Orcus (Donjons et Dragons)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orcus.
Orcus
Divinité des Royaumes oubliés
Titre Le Prince des Morts-Vivants
Plan de résidence Abysses
Niveau de puissance Seigneur Démon
Alignement Chaotique Mauvais
Portfolio Morts-vivants
Domaines
Alias Ténébreux
Supérieur Aucun

Dans le jeu de rôle Donjons et Dragons, Orcus est un prince démon. Il est nommé d'après Orcus, le dieu des enfers de la mythologie romaine. Orcus a été nommé comme étant un des meilleurs vilains de l'histoire de D&D dans la dernière version imprimée du magazine Dragon.

Orcus est un démon très ancien, luttant pour le contrôle du plan des Abysses. Orcus est un démon égoiste, ne s'occupant pas de ses fidèles, car il vise à propager la misère et le mal. Orcus possède un artefact appelé la Baguette d'Orcus, capable de tuer n'importe quel être à son contact, ainsi qu'une épée mystique.

Orcus entama son existence en tant que simple mortel sur le Plan Primaire. C'était un sorcier ou un prêtre maléfique. À sa mort, son âme arriva dans les Abysses, et Orcus commença son existence de larve. Il grimpa l'échelle du pouvoir démoniaque pendant plusieurs milliers d'années, devenant mane, dretch, rutterkin, vrock, puis glabrezu, nalfeshnee, et finalement un balor. À partir de là, il devint un Seigneur démon, le Prince des Morts-Vivants, régnant sur la Couche de Thanatos, le Ventre de la Mort.

Affamé de pouvoir, il désira devenir réellement le Prince des Démons, un titre tenu par Demogorgon, et aussi recherché par Graz'zt. Il devint donc leur ennemi, et atteignit le statut divin.

Peu de temps après, Orcus fut assassiné par la demi-déesse Kiaransalee, qui prit sa place dans les Abysses et cacha sa baguette sur la dernière couche du Pandémonium, décrétant qu'Orcus n'avait jamais existé.

Historique des Publications[modifier | modifier le code]

Donjons & Dragons (1974-1976)[modifier | modifier le code]

Orcus fut d'abord présenté dans le supplément Eldritch Wizardry in 1976, par Gary Gygax et Brian Blume, pour la version originale du jeu Donjons & Dragons (la boîte blanche). Bien que le livre mentionne qu'il y existe plusieurs Princes Démons de ce genre, seuls Orcus et Demogorgon sont détaillés comme, « deux des plus grands de ces seigneurs démons exceptionnels[1]». Les statistiques de jeu apparaissent à la page 27, alors que la description d'Orcus apparaît à la page 35 avec une illustration l'accompagnant et la description du Sceptre d'Orcus apparaît à la page 42 sous la section des artefacts.

Règles Avancées de Donjons & Dragons 1re édition (1977-1988)[modifier | modifier le code]

En 1977, Orcus (Prince des Morts-Vivants), fut inclus dans le Manuel des Monstres de la première édition des Règles Avancées de Donjons & Dragon par Gary Gygax. Les statistiques et la description d'Orcus apparaissent à la page 19 sur la section « Démons », avec une illustration d'Orcus et du Sceptre d'Orcus par David C. Sutherland III. Le Sceptre d'Orcus est détaillé à la page 157 du Guide du Maître de 1979, encore par Gygax, dans la section sur les trésors (reliques).

Orcus était l'antagoniste centrale de la serie d'aventures H1-4 « Bloodstone », par Douglas Niles and Michael Dobson.

Dungeons & Dragons (1977-1999)[modifier | modifier le code]

Une autre version d'Orcus fut d'abord mentionnée dans Dungeons & Dragons Immortals Rules (1986) by Frank Mentzer.

Règles Avancées de Donjons & Dragons 2e édition (1989-1999)[modifier | modifier le code]

Le boîtier Planes of Chaos (1994) pour la 2e édition par Lester Smith et Wolfgang Baur pour le cadre de campagne Planescape décrit aux pages 29–31 du « The Book of Chaos » le royaume de Thanatos, the Belly of Death, et plus particulièrement la ville de Naratyr, bien que Kiaransalee y soit décrite comme la puissance régnant sur ce royaume. Une illustration du fameux Sceptre d'Orcus apparaît à la page 101 de ce livre dans la section sur le Pandémonium. Le Sceptre d'Orcus était décrit dans le 4e volume de l'Encyclopedia Magica (1995), à la pages 1490-1491. Le sort d'Orcus aux mains de Kiaransalee fut finalement révélé dans la chronologie historique du jeu avec le boîtier Hellbound: The Blood War (1996) à la page 15 du livret The Dark of the War par Colin McComb et Monte Cook.

Dans la méga aventure The Great Modron March (1997) encore par Cook et McComb, il est révélé à la page 11 que Primus des modrones a été tué et temporairement remplacé par une mystérieuse entité d'ombre cherchant quelque chose qu'elle aurait perdu. Le prologue de l'aventure, aux pages 12–13, explique l'histoire du meurtre de Primus du point de vue de celui-ci, et l'épilogue, aux pages 124-125, explique l'histoire de l'entité mettant fin à sa personnification de Primus afin de passer à la prochaine pahse de son plan, révélant quelques motivations et doutes au passage.

Le retour d'Orcus d'entre les morts était le thème central de l'aventure « Out of the Darkness » aux pages 5–124 de l'aventure d'anthologie « the Dead Gods » (1997), encore par Cook. Dans cette aventure, aux pages 6–9, il est confirmé que Kiaransalee a réellement tué Orcus, et il est aussi révélé que le mystérieux étranger qui a tué et usurpé Primus était en fait Ténébreux, la créature qui est restée de ce qu'était l'ancien seigneur démon et déité Orcus.

Donjons & Dragons édition 3.0 (2000-2002)[modifier | modifier le code]

Dans le Manuel des Plans (2001), de la 3e édition par Jeff Grubb, David Noonan, et Bruce Cordell, à la page 103 il est noté qu'Orcus est de retour. Ce livre inclut aussi des détails sur son royaume et sur son retour. Orcus fut utilisé comme la force motrice derrière l'aventure « Headless », qui parut aux pages 47–66 du Dungeon #89 (Novembre 2001). Bien que l'aventure recommande qu'Orcus n'affronte pas les personnages joueurs directement, les statistiques de jeu de la 3e édition sont fournis pour Orcus à la page 64. Il n'apparaît personnellement qu'à la fin de l'aventure pour réclamer une de ses possessions et avertir les personnages d'arrêter de se mêler de ses affaires.

Orcus est présenté comme un des seigneurs démon apparaissant dans le Book of Vile Darkness (2002) par Monte Cook, avec les statistiques complètes de la 3e édition aux pages 136-138, des descriptions de ses activités et suivants aux pages 138-140, la classe prestige thrall of Orcus aux pages 71–72 et les statistiques de jeu pour la troisième édition de Sceptre d'Orcus à la page 122.

La réapparition d'Orcus dans les règles fut même utilisé comme argument de vente pour le livre (parmi d'autres) et son image fut présenté dans la galerie d'aperçu en ligne. Des statistiques de jeu pour l'aspect d'Orcus apparaissent dans le Miniatures Handbook (2003) aux pages 53–54.

Donjons & Dragons édition 3.5 (2003-2007)[modifier | modifier le code]

Orcus est présenté comme une déité à la page 85 du manuel de campagne Ghostwalk (2003) par Monte Cook et Sean K. Reynolds.

Orcus est présenté à la page 18 du Libris Mortis (2004) par Andy Collins et Bruce R Cordell comme une des entités révérés par les morts-vivants. Ténébreux, l'Ombre qui Fut apparaît comme un vestige à la page 48 du Tome of Magic: Pact, Shadow, and Truename Magic (2006), par Matthew Sernett, Dave Noonan, Ari Marmell et Robert J. Schwalb.

Orcus est présenté dans le Fiendish Codex I: Hordes of the Abyss (2006) par Ed Stark, James Jacobs et Erik Mona, avec ses statistiques de jeu révisées pour la version 3.5 aux pages 73–74, et une description de Thanatos est faite aux pages 127-132.

Orcus est aussi utilisé dans l’apogée de « Savage Tide ». Une partie de l'objectif de l'aventure « Enemies of My Enemy » aux pages 40–85 du Dungeon #149 (août 2007) par Wolfgang Baur est de recruter l'assistant d'Orcus pour vaincre son vieil ennemi Démogorgon. Des statistics de jeu pour Orcus apparaissent aux pages pages 56–57. L'aventure continue avec l'aventure « Prince of Demons » aux pages 60–99 du Dungeon #150 (Septembre 2007) par Greg A. Vaughan. Orcus envoie ses légions attaquer la cité de Démogorgon, Lemoriax, pendant qu'il essaie de vaincre Démogorgon personnellement pour réclamer son titre de « Prince des Démons ».

Donjons & Dragons édition 4.0 (2008-)[modifier | modifier le code]

Rob Heinsoo explique dans le livre d'aperçu de la 4e édition de Donjons & Dragons, Races and Classes (2007), que le premier ensemble de travaux de conception depuis 2005 avait le nom de code « Orcus I », alors que la prochain phase de design en 2006 était nommé « Orcus II ».

Orcus est le seul seigneur démon détaillé dans le Manuel des Monstres de la 4e édition (2008) par Mike Mearls, Stephen Schubert, et James Wyatt, et une illustration d'Orcus apparaît sur la couverture du livre et aussi à la page 207. Les statistiques pour Orcus et les personnages qui lui sont reliés sont fournies aux pages 206-210.

Orcus était l'ultime vilain dans les premières séries de modules d'aventure publiés pour la 4e édition. Dans l'aventure E1 Death's Reach (2009) par Bruce R. Cordell et Chris Sims, Orcus utilise son culte pour fomenter la chute de la Reine des Corbeaux, construisant une armée pour assaillir son royaume et libérer une puissante créature primordiale nommée Timesus qui avait été emprisonnée depuis les temps anciens. Dans l'aventure E2 Kingdom of the Ghouls (2009) par Cordell et Chris Tulach, Doresain le Roi Goule se prépare à envoyé Timesus à Orcus.

Description[modifier | modifier le code]

Orcus a des pattes de chèvre, une tête de bélier, un corps bouffi, des ailes de chauve-souris et une longue queue.

Symbole[modifier | modifier le code]

Son symbole est une masse d'arme dont la tête est un crâne humain.

Dogme[modifier | modifier le code]

Promettez votre âme à Orcus, mangez sa chair et buvez son sang, et à travers lui, vous gagnerez la vie éternelle. La pitié est un luxe que personne ne vaut. La souffrance et le tourment sont l'essence qui donneront le pouvoir à l'ascension d'Orcus. Les dévots plongeront le monde dans une vague de non-mort, et même les dieux périront.

Clergé[modifier | modifier le code]

La plupart des dévots d'Orcus sont des êtres fascinés par la mort. On compte de nombreux nécromants, de liches ou même des vampires. Ils décorent leur antre de crânes et d'os. On dit qu'Orcus peut entendre son nom dès qu'il est prononcé, et apparaître en personne pour châtier le coupable.

Le clergé d'Orcus doit propager la mort-vivance, la douleur, la torture et la destruction de tout ce qui est bien. Ils prient à minuit pour recevoir des sorts de leur maître démoniaque. Les prêtres portent des robes rouges et noires et des ornements faits à partir d'os humains.

Un rituel spécial appelée le Unhallowing oblige le prêtre à sacrifier un paladin et à créer un mort-vivant à partir de son cadavre.

Certains serviteurs d'Orcus sont célèbres. On peut citer :

  • La liche Acererak, de Greyhawk.
  • Setch le Saignant, un cambion, proche d'Orcus. Il aurait disparu quand Orcus fut tué.
  • Eldanoth, un vassal qui abandonna Thanatos quand Orcus fut tué. Il réside maintenant sur la 359° couche des Abysses, cherchant à devenir un dieu de la haine.
  • Glyphimhor, un balor
  • Hacamuli, le messager, un cheval mort-vivant, pâle et recouvert de mouche
  • Harthoon, une liche du Plan Matériel, vizir et maître embaumeur.
  • Kauvra, une vampire demi-orc, garde-du-corps d'Orcus.
  • Khuul, la Reine-Goule, servante dévouée d'Orcus. Elle fut tuée par Saint Bane.
  • Le Roi des Goules, qui servit Orcus avant que sa couche ne soit envahie par Yeenoghu
  • Quah-Nomag, un demi-ogre qui permit à Orcus de revenir.
  • La liche Zhengyi, qui fut le roi-sorcier de Vaasa, une contrée nordique des Royaumes Oubliés. (Ref.: tsr09228 - AD&D Throne of Bloodstone)

Jours saints[modifier | modifier le code]

Le jour saint d'Orcus se célèbre à chaque nouvelle lune, et le dernier jour de l'année. Quand la lune est invisible, les dévots du démon doivent prendre une vie, ou créer un mort-vivant.

Royaume[modifier | modifier le code]

Le royaume d'Orcus est le Thanatos, la 113e couche des Abysses. (333e couche selon tsr09228) C'est une couche gelée, infestés de morts-vivants. Plusieurs cités sont éparpillées sur la couche, la plupart étant dirigées par les serviteurs d'Orcus. Le Prince des Morts-Vivants règne depuis son palais d'Everlost, dans le Désert Osseus, au nord d'une chaîne de montagnes, appelée les Collines Finales, qui couple la couche en deux. Certaines cités sont plus libres, comme Naratyr au sud et la Citadelle Interdite de la ville de Lachrymosa, dans les Collines Finales. Cela est dû à la perte de puissance d'Orcus lors de sa 'mort'.

Orcus possède aussi une forteresse nommée Tchian-Sumere, sur le Plan d'énergie négative.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "two of the greatest of these exceptional demon lords"