Ordre de bataille de Diên Biên Phu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Bataille de Diên Biên Phu.

Cet article précise la liste des unités militaires présentes durant la bataille de Diên Biên Phu, épisode de la guerre d'Indochine, qui opposa les troupes de l'Union française à celle du Viêt Minh du 13 mars au 7 mai 1954.

Le Groupement Opérationnel du Nord-Ouest (GONO)[modifier | modifier le code]

L'effectif de la garnison du Corps Expéditionnaire Français en Extrême-Orient (CEFEO) au 7 mai 1954 se monte à 14 014 hommes comprenant les compagnies de services puis de logistique. L'armée française compte 2 293 morts dans ses rangs, et, sur les 11 721 soldats faits prisonniers, seulement 3 290 reviennent vivants en France.

Drapeau de la France Union française

Commandement[modifier | modifier le code]

  • Groupement Opérationnel du Nord-Ouest (GONO), colonel puis général Christian de Castries
    • Sous-secteur nord (Anne-Marie, Gabrielle), lieutenant-colonel André Trancart
    • Sous-secteur centre (Béatrice, Claudine, Dominique, Éliane, Huguette), lieutenant-colonel Jules Gaucher puis lieutenant-colonel Lemeunier
      Groupe Mobile 9 (GM 9) : (I/13 DBLE, III/13 DBLE, I/2 REI, III/3 RTA)
    • Sous-secteur sud (Isabelle), lieutenant-colonel André Lalande
      Groupe Mobile 6 (GM 6) : (III/3 REI, II/1 RTA, V/7 RTA)
    • Groupement Aéroporté 2 (GAP 2), lieutenant-colonel Pierre Langlais (1 BEP, 8 BPC, 5 BPVN)
    • Artillerie, colonel Charles Piroth. Après son suicide dans la nuit du 15 au 16 mars 1954, il fut remplacé le 20 mars par le lieutenant-colonel Guy Vaillant, avec pour adjoint le lieutenant-colonel Robin.
      Groupement A, Major Alliou (III/10 RAC, 1 CEPML, 2 CMMLE)
      Groupement B, Major Guy Knecht (II/4 RAC, 11/IV/4 RAC, I GAACEO, 1 CMMLE)

Parachutistes[modifier | modifier le code]

Infanterie[modifier | modifier le code]

Légion étrangère

.

Armée d'Afrique
Troupes coloniales
  • 2e Bataillon Thaï (BT 2), chef de bataillon Maurice Chenel
  • 3e Bataillon Thaï (BT 3), chef de bataillon Léopold Thimonnier
Armée vietnamienne
  • 301e Bataillon Vietnamien, sous-lieutenant Déo Van Dan (jusqu'au 23/12/1953)
Supplétifs
  • 2 compagnies de Thaïs Blancs, capitaine Michel Duluat
  • Reliquats des compagnies de supplétifs militaires (CSM) du Groupement Mobile de Partisans Thaïs (GMPT) provenant de Lai Châu
    • 1er Groupement Mobile Thaï (GMT 1), capitaine Bordier
      • 413e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 413)
      • 414e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 414), sergent-chef Comte
      • 415e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 415)
      • 416e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 416), adjudant Lucien Lobut
    • Groupement Wième, lieutenant Réginald Wième
      • 431e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 431)
      • 432e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 432)
      • 433e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 433), sergent Mathieu
      • 434e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 434), adjudant Clément Cante
      • 272e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 272), sergent-chef Reymond
    • 424e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 424), sergent-chef Quinard
    • 425e Compagnie de Supplétifs Militaires (CSM 425)
    • 248e Compagnie Muletière (CM 248), adjutant Georges Stoll

On notera que nombre d'unités ont été aérotransportées avec au moins une partie de leurs supplétifs.

Arme blindée et cavalerie[modifier | modifier le code]

Artillerie[modifier | modifier le code]

Génie[modifier | modifier le code]

Transmissions[modifier | modifier le code]

  • 2e Compagnie du 822e Bataillon des Transmissions (2/822 BT)
  • 2e Compagnie du 823e Bataillon des Transmissions (2/823 BT)
  • 342e Compagnie Parachutiste des Transmissions (342 CPT)

Santé[modifier | modifier le code]

Médecin-Chef : capitaine Le Damany

  • Antenne Chirurgicale Mobile n° 29 (ACM 29), commandant Paul Grauwin
  • Antenne Chirurgicale Mobile n° 44 (ACM 44), lieutenant Jacques Gindrey
  • Antenne Chirurgicale Parachutiste n° 3 (ACP 3), lieutenant Louis Résillot
  • Antenne Chirurgicale Parachutiste n° 5 (ACP 5), capitaine Ernest Hantz
  • Antenne Chirurgicale Parachutiste n° 6 (ACP 6), lieutenant Jean Vidal

Services[modifier | modifier le code]

  • 71e Compagnie de Commandement
  • 6e Compagnie de Commandement et des Services (6e CCS)
  • 9e Compagnie de Commandement et des Services (9e CCS)
  • 3e Compagnie de Transport de Quartier Général (3e CTQG)
  • 3e Compagnie de Munitions (3e CM) (détachement), sous-lieutenant Léonard
  • 730e Compagnie de Ravitaillement (730e CR) (service des essences) (dépôt 81) (détachement)
  • 712e Compagnie de Circulation Routière (712e CCR)
  • Compagnie Réparation Autonome Matériel (CRAM), lieutenant Jourdonneau
  • 2e Section de la 5e Compagnie Moyenne de Réparation Légion Étrangère (2/5 CMRLE/5 REI), lieutenant Bugeat
  • 3e Légion de Marche/Garde Républicaine Gendarmerie Mobile (3 LM/GRGM) (détachement)
  • Groupe d'Exploitation Opérationnel n° 1 (GEO 1) (service de l'intendance), lieutenant Antoine Hurté
  • 403e Boîte Postale Militaire (403 BPM) (antenne), lieutenant Pennamec'h

Renseignement[modifier | modifier le code]

  • Groupement Commandos n° 8 du Groupement Mixte d'Intervention (GC 8/GMI) (partisans Méo), capitaine Hébert
  • Détachement Opérations-Patrouilles (DOP), lieutenant Boureau

Aviation[modifier | modifier le code]

Des F8F Bearcat du GC 1/22 en 1954.
  • Poste de Contrôle des Interventions Aériennes (PCIA) "Torri Rouge", lieutenant colonel Jacques Guérin (Cdt 1/22 Saintonge).
  • Groupe de Chasse 1/22 Saintonge (GC 1/22), capitaine Claude Payen, équipé de 9 Grumman F8F Bearcat
  • 21e Groupe Aérien d'Observation d'Artillerie (GAOA 21), lieutenant Asselineau, équipé de Morane MS.500 Criquet
  • 23e Groupe Aérien d'Observation d'Artillerie (GAOA 23), capitaine Albert Dehouck, équipé de Morane MS.500 Criquet (Muong Saï)
  • 1re Compagnie Légère d'Évacuation Sanitaire (1 CLES), équipé de 1 Sikorsky S-51
  • 374e Compagnie de Transmissions de l'Armée de l'Air (CT 21/374)
  • Compagnie de Marche de l'Armée de l'Air, capitaine Jean Charnod
  • Détachement de la Base aérienne n° 195 (DB 195)

En outre, le camp retranché bénéficie des moyens aériens de l'armée de l'air et de l'aéronavale.

L'armée populaire vietnamienne[modifier | modifier le code]

Flag of North Vietnam (1945-1955).svg Việt Minh

Le général Giap dans ses mémoires[1] indique que les forces Viet Minh atteignent, fin 1953, 252 000 hommes. Chaque division d'infanterie comprend 3 régiments à 3 bataillons dont l'effectif moyen est de 635 hommes[2].

À la veille des combats, les troupes regroupées autour de Diên Biên Phu proviennent de 4 divisions d'infanterie soit 27 bataillons. L'artillerie, issue principalement de la 351 division lourde, aligne 64 pièces, des bataillons de DCA et 2 bataillons du génie[3].

L'ensemble représente environ 80 000 hommes[réf. souhaitée] en comprenant les services et la chaîne logistique.
L'état major français estime, tout confondu, les pertes Việt Minh à 23 000 hommes[4].

D'après le général Navarre dans son livre Agonie de l'Indochine 1953-1954 pages 217 et 218 "27 bataillons faisaient face au camp retranché", soit un peu plus de 17000 hommes.

Commandement[modifier | modifier le code]

Général d'armée Vo Nguyen Giap (Muong Phang)
Chef d'état-major : général de division Hoang Van Thai

Infanterie[modifier | modifier le code]

  • Division 304 - Vinh Quang (Gloire)
    Commandant : colonel Hoang Minh Thao,
    Commissaire politique : Le Chuong,
    Chef d'état-major : Nam Long
    • Régiment d'infanterie 9
      Commandant : Tran Thanh Tu
      Constitué des bataillons 353, 375 et 400
    • Régiment d'infanterie 57
      Commandant : Nguyen Can
      Constitué des bataillons 265, 346 et 418
    • Bataillon d'artillerie 345
  • Division 308 - Quan Tien Phong (Avant-garde)
    Commandant : colonel Vuong Thua Vu
    Commissaire politique : Song Hao
    • Régiment d'infanterie 36
      Commandant : Pham Hong Son
      Constitué des bataillons 80, 84 et 89
    • Régiment d'infanterie 88
      Commandant : Nam Ha
      Constitué des bataillons 23 ou 22?, 29 et 322
    • Régiment d'infanterie 102
      Commandant : Nguyen Hung Sinh
      Constitué des bataillons 18, 54 et 79
    • Bataillon d'artillerie
  • Division 312 - Chien Thang (Victoire)
    Commandant : Le Trong Tan
    Commissaire politique : Tran Do
    • Régiment d'infanterie 141
      Commandant : Quang Tuyen
      Constitué des bataillons 11, 16 et 428
    • Régiment d'infanterie 165
      Commandant : Le Thuy
      Constitué des bataillons 115, 542 et 564
    • Régiment d'infanterie 209
      Commandant : Hoang Cam
      Constitué des bataillons 130, 154 et 166
    • Bataillon d'artillerie 154
  • Division 316
    Commandant : colonel Le Quang Ba
    Commissaire politique : Chu Huy Man
    • Régiment d'infanterie 98
      Commandant : Vu Lang
      Constitué des bataillons 215, 439 et 933 ou 938?
    • Régiment d'infanterie 174
      Commandant : Nguyễn Hữu An
      Constitué des bataillons 249, 251 et 255
    • Régiment d'infanterie 176
      Commandant :
      Constitué des bataillons 888, 910 ou 970? et 999
    • Bataillon d'artillerie 980
  • Régiment indépendant 148 :
    • Constitué des bataillons 900 (incomplet), 910 et 920
    • Compagnie d'armes 121
    • Compagnie de transmissions 523

Artillerie[modifier | modifier le code]

  • Division lourde 351
    Commandant : colonel Dao Van Truong?
    Commissaire politique : Pham Ngoc Mau
    • Régiment d'artillerie 45
      Commandant : Nguyen Huu My
      Constitué des bataillons 950 et/ou 632 et 954 soit 24 canons de 105 mm
    • Régiment d'artillerie 675
      Commandant : Doan Tue
      Constitué des bataillons 83, 175 et 275 soit 18 ou 20? canons de 75 mm et 16 ou 20? mortiers de 120 mm
    • Régiment de mortiers lourds 237
      Constitué du bataillon 413, soit 30 ou 54 mortiers de 82 mm, d'une unité de lance-roquettes de 12 lance-roquettes (Katioucha) et d'un bataillon de canons de 75 mm sans recul
    • Régiment de DCA 367
      Commandant : Le Van Tri
      Constitué de 2 bataillons soit 24 ou 100? mitrailleuses antiaériennes de 12,7 mm et 80 canons soviétiques de 37 mm mod. 1939
    • Régiment de génie 151
      Commandant : Pham Hoang

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bail René, revue Historica, hors série n° 49 Diên Biên Phu - 1 - Le camp retranché face au Vient-Minh, 1996, et hors série n° 50 Diên Biên Phu - 2 - L'agonie, 1997.
  • Bergot Erwan, Les 170 jours de Diên Biên Phu, Presses de la Cité, 1992.
  • de Brancion Henri, Diên Biên Phu. Artilleurs dans la fournaise, Presses de la Cité, 1993.
  • Bruge Roger, Les hommes de Diên Biên Phu, Perrin, 1999.
  • Collectif, Histoire des parachutistes français, Société de production littéraire, 1975.
  • Fall Bernard, Diên Biên Phu. Un coin d'enfer, Robert Laffont, 1968.
  • Giap Vo Nguyen, Diên Biên Phu, Editions en langues étrangères, 1984.
  • Giap Vo Nguyen, Mémoires 1946-1954 - Diên Biên Phu - Le rendez-vous historique, tome 3, Anako, 2004.
  • Le Mire Henri, Epervier. Le 8e Choc à Diên Biên Phu, Albin Michel, 1988.
  • Le Mire Henri, L'épopée moderne de la Légion - 1940 - 1976, Société de production littéraire, 1977.
  • Muelle Raymond, Combats en pays thaï. De Lai Chau à Diên Biên Phu - 1953-1954, Presses de la Cité, 1999.
  • Navarre Henri, Agonie de l'Indochine 1953-1954, Plon, 1956.
  • Pellissier Pierre, Diên Biên Phu, Perrin, 2014.
  • Rocolle Pierre, Pourquoi Diên Biên Phu?, Flammarion, 1968.
  • Roy Jules, La bataille de Dien Bien Phu, Julliard, 1963, Albin Michel, 1989.
  • Windrow Martin, The last valley. Dien Bien Phu and the french defeat in Vietnam, Weidenfeld & Nicolson, 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. In Mémoires, Diên Biên Phu le rendez-vous de l'histoire, tome 3, page 109.
  2. In Mémoires, Diên Biên Phu le rendez-vous de l'histoire, tome 3, page 17.
  3. Ces chiffres sont globalement confirmés par le général Navarre dans son livre Agonie de l'Indochine 1953-1954 pages 217 et 218 "27 bataillons faisaient face au camp retranché"
  4. In La bataille de Diên Biên Phu, de Jules Roy, pages 570 et 571

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]