Orchimont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orchimont
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Dinant
Commune Vresse-sur-Semois
Code postal 5550
Zone téléphonique 061
Démographie
Gentilé Orchimontois(e)
Population 166 hab. (31/12/2007)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ nord, 4° 55′ est
Superficie 1 013 ha = 10,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Orchimont

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Orchimont

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Orchimont
Liens
Site officiel http://www.sinaforchi.be

Orchimont (en wallon Orcîmont) est une section de la commune belge de Vresse-sur-Semois située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Orchimont s'étage en pente douce sur un promontoire escarpé. À ses pieds, deux ruisseaux, celui d'Orchimont et celui de Bellefontaine, réunissent leurs eaux. Rien dans ce rustique village de montagne, paisible et retiré, ne laisse soupçonner son tumultueux passé: jadis capitale de la Basse-Semois, puis chef-lieu de canton au début de la période française, Orchimont (étymologiquement Mont-des-Ours) possédait au Moyen Âge le statut de ville, entourée de remparts et défendue par un château fort. Juché au bord d'une vertigineuse muraille rocheuse, ce véritable nid d'aigle passait pour imprenable. Mais en 1635, l'armée de Louis XIII, forte de 35 000 hommes, pénètre dans les Pays-Bas espagnols ; prise d'assaut, la place d'Orchimont tombe le 11 mai ; l'orgueilleux château, livré au pillage et brûlé, ne s'en relèvera plus. Il n'en demeure que de maigres vestiges car en 1878, la construction de la route acheva de ravager ce site historique ; un pittoresque calvaire sous auvent marque encore l'emplacement du puits.

Orchimont, l'église.

Le plan de la localité, aujourd'hui envahie de secondes résidences, est toujours révélateur d'une ancienne bourgade médiévale. En flânant le long des remparts disparus, on se rend aisément compte de l'importance stratégique de l'endroit, cerné de ravins à pic. Le "burg" d'Orchimont n'était pratiquement accessible que par le nord. L'intérieur de l'église (1863), néogothique, où dominent les tons blanc et bleu, avec de beaux vitraux modernes, diffuse une rare impression de mystère et de recueillement.

Au pied du Mont, non loin de l'abri qui marque le point d'arrêt de l'ancien chemin de fer vicinal joignant Gedinne à Vresse, un joli petit pont de pierre à deux arches franchit le ruisseau: c'est le vieux pont de Cérivaux. Le long de la route sinueuse qui mène au plateau de Conrad, se dresse la chapelle du Flachis, érigée sur la tombe d'un maquisard flamand qui trouva la mort à cet endroit le 2 septembre 1944. Une plaque y rappelle les noms de tous les soldats de l'Armée Secrète tombés au champ d'honneur dans le maquis le d'Orchimont. Leurs anciens compagnons d'armes se réunissent ici tous les ans vers la fin du mois d'août pour une brève cérémonie du souvenir. La chapelle du Flachis est le monument le plus émouvant. Le plus saisissant élevé à la mémoire des Combattants de l'Ombre et de l'esprit chevaleresque qui les animait au cœur de la profonde forêt d'Ardenne.

Orchimont, un quartier du village.

De nombreux sentiers balisés ménagent de superbes vues sur le village; d'autres promenades pédestres sillonnent la campagne environnante comme celle de la Roche l'Ermite ou celle qui mène à l'impressionnant mégalithe de la Roche Campa, via la Barrière de Mointerne, hameau de Nafraiture sur la route de Charleville surnommé "Ici la France" en raison de la toute proximité de la frontière.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé C.-G. Roland, curé de Balatre, Orchimont et ses fiefs, dans les Annales de l'Académie royale d'archéologie de Belgique, vol.48, Anvers : Veuve De Backer, 1896, p.307-516 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.