Ordre des ingénieurs du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de l'Ordre des ingénieurs du Québec

L'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) est l'ordre professionnel mandaté par le gouvernement afin d'encadrer la pratique du génie au Québec.

Les ingénieurs sont sous la juridiction d'organisations dont le nom a évolué au fil des ans. Il est possible de retrouver les appellations suivantes :

  • 1887-1918, Société canadienne des ingénieurs civils (Canadian Society of Civil Engineers) ;
  • 1918-1920, Institut canadien des ingénieurs (Engineering Institute of Canada) ;
  • 1920-1964, Corporation des ingénieurs professionnels du Québec (l'ancêtre véritable de l'OIQ) ;
  • 1964-1974, Corporation des ingénieurs du Québec ;
  • 1974-actuel, Ordre des ingénieurs du Québec.

Au Québec, le Code des professions prévoit que les ingénieurs occupent une profession à titre réservé et à exercice exclusif. Ainsi, seuls les ingénieurs inscrits au tableau de l'Ordre et titulaires d'un permis d'ingénieur décerné par l'Ordre sont autorisés à poser en exclusivité les actes réservés à la profession et à porter le titre d'ingénieur. Le siège social de l'Ordre des ingénieurs du Québec est situé dans les bureaux de la gare Windsor à Montréal

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives de l'Ordre des ingénieurs du Québec est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Les dates suivantes[2] sont importantes :

Le tableau suivant[3] donne le nom des président(e)s de 1920 à aujourd'hui.

Année(s) Président(e) Année(s) Président(e) Année(s) Président(e)
1920-1938 Décary, Albert R. 1959 Riley, William J. 1984-1986 Arsenault, R. Rémi
1939-1940 Jamieson, Robert E. 1960 Piché, Arthur 1986-1987 Douville, Gilles
1941 Lefebvre, O. Olivier 1961 Groleau, J. Arnold 1987-1989 Desjardins, Pierre
1942 McCrory, Alexander 1962 Sarault, Gilles 1989-1990 Asselin, Yvan
1943 Dufresne, Alphonse O. 1963 Demers, Pierre 1990-1991 Gallizzi, Silvio E.
1944 Lindsay, Charles C. 1964 Lachapelle, Bernard R. 1991-1993 Brunet, Jean-Pierre R.
1945 Poitras, Paul-E. 1965 Werminlinger, Daniel 1993-1997 Lamarre, Bernard
1946 Ryan, Edward A. 1966 Dinsmore, John H. 1997-2002 Nicolet, Roger
1947 Lavigne, Ernest 1967 Corneille, Jean L. 2002-2005 Lefebvre, Gaétan
1948 Stirling, John B. (en) 1968-1969 Laferrière, L. Charles 2005-2006 Samson, Gaétan
1949 Lalonde, J. Antonio 1970 Nelson, Claude M. 2006-2009 Ghavitian, Zaki
1950 Henderson, John A.H. 1971 Tanguay, N. Gilles 2009-2012 Cohen, Maud
1951 Pouliot, Adrien 1972 Delisle, Robert J.S. 2012-2014 Lebel, Daniel
1952 O'Sullivan, Louis 1973-1975 Dupuis, Yvon C. 2014 Bilodeau, Stéphane
1953 Shaw, Robert F. (en) 1975-1976 Zaikoff, Danielle W. 2014- Sauvé, Robert
1954 Demers, Georges 1976-1978 Perron, Gilles
1955 Wiggs, G. Lorne 1978-1980 Bouchard, Micheline
1956 Roy, Léo 1980-1982 Delisle, Pierre
1957 Peachey, Cyril Arthur 1982-1983 Boisvert, Jean
1958 Piette, Guillaume 1983-1984 Bournival, Pierre L.

Mission[modifier | modifier le code]

Assurer la protection du public en contrôlant l'exercice de la profession dans le cadre de ses lois constitutives et mettre la profession au service de l'intérêt du public.

Valeurs[modifier | modifier le code]

Mandat[modifier | modifier le code]

L'Ordre des ingénieurs du Québec s'assure que la société québécoise peut, à bon droit, maintenir sa confiance envers la profession d'ingénieur.

  • Il contrôle l'accès à l'exercice de la profession, c'est-à-dire qu'il impose des conditions précises à remplir pour devenir ingénieur et le demeurer. D'ailleurs, tout ingénieur qui veut pratiquer au Québec doit être membre de l'Ordre (à l'exception des ingénieurs forestiers, qui ont leur ordre distinct). Cette appartenance reflète sa formation et ses compétences.
  • Il surveille la pratique de ses membres et leur comportement professionnel.
  • Il veille à ce que seuls les membres effectuent les actes propres aux ingénieurs.
  • Il fait la promotion de l'exercice de la profession d'ingénieur.

Comité exécutif 2014-2015[4][modifier | modifier le code]

  • Président : M. Robert Sauvé, ing.
  • Vice-présidente : Mme Suzanne Bastien, ing.
  • Vice-présidente : Mme Kathy Baig, ing.
  • Vice-président : M. Sid Zerbo, ing.
  • M. Roland Larochelle, nommé par l’Office des professions du Québec

Orientations stratégiques[modifier | modifier le code]

  1. L'Ordre s'assure du savoir-faire des ingénieurs, par exemple, en encourageant ses membres à maintenir et à améliorer leurs compétences. Pour cela, il offre des ateliers, des conférences ou divers documents à leur intention. Il participe aussi à des événements de formation ou encore à la mise sur pied de nouveaux cours.
  2. L'Ordre incite les ingénieurs à adopter un comportement déontologique et professionnel. Il invite ses membres à mettre continuellement en pratique les quatre valeurs de la profession : la compétence, le sens de l'éthique, la responsabilité et l'engagement social; en plus d'exiger le respect du Code de déontologie des ingénieurs. Ainsi, l'Ordre offre aux ingénieurs juniors un parrainage avec un ingénieur d'expérience afin de discuter des meilleures pratiques à adopter.
  3. L'Ordre prend les devants en matière de pratique inadéquate au moyen, entre autres, de diffusion d'information. Il y fait aussi obstacle en menant des enquêtes de son propre chef ou en réponse à des plaintes. Les comportements professionnels inadéquats sont passibles de sanctions.
  4. L'Ordre contribue à adapter la profession, ainsi que les lois qui la gouvernent, aux changements technologiques et socioéconomiques. Par exemple, il participe à la refonte de la Loi sur les ingénieurs.
  5. L'Ordre accroît la notoriété et la crédibilité de la profession d'ingénieur. Il fait la promotion de la profession dans les établissements secondaires, les cégeps et les universités. Sur la scène publique, il intervient dans des dossiers qui constituent des enjeux liés à l'expertise des ingénieurs comme les changements climatiques ou les infrastructures.
  6. L'Ordre assure à l'interne une gestion efficiente. Il peut ainsi se donner les moyens de réaliser des projets majeurs, telle la modernisation des processus et des outils technologiques.

Règlementation[modifier | modifier le code]

Dans leurs activités professionnelles, les ingénieurs québécois sont encadrés par :

Membres[modifier | modifier le code]

L'Ordre compte 68 878 membres. (septembre 2013)

Publications[modifier | modifier le code]

PLAN[modifier | modifier le code]

PLAN est la revue de l'Ordre des ingénieurs du Québec. La revue est publiée six fois par année.

Fondée en 1963, PLAN est le seul magazine portant sur le monde du génie à rejoindre l'ensemble des quelque 62 000 ingénieurs québécois. La revue PLAN informe sur les enjeux liés à la profession et sur les phénomènes ou changements sociaux, économiques, technologiques, environnementaux ou réglementaires qui peuvent influer sur la profession.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Ordre des ingénieurs du Québec (P296) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  2. http://www.oiq.qc.ca/fr/aPropos/Pages/histoire.aspx
  3. Demande d'accès à des renseignements auprès de l'Ordre des ingénieurs du Québec en date du 13 janvier 2015 par Richard Gervais, ing.
  4. http://www.bulletinsoiq.qc.ca/le-comite-executif-2014-2015-815

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]