Ordre du Mérite civil Taï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ordre du Mérite civil Taï
Image illustrative de l’article Ordre du Mérite civil Taï
Insigne de chevalier de l'Ordre du Mérite Civil Taï

Type Ordre civil
Décerné pour Mérite civil
Statut Encore décernée de nos jours
Description Doubles croix stylisées blanches et noires frappées du nom de la Fédération Taï
Ruban or avec rayures noires
Chiffres
Date de création 1950
Première attribution 1950
Dernière attribution 1995
Importance

Image illustrative de l’article Ordre du Mérite civil Taï
Ruban de l'ordre

L’ordre du Mérite civil Taï est l'unique distinction honorifique civile destinée à honorer des mérites acquis au service du peuple du Pays Taï. Elle a été créée en 1950 par le Président de la Fédération Taï S.A. le seigneur Deo Van Long.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1950 S.A le seigneur Deo Van Long crée la Fédération Taï, aboutissement « démocratique » de l’ancien pays feudataire Taï, reconnue par l’empereur Bao Dai qui officialisera son rattachement à la couronne d'Annam.
La même année se fait sentir le besoin de remettre des décorations civile et militaire à ceux et celle qui dans cette période troublée œuvrent pour le peuple Taï, c’est ainsi que naissent deux décorations civile et militaire Taï.
Survivance de l’ancien Pays Taï, mais jamais abrogé en raison du caractère apatride de l’ordre, il est toujours attribué.

Attribution[modifier | modifier le code]

Le droit d’attribution est héréditaire et réservé à l’initiative du Grand Chancelier.
Des demandes d’attribution peuvent cependant parvenir à la Grande Chancellerie sur proposition d’un tiers et sont étudiées par le Grand Chancelier qui diligente si nécessaire une enquête de moralité.
La Grand Croix est exclusivement réservé au Grand Chancelier et aux aristocrates.

Description[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

L'insigne de l’ordre du Mérite civil Taï est constitué de doubles croix stylisées blanches et noires frappées du nom de la Fédération Taï et suspendu à un ruban or avec rayures noires.
L’origine des croix est imprécis mais proviennent des symboles bouddhistes introduit vers le IIIe siècle au Vietnam, ces symboles se retrouvent sur les maisons des familles aristocratiques du pays Taï.

Grades[modifier | modifier le code]

L’ordre est composé de quatre grades :

  • Chevalier du Mérite civil Taï
  • Officier du Mérite civil Taï
  • Commandeur du Mérite civil Taï
  • Grand-croix du Mérite civil Taï
Chevalier du Mérite civil Taï Officier du Mérite civil Taï Commandeur du Mérite civil Taï Plaque de Grand croix du Mérite civil Taï
Ordre du Mérite Civil de la Fédération Taï Indo Chine Chevalier.gif Officier du mérite Thaï.jpg Commandeur Mérite civil Taï.jpg Plaque Grand croix Mérite civil Taï.jpg

Port[modifier | modifier le code]

  • En grande tenue civile ou militaire (dite tenue en médaille pendante) :
Grades de l'ordre du Mérite Civil Tai.jpg
  • En tenue courante, les militaires portent une barrette de rappel :
Chevalier du Mérite civil Taï Officier du Mérite civil Taï Commandeur du Mérite civil Taï Grand croix du Mérite civil Taï
Barrette chevalier du Merite civil Tai.png Barrette d'officier du Merite civil Tai.png Commander ribbon of Tai Civil Order of Merit.png Barrette de Grand Croix du Merite civil Tai .png
  • En tenue civile, les chevaliers portent à la boutonnière un ruban noir et or, les officiers une rosette noir et or, les commandeurs une rosette noir et or sur demi-nœud en argent et les grands-croix une rosette noir et or sur demi-nœud en or. Le demi-nœud est familièrement appelé « canapé ».

La Grande Chancellerie[modifier | modifier le code]

Armes de la Grande Chancellerie Taï

La charge de la grande chancellerie est aujourd’hui entre les mains de S.A. le prince Gwenael Louis Garaud qui a pour rôle essentiel de conserver la mémoire de ceux et celles qui ont reçu les décorations le l’ordre du Mérite civil et/ou du Mérite militaire du Pays Taï.
Un grand nombre de civils et de militaires Français ont reçu ces décorations à l'époque de l'Indochine française.
Les attributions actuelles sont extrêmement rares, la dernière en date fut le 4 février 1995 par le Grand Chancelier de l’époque S.A. la princesse Deo Nang Toï Seigneur du Pays Taï, à Marseille en présence du Général d’armée (2s) Jean Biré et du Gouverneur Militaire le Général de division Paul Parraud.

La Grande Chancellerie conserve aussi l’Ordre du Mérite militaire Taï.
Cette décoration militaire n'est plus attribué aujourd'hui ; elle comporte une classe unique de Chevalier.

Insigne de l'Ordre du Mérite militaire Taï Barrette de rappel
Federation Tai Ordre du Mérite à titre militaire Indo Chine 1950.gif Merite militaire tai ribbon.svg

Listes des Chanceliers de l’ordre[modifier | modifier le code]

  • S.A. Deo Van Long seigneur du Pays Taï, Président de la Fédération Taï (1887 – 1975 - Empire d’Annam)
  • S.A. Deo Nang Toï seigneur du Pays Taï (1914 – 2008- Empire d’Annam/France)
  • S.A. Gwenael Louis Garaud prince de Taï (depuis 2008)

Récipiendaires[modifier | modifier le code]

Les récipiendaires ne sont que des hommes et femmes en individuel.

Civil et militaires[modifier | modifier le code]

  • Chevalier du Mérite civil Taï
  • Officier du Mérite civil Taï
  • Commandeur du Mérite civil Taï

Réservé au Grand Chancelier et à l’aristocratie[modifier | modifier le code]

  • Grand-croix du Mérite civil Taï

récipiendaires historiques[modifier | modifier le code]

Retrait de la décoration[modifier | modifier le code]

En cas de faute grave contre la morale, de non-respect des principes décrits dans la déclaration des droits de l’homme et à l’initiative du Grand Chancelier, sans limite de délais, la décoration peut être retirée.
Ce cas extrêmement rare est prévu afin de ne pas porter atteinte à l’image de l’ordre.

Fabricant historique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Biographie du General Salan : SALAN CONTRE LE VIET-MINH : PAYS THAÏ ET LAOS, 1952-1953 de Jacques VALETTE
  • La princesse Deo Nang Toi / héritière du pays Taï : Tonkin • Rose Mison • LACOUR -OLLE. Paru le 15 novembre 1995
  • Revue de L'ORSTOM Autrepart, Volume 3 Par ORSTOM (France): Edition de L'Aube 1097
  • La France d'outre-mer (1930-1960) Par Jean Clauzel : KARTHALA Editions 2003
  • L'Armée française dans la guerre d'Indochine (1946-1954). Par Maurice Vaïsse,Alain Bizard : (ISBN 2-87027-810-1)
  • Histoire du Vietnam des origines à 1858 par Lê Thành Khôi Sudestasie, Paris, 2000

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]