Organisation conjointe de coopération en matière d'armement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Organisation conjointe de coopération en matière d'armement
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation
  •      État membre
  •      État participant

Région Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Création 12 novembre 1996
Type Organisation intergouvernementale
Siège Bonn, Allemagne
Membres Drapeau de l'Allemagne Allemagne (1996)
Drapeau de la France France (1996)
Drapeau de l'Italie Italie (1996)
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (1996)
Drapeau de la Belgique Belgique (2003)
Drapeau de l'Espagne Espagne (2005)
Dirigeant Timothy Rowntree
Site web occar.int

L'organisation conjointe de coopération en matière d'armement (OCCAr) est une organisation intergouvernementale européenne visant à faciliter la gestion en collaboration de grands programmes d'armement. L'OCCAr rassemble en 2011 six pays membres : France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Belgique et Espagne. La Finlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Suède et la Turquie sont associés à des programmes menés par l'OCCAr sans toutefois être membres de l'organisation[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Issue à l'origine d'une initiative franco-allemande, l'OCCAr a été créée le 12 novembre 1996 par la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie. Tirant les conséquences de l'échec du rattachement de l'OCCAr à l'Union de l'Europe occidentale, les quatre pays partenaires ont ratifié une convention quadripartite le 9 septembre 1998 à Farnborough, en vue d'établir le statut juridique de l'organisation.

Cette convention est entrée en vigueur le 28 janvier 2001, par ratification. À cette date, l'OCCAr a acquis la personnalité juridique et est devenue capable de passer des contrats pour le compte des gouvernements parties prenantes à l'Organisation.

La Belgique a rejoint l'OCCAr le 27 mai 2003 et l'Espagne le 6 janvier 2005[1].

La Turquie participe au programme Airbus A400M géré par l'OCCAr, mais n'a pas demandé, pour l'instant, à devenir membre de l'OCCAr. L'Espagne avait participé à ce programme A400M avant de rejoindre l'organisation.

Finalités, principes et fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'objectif de cette agence est de rationaliser la coopération en matière de conduite des programmes d'armement.

Les grands principes de cette organisation sont :

  • la mise en place d'équipes intégrées transnationales et la mise en œuvre de méthodes performantes et modernes de conduite des programmes,
  • la consolidation et le développement de la Base industrielle et technologique de défense (BITD) européenne,
  • l'application globale du principe de « juste retour » industriel de manière pluriannuelle et sur plusieurs programmes,
  • la préférence donnée, dans les décisions d'acquisition de matériels militaires, à des équipements développés avec la participation de membres de l'OCCAr dans le cadre de cette organisation.

L'OCCAr, dont le siège est à Bonn (Allemagne), est dirigée par un conseil de surveillance constitué des ministres de la Défense des États membres et dispose de bureaux à Paris, Toulouse, Rome, Séville et La Spezia. Elle travaille également en partenariat avec l'Agence européenne de défense (AED) et l'Agence de soutien et d'acquisition de l'OTAN (NSPA)[3].

Elle emploie environ 300 personnes entre ses différentes antennes en Europe.

Programmes[modifier | modifier le code]

L'OCCAr gère les programmes d'armement suivants[4] :

Pays Programme Description
Drapeau de l'Allemagne / Drapeau de la Belgique / Drapeau de l'Espagne / Drapeau de la France / Drapeau du Royaume-Uni / Drapeau de la Turquie A400M "Atlas" avion de transport militaire (tactique et stratégique)
Drapeau de l'Allemagne / Drapeau des Pays-Bas Boxer véhicule blindé multi-rôle (transport et appui terrestre)
Drapeau de l'Allemagne / Drapeau de la France / Drapeau du Royaume-Uni / Drapeau de la Turquie COBRA radar de contrebatterie (soutien à l'artillerie)
Drapeau de l'Espagne / Drapeau de la Finlande / Drapeau de la France / Drapeau de l'Italie / Drapeau de la Pologne / Drapeau de la Suède ESSOR logiciel sécurisé pour les communications radio
Drapeau de la France / Drapeau de l'Italie FREMM frégate furtive multi-missions (anti aérien, navire et sous-marin)
Drapeau de la France / Drapeau de l'Italie / Drapeau du Royaume-Uni FSAF et PAAMS système de missiles surface-air
Drapeau de l'Italie LSS[5] navire de soutien polyvalent (ravitaillement, transport de marchandises, hôpital)
Drapeau de l'Allemagne / Drapeau de la France / Drapeau de l'Italie MALE 2020 drone multi-missions de renseignement, surveillance et reconnaissance à longue distance
Drapeau de la France / Drapeau du Royaume-Uni MMCM système de lutte contre les mines navales piloté à distance
Drapeau de la France / Drapeau de l'Italie MUSIS système d'imagerie spatiale (surveillance, reconnaissance et observation satellitaire)
Drapeau de l'Italie PPA[5] navire de patrouille polyvalent (côtier et hauturier)
Drapeau de l'Australie / Drapeau de l'Allemagne / Drapeau de l'Espagne / Drapeau de la France Eurocopter Tigre hélicoptère d'attaque (reconnaissance, anti-char et appui au sol)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b OCCAr at a glance
  2. Our customers
  3. « L'organisme conjoint de coopération en matière d'armement », sur le site de la DGA (consulté le 10 janvier 2016).
  4. (en) « Programmes de l'OCCAr », sur occar.int (consulté le 10 janvier 2016).
  5. a et b (en) « Future Italian Navy PPA and Logistic Support Ship programmes integrated into OCCAR », sur Navyrecognition.com (consulté le 10 janvier 2016).