Ordre des ingénieurs du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ordre des ingénieurs du Québec
upright=Article à illustrer Organisation
Cadre
Type
Siège
Organisation
Site web

L'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) est l'ordre professionnel mandaté par le gouvernement afin d'encadrer la pratique du génie au Québec.

Les ingénieurs sont sous la juridiction d'organisations dont le nom a évolué au fil des ans. Il est possible de retrouver les appellations suivantes :

  • 1887-1918, Société canadienne des ingénieurs civils (Canadian Society of Civil Engineers) ;
  • 1918-1920, Institut canadien des ingénieurs (Engineering Institute of Canada) ;
  • 1920-1964, Corporation des ingénieurs professionnels du Québec (l'ancêtre véritable de l'OIQ) ;
  • 1964-1974, Corporation des ingénieurs du Québec ;
  • 1974-actuel, Ordre des ingénieurs du Québec.

Au Québec, le Code des professions prévoit que les ingénieurs occupent une profession à titre réservé et à exercice exclusif. Ainsi, seuls les membres inscrits à titre d'ingénieur au tableau de l'Ordre et titulaires d'un permis d'ingénieur délivré par l'Ordre sont autorisés à porter le titre d'ingénieur et à poser les actes réservés à la profession définis dans la Loi sur les ingénieurs. Le siège social de l'Ordre des ingénieurs du Québec est situé au 1801, avenue McGill College, 6e étage à Montréal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives de l'Ordre des ingénieurs du Québec est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Les dates suivantes[2] sont importantes :

Le tableau suivant[3] donne le nom des président(e)s de 1920 à aujourd'hui.

Année(s) Président(e) Année(s) Président(e) Année(s) Président(e)
1920-1938 Décary, Albert R. 1959 Riley, William J. 1984-1986 Arsenault, R. Rémi
1939-1940 Jamieson, Robert E. 1960 Piché, Arthur 1986-1987 Douville, Gilles
1941 Lefebvre, O. Olivier 1961 Groleau, J. Arnold 1987-1989 Desjardins, Pierre
1942 McCrory, Alexander 1962 Sarault, Gilles 1989-1990 Asselin, Yvan
1943 Dufresne, Alphonse O. 1963 Demers, Pierre 1990-1991 Gallizzi, Silvio E.
1944 Lindsay, Charles C. 1964 Lachapelle, Bernard R. 1991-1993 Brunet, Jean-Pierre R.
1945 Poitras, Paul-E. 1965 Werminlinger, Daniel 1993-1997 Lamarre, Bernard
1946 Ryan, Edward A. 1966 Dinsmore, John H. 1997-2002 Nicolet, Roger
1947 Lavigne, Ernest 1967 Corneille, Jean L. 2002-2005 Lefebvre, Gaétan
1948 Stirling, John B. (en) 1968-1969 Laferrière, L. Charles 2005-2006 Samson, Gaétan
1949 Lalonde, J. Antonio 1970 Nelson, Claude M. 2006-2009 Ghavitian, Zaki
1950 Henderson, John A.H. 1971 Tanguay, N. Gilles 2009-2012 Cohen, Maud
1951 Pouliot, Adrien 1972 Delisle, Robert J.S. 2012-2014 Lebel, Daniel
1952 O'Sullivan, Louis 1973-1975 Dupuis, Yvon C. 2014 Bilodeau, Stéphane
1953 Shaw, Robert F. (en) 1975-1976 Zaikoff, Danielle W. 2014-2015 Sauvé, Robert
1954 Demers, Georges 1976-1978 Perron, Gilles 2015-2016 Jean-François Proulx
1955 Wiggs, G. Lorne 1978-1980 Bouchard, Micheline 2016 - Kathy Baig
1956 Roy, Léo 1980-1982 Delisle, Pierre
1957 Peachey, Cyril Arthur 1982-1983 Boisvert, Jean
1958 Piette, Guillaume 1983-1984 Bournival, Pierre L.

Mission[modifier | modifier le code]

L’Ordre des ingénieurs du Québec a comme mission d'encadrer la pratique de l’ingénieur et soutenir le développement de la profession afin d’assurer la protection du public.[4]

Pour y parvenir, l’Ordre :

  • contrôle l’accès à l’exercice de la profession, c’est-à-dire qu’il impose des conditions précises à remplir pour devenir ingénieur et le demeurer. Tout ingénieur qui veut pratiquer au Québec doit être membre de l’Ordre (à l’exception des ingénieurs forestiers, qui ont leur ordre distinct)[5] ;
  • surveille la pratique de ses membres et leur comportement professionnel ;
  • veille à ce que seuls les membres effectuent les actes propres aux ingénieurs ;

Au quotidien, l’Ordre s’occupe notamment de l’admission, du soutien des nouveaux membres, de la surveillance et de l’amélioration de l’exercice ainsi que de l’encadrement disciplinaire . 

Il déploie aussi des efforts particuliers dans la prévention, la valorisation de la profession, l’amélioration et le maintien des compétences. Il veille en outre au respect des obligations liées à l’éthique et à la déontologie de la pratique professionnelle. 

Valeurs[modifier | modifier le code]

L’Ordre des ingénieurs du Québec agit et intervient en fonction des cinq valeurs qu’il privilégie, soit l’intégrité, le respect, la rigueur, la responsabilité et l'excellence.

Vision[modifier | modifier le code]

L’Ordre est la référence en matière de protection du public et valorise la contribution essentielle que l’ingénieur apporte à la société. L’Ordre :

  • priorise la prévention et soutient l’ingénieur dans sa pratique ;
  • exerce un leadership d’influence auprès des parties prenantes et de la société ;
  • fait rayonner l’expertise et le savoir-faire des ingénieurs ;
  • se démarque en étant une organisation proactive, accessible et inspirante.[6]

Conseil d'administration 2020-2021[7][modifier | modifier le code]

L’Ordre est administré par son Conseil d’administration, lequel est formé habituellement d’un président, lequel est ingénieur, de 11 administrateurs élus par les membres et de 4 administrateurs nommés par l’Office des professions. Entre autres, le Conseil d’administration s’assure que l’Ordre remplisse ses devoirs en matière de protection du public, fournit les orientations stratégiques et en assure le suivi, en plus d’adopter le budget de l’Ordre[8]. L'Ordre des ingénieurs du Québec n'a plus de comité exécutif depuis juin 2018.[9]

Planification stratégique 2020-2025[10][modifier | modifier le code]

La planification stratégique établit le cap vers lequel l’Ordre entend diriger ses efforts au cours des prochaines années. Le Plan ING 20-25, est la feuille de route qui guidera les actions de l’Ordre des ingénieurs du Québec jusqu’en 2025 sur trois orientations: la protection du public, le positionnement et l'organisation agile.

Protection du public[11][modifier | modifier le code]

S’assurer que les ingénieurs répondent aux plus hauts standards de compétence en misant sur la prévention et l’accompagnement en:

  • réalisant une majorité d’inspections professionnelles dans les domaines jugés à risque
  • renforçant les communications et les processus avec les étudiants, les PFÉ et les CPI
  • intensifiant la surveillance de la pratique illégale, tant par le nombre d’activités que par la portée des interventions sur le territoire québécois
  • adaptant notre offre de formation en fonction de l’évolution des besoins • implantant un pôle de prévention et de relations avec les employeurs

Positionnement[11][modifier | modifier le code]

Être un ordre professionnel et une profession qui inspirent en:

  • exerçant un leadership d’influence sur la place publique relativement à la protection du public et à la pratique professionnelle
  • valorisant et en faisant la promotion des ingénieurs et de la profession, notamment auprès de la relève et des femmes dans le cadre de l’initiative « 30 en 30 »
  • portant une voix forte et crédible en matière de développement durable
  • mettant à profit un solide réseau de parties prenantes

Organisation Agile[11][modifier | modifier le code]

Offrir aux membres de la profession une expérience client adaptée et conviviale afin de les soutenir efficacement dans leur pratique en :

  • misant sur une équipe d’employés pleinement mobilisée
  • mettant à profit la contribution exceptionnelle des bénévoles des comités régionaux
  • implantant des outils technologiques performants et évolutifs pour un parcours membre convivial

Réglementation[modifier | modifier le code]

Dans leurs activités professionnelles, les ingénieurs québécois sont encadrés par :

Membres[modifier | modifier le code]

L'Ordre compte 62 991 membres. ()

Publications[modifier | modifier le code]

Plan[modifier | modifier le code]

Plan [12] est la revue de l'Ordre des ingénieurs du Québec. La revue est publiée six fois par année.

Fondée en 1963, Plan est le seul magazine portant sur le monde du génie à rejoindre l'ensemble des quelque 62 000 ingénieurs québécois. La revue Plan informe sur les enjeux liés à la profession et sur les phénomènes ou changements sociaux, économiques, technologiques, environnementaux ou réglementaires qui peuvent influer sur la profession.

Bulletin plus[modifier | modifier le code]

Le Bulletin plus est le bulletin électronique destiné aux membres de l'Ordre des ingénieurs du Québec. Le bulletin est publié toutes les deux semaines depuis le . Auparavant, le bulletin était publié mensuellement. Il a été créé en .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Ordre des ingénieurs du Québec (P296) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  2. http://www.oiq.qc.ca/fr/aPropos/Pages/histoire.aspx
  3. Demande d'accès à des renseignements auprès de l'Ordre des ingénieurs du Québec en date du 13 janvier 2015 par Richard Gervais, ing.
  4. « À propos », sur www.oiq.qc.ca (consulté le )
  5. « Site de l'Ordre des Ingénieurs Forestiers du Québec (OIFQ) », (dont pages « Devenir ingénieur forestier »), sur oifq.com (consulté le )
  6. « Valeurs, vision et orientations » (consulté le )
  7. http://www.oiq.qc.ca/fr/aPropos/structure/Pages/conseilAdmin.aspx
  8. « Structure de l'Ordre », sur www.oiq.qc.ca (consulté le )
  9. « Rapport Annuel 2019-2020 », (consulté le )
  10. « ING 2025 » (consulté le )
  11. a b et c Kathy Baig, ing., FIC, MBA, « Plan ING 20-25 »
  12. « Archives de la Revue Plan », sur www.oiq.qc.ca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]