Ordre de la Fidélité (Bade)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ordre de la Fidélité.

Ordre de la Fidélité
(de)« Hausorden der Treue »
image illustrative de l’article Ordre de la Fidélité (Bade)
Insigne de l'ordre.

Type Ordre de chevalerie
Ordre dynastique
Ordre honorifique
Décerné pour Service rendu au pays
Statut Disparu
Description 3 classes :
- Chevalier de la Grand'croix,
-Commandeur,
-« Croix de la Princesse »
Chiffres
Date de création 17 juin 1715
à Durlach
Par Charles III Guillaume de Bade-Durlach
Dernière attribution 1918 à Karlsruhe
Par Frédéric II de Bade
Importance

image illustrative de l’article Ordre de la Fidélité (Bade)
Ruban de l'ordre.
Frédéric II de Bade portant la croix de l'Ordre de la Fidélité.
Friedrich Wilhelm von Steuben (1730–1794) portant la croix de l'ordre au cou et la plaque sur la pointine.

L'Ordre dynastique de la Fidélité (en allemand : Hausorden der Treue) était le plus important des ordres de chevalerie du Grand-Duché de Bade.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ordre a été fondé, le 17 juin 1715 par Charles III Guillaume, margrave de Bade-Durlach, pour récompenser ceux qui s'étaient distingués au service de leur pays et, dans le même temps, pour commémorer l'achèvement de sa nouvelle capitale : Karlsruhe.

Comme c'était la coutume du temps (le roi de Prusse allait créer un ordre « Pour le Mérite » en 1740), l'ordre fut nommé en français « Ordre de la Fidélité », la langue des cours royales et de la diplomatie d'alors. Il fut plus tard rebaptisé « Médaille de la Fidélité ».

Lorsqu'en 1806 tous les territoires de la maison de Bade furent réunis en un Grand-duché de Bade, l'ordre fut désigné premier ordre de chevalerie de l'État.

Le 17 janvier 1840, une nouvelle réforme des statuts, renomma l'ordre en « Ordre dynastique de la Fidélité ». Par le même document, il était établi que la décoration ne pouvait être accordée que pour les princes de la famille régnante de Bade, à d'autres dirigeants étrangers, et à un nombre limité de personnes qui se sont distinguées d'une manière remarquable.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'ordre était divisé en trois classes de mérite :

La « croix de la princesse » fut introduite en 1902, pour commémorer le mariage du prince héritier Frédéric (le futur grand-duc Frédéric II) et de la princesse Hilda de Nassau.

Insigne et ruban[modifier | modifier le code]

La décoration de la médaille se composait d'une croix de Malte émaillée en rouge, pommetée et bordé d'or. Les branches de la croix étaient liées par deux lettres "C" (initiale du fondateur) d'or entrelacées. La médaille était suspendue à une couronne grand-ducale d'or, laquelle était attachée au ruban par un anneau d'or.

La ville de Karlsruhe a repris à son compte la devise de l'ordre sur ses armoiries.

Sur le médaillon central, d'or (ou de couleur crème), on trouvait le monogramme du fondateur du même métal (ses initiales, deux "C", entrelacées) soutenu par des montagnes en émail vert. Le monogramme était surmonté de la devise latine (la)« FIDELITAS ».

Au dos de la médaille se trouvait le blason du Grand-duché de Bade.

Le ruban de l'ordre était jaune avec une bande argentée sur chaque côté.

Grand-maîtres[modifier | modifier le code]

  1. 1709-1738 : Charles III Guillaume de Bade-Durlach, margrave de Bade-Durlach
    1738-1746 : Régence de Charles-Auguste de Bade-Durlach
  2. 1738-1811 : Charles Ier Frédéric, margrave de Bade-Durlach, puis grand-duc de Bade ;
  3. 1811-1818 : Charles II, grand-duc de Bade ;
  4. 1818-1830 : Louis Ier, grand-duc de Bade ;
  5. 1830-1852 : Léopold Ier, grand-duc de Bade ;
  6. 1852-1856 : Louis II, grand-duc de Bade ;
  7. 1856-1907 : Frédéric Ier, grand-duc de Bade ;
  8. 1907-1918 : Frédéric II, grand-duc de Bade ;

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Quelques membres[modifier | modifier le code]

Armoiries du Grand-duché de Bade : l'Ordre de la Fidélité est représenté tout en bas.

Chevaliers de la Grand'croix[modifier | modifier le code]

Commandeurs[modifier | modifier le code]

Chevaliers[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Mazas, Théodore Anne, Histoire de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis : depuis son institution en 1693 jusqu'en 1830, vol. 2, Firmin Didot frères, fils et Cie, , 2e éd. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :