Organisation pour l'interdiction des armes chimiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Organisation pour l'interdiction des armes chimiques
Carte de l'organisation
  •      États membres de l'OIAC
  •      États signataires n'ayant pas encore ratifié la Convention sur l'interdiction des armes chimiques
  •      États non membres

Région Monde Monde
Création
Type Organisation internationale
Siège La Haye (Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas)
Coordonnées 52° 05′ 28″ N 4° 16′ 59″ E / 52.091241, 4.283193 ()52° 05′ 28″ N 4° 16′ 59″ E / 52.091241, 4.283193 ()  
Langue(s) français, anglais, russe, chinois, espagnol, arabe
Budget 74 millions d'euros
Membre(s) 189 états membres
Effectifs Environ 500 personnes
Dirigeant(s) Ahmet Üzümcü
Affiliation(s) Organisation des Nations unies
Site web http://www.opcw.org/fr/

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Organisation pour l'interdiction des armes chimiques

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, abrégée en OIAC, en anglais Organisation for the prohibition of chemical weapons, OPCW, est une institution internationale basée à La Haye aux Pays-Bas et qui veille à ce que la Convention internationale sur les armes chimiques soit bien appliquée par les membres l'ayant signée.

Le prix Nobel de la paix lui est décerné le [1], pour « ses efforts étendus visant à éliminer les armes chimiques »[2].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Siège de l'OIAC à La Haye.
Conférence des États parties en 2007.

Dans ce cadre elle tente de faire signer cette convention aux pays non-adhérents, elle veille à la destruction des armes chimiques, elle protège et assiste les pays qui pourraient éventuellement faire l'objet d'une telle menace (de la part d'un autre pays ou de terroristes) et elle milite pour la coopération internationale pour une utilisation non-violente de la chimie.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'OIAC est constituée de trois organes :

  • La Conférence des États parties : Organe plénier et directeur. Composée de tous les États membres, elle tient une session ordinaire annuelle et au besoin, des sessions extraordinaires dont font partie les sessions d'examen de la Convention tous les 5 ans. Elle admet des observateurs (p.ex. représentants de l'ONU, des états non-membres).
  • Le Conseil exécutif : organe exécutif responsable devant la Conférence. Composé des représentants de 41 États membres (élu sur 2 ans, principe de rotation suivant une clef de représentation géographique), il tient quatre ou cinq sessions ordinaires annuelles et plus fréquemment des réunions ou des consultations officieuses.
  • Le Secrétariat technique : qui aide la Conférence et le Conseil exécutif à s'acquitter de leurs fonctions. Composé d'environ 500 fonctionnaires, il est chargé des activités quotidiennes de mise en œuvre de la Convention, notamment des inspections.

Les 188 pays membres financent le budget annuel de 65 millions d'euros de l'organisation en fonction de la taille de leur économie (certains pays contribuent seulement à hauteur de quelques centaines d'euros).

Le secrétariat technique emploie 500 fonctionnaires (dont 200 inspecteurs) de 70 nationalités différentes et a comme l'ONU, six langues officielles (l'anglais, l'arabe, le chinois, l'espagnol, le français et le russe).

Directeurs généraux[modifier | modifier le code]

  • 1997-2002 : José Maurício Bustani
  • 2002-2010 : Rogelio Pfirter
  • depuis 2010 : Ahmet Üzümcü[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Norwegian Nobel Committee, « Announcement : The Nobel Peace Prize for 2013 », sur Site du Comité Nobel norvégien,‎ 11 octobre 2013 (consulté le 11 octobre 2013).
  2. Libellé de l'annonce en anglais : (en) « The Norwegian Nobel Committee has decided that the Nobel Peace Prize for 2013 is to be awarded to the Organization for the Prohibition of Chemical Weapons (OPCW) for its extensive efforts to eliminate chemical weapons. »
  3. (en) « Change at the Top », sur www.opcw.org (consulté le 7 septembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :