiles[modifier | modifier le code]

Lézards[modifier | modifier le code]
Spécimen de Brookesia micra juvénile sur l’extrémite d’un doigt.

Deux geckos, le gecko nain (Sphaerodactylus ariasae) et le gecko nain des Îles Vierges (Sphaerodactylus parthenopion), sont les espèces de reptiles les plus petites connues et les plus petits lézards, avec une longueur museau-cloaque de 16 mm[38].

Quelques caméléons du genre Brookesia de Madagascar sont tout aussi petits, avec une longueur museau-cloaque rapportée entre 15 et 18 mm pour les caméléons nains mâles (Brookesia minima) et de 14 à 19 mm pour les caméléons à feuille mâles du parc national de la Montagne d'Ambre (Brookesia tuberculata)[39] et 15 à 16 mm pour les Brookesia micra[40], bien que les femelles soient plus grandes. En 2021, une nouvelle espèce de Brookesia, Brookesia nana, a été découverte, avec une longueur museau-cloaque de 13,5 mm, ce qui en fait peut-être le plus petit reptile connu[41],[42].

Parmi les geckos susmentionnés, Sphaerodactylus ariasae a été décrit pour la première fois en 2001 par les biologistes Blair Hedges et Richard Thomas. Ce gecko nain vit dans le parc national de Jaragua en République dominicaine et sur l'Île Beata (Isla Beata), au large de la côte sud de la République dominicaine[43],[44]

Serpents[modifier | modifier le code]

L'un des plus petits serpents connus est le serpent fil de la Barbade (Leptotyphlops carlae) récemment découvert. Les adultes mesurent en moyenne environ 10 cm de long, ce qui est environ deux fois plus long que les individus à peine éclos. Le serpent aveugle commun (Indotyphlops braminus) mesure de 5,1 à 10,2 cm de long, parfois jusqu'à 15 cm[45],[46].

Dinosaures[modifier | modifier le code]

Le plus petit dinosaure aviaire est le colibri-abeille. Le plus petit dinosaure éteint connu est Anchiornis, un genre de dinosaure à plumes qui a vécu dans ce qui est maintenant la Chine au cours de la période Jurassique il y a 160 à 155 millions d'années. Les spécimens adultes mesurent au moins 34 cm de long, et leur poids a été estimé jusqu'à 110 g[47]. Néanmoins, la taille des dinosaures (en) est généralement évaluée avec un certain niveau d'incertitude, car le matériel disponible est souvent (ou même généralement) incomplet.

Oiseaux[modifier | modifier le code]

Colibri d'Elena (Mellisuga helenae) mâle immature.

Avec une masse d'environ 1,8 g et une longueur de 5 cm, le colibri-abeille (Mellisuga helenae) est la plus petite espèce d'oiseau, le plus petit vertébré à sang chaud, et le plus petit dinosaure connu. Appelé zunzuncito dans son habitat d'origine à Cuba, il est plus léger qu'une pièce de 1 cent canadienne ou américaine. On dit qu'il est « plus susceptible d'être confondu avec une abeille qu'avec un oiseau »[48]. Chaque jour, le colibri-abeille mange la moitié de sa masse corporelle totale et boit huit fois sa masse corporelle totale. Son nid mesure 3 cm de diamètre.

Mammifères[modifier | modifier le code]

La chauve-souris Kitti à nez de porc (Craseonycteris thonglongyai), espèce vulnérable, également connue sous le nom de chauve-souris bourdon, de Thaïlande et Birmanie[49], classée par mi les espèces menacées est le plus petit mammifère, mesurant 3 à 4 cm de long et pesant 1,5 à 2 g.

La musaraigne étrusque (Suncus etruscus), est le plus petit mammifère en masse, pesant environ 1,8 g en moyenne [50]. La chauve-souris bourdon a une taille de crâne plus petite. Le plus petit mammifère qui ait jamais vécu, la musaraigne Batodonoides vanhouteni, pesait 1,3 g.

Rongeurs[modifier | modifier le code]

Le plus petit membre connu de l'ordre des Rongeurs est la gerboise naine du Baloutchistan (Salpingotulus michaelis), dont la longueur corporelle moyenne est de 4,4 cm[51].

Carnivores[modifier | modifier le code]

Le plus petit membre de l'ordre des Carnivores est la belette d'Europe (Mustela nivalis), avec une longueur corporelle moyenne de 114 à 260 mm . Elle pèse entre 29,5 et 250 grammes, les femelles étant plus légères.

Marsupiaux[modifier | modifier le code]

Le plus petit marsupial est le planigale à longue queue (Planigale ingrami) d'Australie. Il a une longueur corporelle de 110 à 130 mm (y compris la queue) et pèse 4,3 g en moyenne.

Une autre espèce, Pilbara ningaui, est considérée comme ayant une taille et un poids similaires[51].

Primates[modifier | modifier le code]

Le plus petit membre de l'ordre des Primates est le Microcèbe de Mme Berthe (Microcebus berthae), trouvé à Madagascar[52], avec une longueur corporelle moyenne de 92 mm.

Cétacés[modifier | modifier le code]

Le plus petit Cétacé, qui est aussi (en 2006) le plus menacé, est le Vaquita (Phocoena sinus). Les Vaquitas mâles atteignent en moyenne une longueur de 135 cm ; les femelles sont légèrement plus longues, atteignant en moyenne 141 cm de long.

Plantes[modifier | modifier le code]

Plantes à fleurs (Angiospermes)[modifier | modifier le code]

Wolffia arrhiza sur des doigts humains. Chaque grain de moins de 1 mm de long est une plante

Les lentilles d'eau du genre Wolffia sont les plus petites plantes à fleurs[53] à maturité, elles mesurent 300 µm sur 600 µm et atteignent une masse d'à peine 150 µg.

Autres[modifier | modifier le code]

Nanobes[modifier | modifier le code]

Certains scientifiques pensent que les Nanobes sont les organismes les plus petits connus[54], environ un dixième de la taille de la plus petite bactérie connue. Les nanobes, minuscules structures filamenteuses découvertes pour la première fois dans certaines roches et sédiments, ont été décrites pour la première fois en 1996 par Philippa Uwins de l'université du Queensland.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Qavid Quammen, « Comment les virus façonnent notre monde », sur National Geographic, (consulté le )
  2. P. Forterre, « The virocell concept and environmental microbiology », The ISME Journal, vol. 7, no 2,‎ , p. 233–236 (PMID 23038175, PMCID 3554396, DOI 10.1038/ismej.2012.110).
  3. (en) F. Sanger, G. M. Air, B. G. Barrell, N. L. Brown, A. R. Coulson, J. C. Fiddes, C. A. Hutchison, Slocombe et M. Smith, « Nucleotide sequence of bacteriophage ΦX174 DNA », Nature, vol. 265, no 5596,‎ , p. 687–95 (PMID 870828, DOI 10.1038/265687a0, Bibcode 1977Natur.265..687S, S2CID 4206886).
  4. (en) « Circovirus - 64 complete genomes », sur NCBI (National Center for Biotechnology Information).
  5. K. Rosario, R.O. Schenck, R.C. Harbeitner, S.N. Lawler et M. Breitbart, « Novel circular single-stranded DNA viruses identified in marine invertebrates reveal high sequence diversity and consistent predicted intrinsic disorder patterns within putative structural proteins », Frontiers in Microbiology, vol. 6,‎ , p. 696 (PMID 26217327, PMCID 4498126, DOI 10.3389/fmicb.2015.00696 Accès libre).
  6. J.M. Labonté et C.A. Suttle, « Previously unknown and highly divergent ssDNA viruses populate the oceans », The ISME Journal, vol. 7, no 11,‎ , p. 2169–2177 (PMID 23842650, PMCID 3806263, DOI 10.1038/ismej.2013.110).
  7. (en) Gordon M. Bennett, Simona Abbà, Michael Kube et Cristina Marzachì, « Complete Genome Sequences of the Obligate Symbionts "Candidatus Sulcia muelleri" and "Ca. Nasuia deltocephalinicola" from the Pestiferous Leafhopper Macrosteles quadripunctulatus (Hemiptera: Cicadellidae) », Genome Announcements, vol. 4, no 1,‎ , e01604–15 (ISSN 2169-8287, PMID 26798106, PMCID 4722273, DOI 10.1128/genomeA.01604-15).
  8. (en) « Pelagibacter ubique - microbewiki », sur microbewiki.kenyon.edu (consulté le ).
  9. « Re: What is the smallest living thing?  », Madsci.org (consulté le ).
  10. (en) Fiala, Ivan, « Myxozoa », sur The Tree of Life Web Project, http://tolweb.org/, .
  11. (en) H. Kaur et R. Singh, « Two new species of Myxobolus (Myxozoa: Myxosporea: Bivalvulida) infecting an Indian major carp and a cat fish in wetlands of Punjab, India », Journal of Parasitic Diseases, vol. 35, no 2,‎ , p. 169–76 (PMID 23024499, PMCID 3235390, DOI 10.1007/s12639-011-0061-4).
  12. (en) Doris Abele, Thomas Brey et Eva Philipp, « Part N, Revised, Volume 1, Chapter 7: Ecophysiology of Extant Marine Bivalvia », Treatise Online,‎ (DOI 10.17161/to.v0i0.6583 Accès libre, lire en ligne).
  13. Barna Páll-Gergely, András Hunyadi, Adrienne Jochum et Takahiro Asami, « Seven new hypselostomatid species from China, including some of the world's smallest land snails (Gastropoda, Pulmonata, Orthurethra) », ZooKeys, no 523,‎ , p. 31–62 (PMID 26478698, PMCID 4602296, DOI 10.3897/zookeys.523.6114 Accès libre)
  14. (en) Eliza Sankar-Gorton, « Newly Discovered Land Snail Is The Tiniest In The World », The Huffington Post,‎ (lire en ligne).
  15. (en) Laura Geggel, « Micro Mollusk Breaks Record for World's Tiniest Snail », LiveScience,‎ (lire en ligne).
  16. (en) Barna Páll-Gergely, Hunyadi, Adrienne Jochum et Takahiro Asami, « Seven new hypselostomatid species from China, including some of the world's smallest land snails (Gastropoda, Pulmonata, Orthurethra) », ZooKeys, no 523,‎ , p. 31-62 (PMID 26478698, PMCID 4602296, DOI 10.3897/zookeys.523.6114 Accès libre).
  17. (en) Joel W. Martin et George E. Davis, An Updated Classification of the Recent Crustacea, Natural History Museum of Los Angeles County, , 132 p. (lire en ligne [archive du ]).
  18. a b et c (en) « Smallest spider », sur Guinness World Records (consulté le ).
  19. (en) John Huber et John Noyes, « A new genus and species of fairyfly, Tinkerbella nana (Hymenoptera, Mymaridae), with comments on its sister genus Kikiki, and discussion on small size limits in arthropods », Journal of Hymenoptera Research, vol. 32,‎ , p. 17–44 (ISSN 1314-2607, DOI 10.3897/jhr.32.4663, lire en ligne).
  20. (en) « Meet the mite, the tiny bugs in your mattress, your tea and on your face », sur PBS NewsHour, (consulté le ).
  21. « University of Florida Book of Insect Records » [archive du ], Entnemdept.ifas.ufl.edu, (consulté le ).
  22. Polilov, A.A., « How small is the smallest? New record and remeasuring of Scydosella musawasensis Hall, 1999 (Coleoptera, Ptiliidae), the smallest known free-living insect  », ZooKeys, no 526,‎ , p. 61–64 (PMID 26487824, PMCID 4607844, DOI 10.3897/zookeys.526.6531 Accès libre).
  23. (en) « Facts on the Western Pygmy Blue Butterfly ».
  24. (en) G. Chandrasekhara Rao, « On Psammothuria ganapatii n. gen. n. sp., an interstitial holothurian from the beach sands of waltair coast and its autecology », Proceedings of the Indian Academy of Sciences, Section B, vol. 67, no 5,‎ , p. 201–206 (DOI 10.1007/BF03053902, lire en ligne Inscription nécessaire).
  25. a b et c Daniel Gilpin, Starfish, urchins, and other echinoderms, Londres, David West Children's Books, (ISBN 0-7565-1611-0, lire en ligne), 41.
  26. (en) « World's tiniest frogs found in Papua New Guinea », The Australian,‎ 2012/011/12 (lire en ligne)
  27. (en) Eric N. Rittmeyer, Allen Allison, Michael C. Gründler, Derrick K. Thompson et Christopher C. Austin, « Ecological guild evolution and the discovery of the world's smallest vertebrate », PLOS ONE, vol. 7, no 1,‎ , e29797 (PMID 22253785, PMCID 3256195, DOI 10.1371/journal.pone.0029797 Accès libre, Bibcode 2012PLoSO...729797R).
  28. (en) « Paedocypris progenetica Kottelat, Britz, Tan & Witte, 2006  », sur FishBase).
  29. Opening Hours 9 30am-5 00pmMonday- SundayClosed Christmas Day Address 1 William StreetSydney NSW 2010 Australia Phone +61 2 9320 6000 www australianmuseum net au Copyright © 2019 The Australian Museum ABN 85 407 224 698 View Museum News, « Fishes », sur The Australian Museum.
  30. (en) Capuli, Estelita Emily, « Schindleria brevipinguis Watson & Walker - Stout infantfish », sur FishBase, (consulté le ).
  31. « Scientists find 'smallest fish'  », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. (en) « What is the smallest species of fish?  » [archive du ], Amonline.net.au, (consulté le )
  33. (en) « Smallest fish compete for honours », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. (en) « Bragging Rights: The Smallest Fish Ever | LiveScience » [archive du ].
  35. (en) Krishna Ramanujan, « "Student researchers help discover world's smallest frog" », sur Cornell Chronicle, 2012-03-29) (consulté le ).
  36. (en) « Tiny, new, pea-sized frog is old world's smallest », sur ScienceDaily
  37. (en) « Bornean Chorus Frog - Microhyla borneensis (Microhyla nepenthicola) », sur www.ecologyasia.com.
  38. (en) « World's Smallest Lizard Discovered in the Caribbean », Pennsylvania State University, (consulté le ).
  39. Glaw, F., & Vences, M. (2007). A Field Guide to the Amphibians and Reptiles of Madagascar, 3d edition. Frosch Verlag. (ISBN 978-3-929449-03-7)
  40. (en) F. Glaw, J. R. Köhler, T. M. Townsend, M. Vences et Nicolas Salamin, « Rivaling the World's Smallest Reptiles: Discovery of Miniaturized and Microendemic New Species of Leaf Chameleons (Brookesia) from Northern Madagascar », PLOS ONE, vol. 7, no 2,‎ , e31314 (PMID 22348069, PMCID 3279364, DOI 10.1371/journal.pone.0031314 Accès libre, Bibcode 2012PLoSO...731314G).
  41. (en) Frank Glaw, Jörn Köhler, Oliver Hawlitschek, Fanomezana M. Ratsoavina, Andolalao Rakotoarison, Mark D. Scherz et Miguel Vences, « Extreme miniaturization of a new amniote vertebrate and insights into the evolution of genital size in chameleons », Scientific Reports, vol. 11, no 1,‎ , p. 2522 (ISSN 2045-2322, PMID 33510189, PMCID 7844282, DOI 10.1038/s41598-020-80955-1)
  42. (en) « World's Smallest Chameleon Discovered And It's 'Surprisingly' Well-Endowed », sur IFLScience (consulté le ).
  43. (en) « Tiny gecko is 'world's smallest'  », BBC News,‎ (lire en ligne)
  44. (en) « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  45. (en) « Indotyphlops braminus », sur www.floridamuseum.ufl.edu, Florida Museum of Natural History, .
  46. (en) « Blind Snakes », sur www.reptilesmagazine.com, .
  47. (en) Xu, X., Zhao, Q., Norell, M., Sullivan, C., Hone, D., Erickson, G., Wang, X., Han, F. and Guo, Y., « A new feathered maniraptoran dinosaur fossil that fills a morphological gap in avian origin », Chinese Science Bulletin, 6 pages,‎ .
  48. (en) « mschloe.com - Diese Website steht zum Verkauf! - Informationen zum Thema mschloe. » [archive du ], sur ww1.mschloe.com.
  49. (en) Bates, P., Bumrungsri, S. et Francis, C., « Craseonycteris thonglongyai », sur The IUCN Red List of Threatened, (DOI 10.2305/IUCN.UK.2008.RLTS.T5481A11205556.en).
  50. (en) Klaus D. Jürgens, « Etruscan shrew muscle: the consequences of being small », Journal of Experimental Biology, vol. 205, no 15,‎ , p. 2161–2166 (PMID 12110649, DOI 10.1242/jeb.205.15.2161, lire en ligne, consulté le ).
  51. a et b (en) « World's Smallest Animals », Thetoptenz.net, (consulté le ).
  52. Jennifer Matas, « Le plus petit primate du monde est un lémurien », sur Especes-menacees.fr, (consulté le )
  53. (en) « What is the smallest flower in the world? », Loc.gov (consulté le )
  54. (en) V. Nanjundiah, « The smallest form of life yet? », Journal of Biosciences, vol. 25, no 1,‎ , p. 9-10 (PMID 10824192, DOI 10.1007/BF02985175, S2CID 29030837, lire en ligne).