Orchis tacheté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dactylorhiza maculata subsp. maculata

L'Orchis tacheté ou Orchis maculé (Dactylorhiza maculata subsp. maculata) est une espèce de plante herbacée terrestre de la famille des Orchidaceae.

C'est la sous-espèce type de l'espèce Dactylorhiza maculata.

Description[modifier | modifier le code]

L'orchis tacheté peut atteindre 1 m de haut, le sommet de la tige porte des fleurs roses ou blanches, en épi à fleurs serrées. Il doit son nom à ses feuilles qui portent généralement des taches brunes transversales. Bractées ne dépassant pas les fleurs (à l'exception des inférieurs). Tépales extérieurs obtus ou aigus, les latéraux étalés et recourbés ; labelle à trois lobes (les latéraux crénelés, le médian plus petit) ; éperon dirigé vers le bas.

Distribution[modifier | modifier le code]

C'est une orchidée assez commune en France (y compris la Corse) de préférence dans les prairies riches et humides. Elle est toutefois rare en dehors des massifs montagneux et du nord-ouest (Bretagne, Normandie). Elle est classée comme eurasiatique septentrional. En montagne on la trouve jusqu'à 2 000 m : de l'étage collinéen à l'étage subalpin.

Épi floral d'orchis tacheté (détail)
Dactylorhiza maculata

Il peut être confondu avec Dactylorhiza maculata subsp. ericetorum, l'orchis des bruyères qui peut se rencontrer aux mêmes endroits et avec lequel il peut créer des intermédiaires[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Données autécologiques[modifier | modifier le code]

  • Espèce héliophile ou de demi-ombre.
  • Humus : mull carbonaté à moder ; pH basique à plus ou moins acide.
  • Matériaux argileux ou limoneux (purs, sableux ou pierreux).
  • Sols humides à frais (parfois avec sécheresse temporaire).
  • Caractère indicateur : espèce à très large amplitude[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les orchidées sauvages de Haute-Saintonge, CDC de Haute-Saintonge
  2. J.C. Rameau D. MANSION G.Dumé, Flore forestière francaise, Institut pour le développement forestier, , 1785 p. (ISBN 2-904740-16-3), p. 1047
  3. Présente dans la ripisylve de la Neste de Rioumajou

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :