Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur
Surnom ORCPACA
Ville de résidence Auditorium des Arlucs, Cannes
Lieux d'activité Drapeau de la France France
Type de formation Orchestre symphonique
Genre Musique classique
Direction Wolfgang Doerner (de septembre 2013 à août 2016)
Philippe Bender (1976-2013)
Fondateur Philippe Bender
Création 1975
Fondation
Structure de rattachement Ville de Cannes
Département des Alpes-Maritimes
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Statut Association loi de 1901
Effectif 37 musiciens
Récompenses Victoires de la musique classique 2005
Site web http://www.orchestre-cannes.com/
Philippe Bender et Wolfgang Doerner en septembre 2013 lors de la passation de direction de l'Orchestre

L'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur (Orcpaca) est une formation symphonique créé en 1975 et basé à Cannes (Alpes-Maritimes).

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Hommage à Catherine Morschel, directrice administrative de l'Orcpaca, lors de son départ en retraite, par David Lisnard, maire de Cannes et Anny Courtade, présidente de l'orchestre

Constitué en association loi de 1901, présidée par Anny Courtade, l'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur est financé par le ministère de la Culture, la Ville de Cannes, le Département des Alpes-Maritimes et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, complété par des recettes issues notamment de la billetterie. Depuis 2000, l'Orchestre est aidé financièrement par un club d'entreprises mécènes[1] du Sud-Est de la France : Andantino.

Investi d'une mission de service public culturel, il se produit sur toute la région, avec à son actif une centaine de prestations annuelles réparties entre Cannes, dans les Alpes-Maritimes, et en Provence-Alpes-Côte d'Azur[2]. Il est parfois associé à d'autres formations régionales, dont le Chœur régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, réunissant le Vocal Côte d'Azur de Nicole Bianchi, basé à Cagnes-sur-Mer et le Vocal Provence de Vincent Recolin, d'Aix-en-Provence[3].

Depuis 2004, l'Orchestre bénéficie d'un lieu mis à sa disposition par la ville de Cannes, la salle des Arlucs dans le quartier de La Bocca[4], comprenant un auditorium de 200 places, une salle de réception et des bureaux pour l'administration de l'Orchestre. L'auditorium sert pour les répétitions de l'Orchestre et du chœur Andantino, mais également pour des concerts grand public, des séances pour les scolaires et des répétitions commentées[5]. S'y sont produits des artistes tels que Zhong Xu[6], pianiste et chef de l'orchestre de Shanghai, Brigitte Engerer, Frédéric Lodéon, Marthe Villalonga.

Le bilan de l'orchestre est jugé satisfaisant[Par qui ?] : 85 concerts par an, dont une vingtaine dans la région, et plusieurs à l'étranger ; une PME de 55 salariés, dont 37 musiciens ; un budget de l'ordre de 4,3 M€, avec un apport substantiel de l'association Andantino. Mais en 2012, les effets de la crise commencent à se faire sentir. Les budgets des institutions (État, Conseil régional, Conseil général, Ville de Cannes) commencent à se restreindre. Pour maintenir une programmation satisfaisante, des actions se mettent en place[7], comprenant la baisse des cachets des solistes et des chefs invités, ainsi que la baisse du prix des places par la création de « pass » famille et de tarifs jeunes.

Direction[modifier | modifier le code]

Composé de 37 musiciens, l'Orchestre est dirigé ;

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Concerts[modifier | modifier le code]

L'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur se distingue dans de nombreux types de concerts, réguliers ou exceptionnels.

Concerts de saison[modifier | modifier le code]

Durant ses concerts en Provence-Alpes-Côte d'Azur l'orchestre accueille des solistes tels que :

Instruments à cordes[modifier | modifier le code]
Pianistes[modifier | modifier le code]

Les pianistes Paul Badura-Skoda, Boris Berezovsky, Frank Braley, Nicolas Bringuier[19],[20], Gvantsa Buniatishvili[18], Khatia Buniatishvili[21],[18], Bertrand Chamayou[22], Aldo Ciccolini[23], Jean-Philippe Collard[24], Jean Dubé[19], François-René Duchâble, François Dumont[15], Abdel Rahman El Bacha[25], Brigitte Engerer[26], David Fray[27],[28], Jonathan Gilad, Hélène Grimaud, David Kadouch[29], Marielle et Katia Labèque[30], Adam Laloum[31], Vahan Mardirossian[32], Nikolaï Louganski[33], Dimitri Naïditch[34],[35], Jean-Claude Pennetier[36], Anne Queffélec[37], Bruno Rigutto[38], Pascal Rogé[39], Emmanuel Strosser, Gabriel Tacchino, Alexandre Tharaud[40], Jean-Yves Thibaudet, Nobuyuki Tsujii[41] ;

Violonistes et altistes[modifier | modifier le code]
Violoncellistes[modifier | modifier le code]

Les violoncellistes Gautier Capuçon[55],[56], Anne Gastinel, Natalia Gutman[57], Gary Hoffman, Mischa Maisky[58], Xavier Phillips[32], Mstislav Rostropovitch, Tatjana Vassiljeva[59].

Harpiste[modifier | modifier le code]

Le harpiste Xavier de Maistre[60].

Instruments à vent[modifier | modifier le code]
Artistes lyrique[modifier | modifier le code]

Les œuvres lyriques accueillent des chanteurs ou chanteuses de renom, dont :

Chefs d'orchestre[modifier | modifier le code]

Des chefs en prennent également temporairement la direction, tels Antonello Allemandi[67],[68], Darrell Ang, John Axelrod, Pavel Baleff, Gisele Ben-Dor (en)[69], Roberto Benzi, Wolfgang Doerner, Philippe Entremont, Roberto Fores Veses[70], Eun Sun Kim[71],[25], Emmanuel Leducq-Barôme[60], Frédéric Lodéon[20], Christophe Mangou, Dimitri Naïditch[35], Grzegorz Nowak, Jonathan Schiffman, Noam Sheriff, Maximiano Valdés (en), Arie van Beek[36] et Zhong Xu.

Concerts du vendredi[modifier | modifier le code]

À partir de la saison 2013-2014, l'Orchestre innove dans sa programmation de sa quinzaine de concerts de saison, programmés les dimanches après-midi, en en donnant quelques-uns les vendredis soir, permettant de s'adresser à un public plus varié.

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le 3 juin 2014, l'Orchestre présente à la Presse sa saison 2014-2015. Le nouveau directeur musical Wolfgang Doerner a composé un menu festif où la musique classique flirte avec le hip-hop et le jazz pour s'ouvrir au large public[72].

Format de chambre[modifier | modifier le code]

À partir de la saison 2014-2015, débute, à l'initiative du nouveau directeur musical Wolfgang Doerner, des concerts de musique de chambre, "Les Mardis de l'Orchestre", interprétés par des musiciens de l'Orchestre selon des programmes élaborés par eux-mêmes[73],[74].

Concert du trentième anniversaire de l'Orchestre[modifier | modifier le code]

Le 30 avril 2006, l'orchestre fête son trentième anniversaire[75],[76], au cours d'un concert de trois heures au Théâtre Debussy du palais des festivals et des congrès de Cannes[77] en présence d'interprètes amis de Philippe Bender et de l'Orchestre : Olivier Charlier, Brigitte Engerer, Gabriel Tacchino.

Concert exceptionnel pour fêter les 10 ans d'Andantino[modifier | modifier le code]

Le 8 décembre 2010, pour fêter ses dix années d'existence, l'association Andantino coorganise avec les Rencontres cinématographiques de Cannes (RCC), une soirée mêlant cinéma et musique : l'orchestre, dirigé par Philippe Bender, accompagne la projection du film muet La Passion de Jeanne d'Arc de Carl Theodor Dreyer, en interprétant la musique composée spécialement par Jo van den Booren[78],[79].

Concert exceptionnel alliant musique, danse et sport[modifier | modifier le code]

Le 21 septembre 2011, une rencontre est organisée entre l’orchestre, le pianiste François-René Duchable, les danseuses de l'École supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower et les joueuses du RC Cannes au palais des Victoires de Cannes devant plus de 2 000 spectateurs[80]. L'idée de faire se rencontrer le sport, la danse et la musique revient à Anny Courtade, présidente du RC Cannes et de l'Orchestre, et Philippe Bender.

Concert exceptionnel à la Philharmonie[modifier | modifier le code]

Pasdeloup-ORCPACA 1.jpg

Le 20 février 2016, le chef Wolfgang Doerner organise, avec le soutien de l'association Andantino, et dirige à la nouvelle Philharmonie de Paris, dans sa salle de 2 400 places quasiment pleine, une réunion amicale des orchestres Padeloup et de Cannes, interprétant [81]:

Concerts médiatisés[modifier | modifier le code]

L'Orchestre a également participé à des émissions de radio et de télévision comme Le Carrefour des orchestres, Le Grand Échiquier, Musiques au cœur ou les Victoires de la musique classique.

Concert de début de saison[modifier | modifier le code]

L'Orchestre joue sur le port Canto

Le 18 septembre 2016, l'Orchestre innove, grâce à une initiative de la ville de Cannes, en présentant la saison à venir lors d'un concert gratuit sur le port Canto, dans le cadre des journées européennes du patrimoine.

Sous la direction d'un chef invité, Benjamin Levy, l'Orchestre interprète des extraits de morceaux qui seront joués lors des principaux concerts de saison 2016-2017, en les commentant, parfois avec humour, pour la plus grande compréhension de la musique classique devant ce parterre pas forcément spécialiste :

Festivals[modifier | modifier le code]

Les Estivales du Conseil général[modifier | modifier le code]

L'Orchestre joue aux champs lors des Folies du lac de La Colmiane, le 18 juillet 2010

Le Conseil général des Alpes-Maritimes organise chaque année, en période estivale, de nombreuses manifestations dans tout le département, et plus particulièrement dans l'arrière-pays montagnard, qui a peu accès à la culture[interprétation personnelle].

L'Orchestre y participe activement, donnant des concerts « aux champs » faisant découvrir la musique classique, non seulement aux habitants mais également aux touristes qui fréquentent l'arrière-pays grassois et le parc naturel du massif du Mercantour.

Depuis 2006, en bénéficient les communes de Tourrette-Levens[83], Saint-Cézaire-sur-Siagne, Valdeblore, Saint-Martin-Vésubie, Gilette, Saint-Étienne-de-Tinée et surtout La Colmiane et ses Folies du lac organisées par le pianiste François-René Duchâble[84],[85].

C'est pas classique[modifier | modifier le code]

Philippe Bender dirige l'Orchestre pour la Première en France d'Ecce cor meum

C'est pas classique est une manifestation annuelle pour la musique classique, créée par le Conseil général des Alpes-Maritimes, en 2005[86].

Le 4 novembre 2007, l'orchestre assure la création française de l'oratorio Ecce Cor Meum de Paul McCartney, écrit en 2006[87] sous la direction de Philippe Bender[88], accompagné de la soprano Gaëlle Méchaly, de l'organiste Jacques Taddei et d'un ensemble de chœurs préparé par Alain Joutard : le Chœur départemental, l'Ensemble vocal universitaire et le chœur d'enfants du Conservatoire de Cannes.

Tournées à l'étranger[modifier | modifier le code]

L'orchestre participe à de nombreux festivals en France comme à l'étranger, parmi lesquels on peut citer ceux de Cervo et Turin (Italie), Montreux, Vevey (Suisse), Prades, Besançon, Antibes, Toulon et Menton (France) et réalise en Suisse, Italie, États-Unis, Allemagne, Autriche, Grèce, Japon, Espagne, Brésil, île Maurice et Polynésie française de grandes tournées de concerts.

Après une première tournée en 1983, l'Orchestre se produit à nouveau à Vienne, au Musikverein, en novembre 2011, dans le cadre du festival Jeunesse Musik avec des œuvres de Manuel de Falla et Mendelssohn, accompagnés par le trompettiste hongrois Gábor Boldoczki. Le projet est rendu possible grâce au mécénat du club d’entreprises Andantino[89].

Parmi les pays visités, la Chine a une place à part, en raison des forts liens d'amitié de l'orchestre et de Philippe Bender, avec Zhong Xu, fils adoptif de Chow Ching Lie, pianiste et directeur de l'orchestre philharmonique de Shanghai[90]. L'orchestre s'y rend en 2004 avec le violoniste Laurent Korcia[91], interprétant le Concerto pour violon de Beethoven sur le Stradivarius le Zahn (1719) mis à sa disposition par la société LVMH.

En avril 2007, l'orchestre est invité pour inaugurer la semaine franco-chinoise de Shanghai[92], avecZhong Xu au piano, dirigeant en même temps l'orchestre pour le Concerto pour piano n° 2 de Beethoven.

Activités pédagogiques et sociales[modifier | modifier le code]

En partenariat avec l'Inspection académique des Alpes-Maritimes[93], l'orchestre participe à l'initiation musicale des élèves en recevant des classes dans sa salle de répétition des Arlucs pour des animations scolaires[94], en donnant des concerts spécifiques pour les élèves et les collégiens et en collaborant avec le rectorat aux programmes musicaux des lycées.

En 2010, il s'associe également avec l'école supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower, en accompagnant les spectacles de ballets[95].

Le 30 mars 2012, l'orchestre signe un partenariat avec l'Université de Nice Sophia Antipolis visant à promouvoir la musique sur les campus universitaires[96].

L'Orchestre remplit aussi une mission sociale importante[97], donnant des concerts dans les hôpitaux pour les enfants, les personnes âgées[98] ou handicapées, et dans les prisons.

Il s'associe régulièrement aux opérations des Restos du cœur, en donnant des concerts dont la recette est entièrement reversée à l'association[99],[100].

MIDEM[modifier | modifier le code]

Le Marché international du disque et de l'édition musicale, (MIDEM) est le plus grand rassemblement au monde d'entreprises travaillant dans le secteur de la musique, il se déroule chaque année depuis 1967 à Cannes au palais des festivals. L'Orchestre y est régulièrement invité pour animer la partie classique (MIDEM Classique)[101].

Sympho New[modifier | modifier le code]

Sympho New est une académie de jeunes musiciens, créée en décembre 1988 par Philippe Bender et André Peyrègne, directeur du Conservatoire de Nice, qui souhaitent aider de jeunes musiciens de la région à préparer leur avenir professionnel. Une quarantaine d'élèves issus des conservatoires Cannes, Grasse, Antibes, Nice ou de l'Académie de Musique de Monaco, prend place au sein de l'Orchestre, chacun d'eux étant parrainé par le musicien dont il partage le pupitre.

Philippe Bender consacre chaque année de nombreuses séances de travail à ces jeunes élèves qui se produisent ensuite lors de concerts publics au cours duquel les grandes œuvres du répertoire sont abordées. L'Orchestre et le Conseil général des Alpes-Maritimes supportent les charges financières de ces réalisations. Chaque année, des bourses sont attribuées aux jeunes musiciens les plus méritants, leur permettant ainsi d'effectuer des stages de formation auprès de grands professeurs ou de faire l'acquisition d'un instrument. Le président de l'association est Fernand Blanchi, vice-président du Conseil général des Alpes-Maritimes et maire de Valdeblore.

En 2008, Sympho New fête ses 20 ans avec un concert exceptionnel à Nice, en octobre 2008, avec quelques-uns des solistes anciens élèves : la mezzo Patricia Fernandez, le violoncelliste Frédéric Audibert, la violoniste Saskia Lethiec, la pianiste Sélina Wakabayashi[102], etc.

En décembre 2009, le concert, auquel participent cinquante-sept élèves des conservatoires de Nice, Cannes, Antibes, Grasse et Menton, met à l'honneur la musique américaine, accompagnant le pianiste Gabriel Tacchino, dans la Rhapsody in Blue de George Gershwin, puis interprétant les danses de West Side Story de Leonard Bernstein, dont Philippe Bender fut l'assistant[103].

En 2012, la présidence de l'association est dévolue à Pierre Bénard, directeur du Centre spatial de Cannes - Mandelieu[104].

Le 10 mars 2013, lors d'un concert de saison de l'Orchestre dirigé par Philippe Bender, les jeunes « académiciens » accompagnent « pupitre à pupitre » les musiciens interprétant les préludes de Lohengrin de Richard Wagner[33]. En juin, Sympho New participe à la 42e édition du festival international « Générations virtuoses » dans le tout nouveau théâtre Anthéa Antipolis[105]. À ce jour, plus de mille élèves ont joué avec l'orchestre et plus de 200 d'entre eux ont embrassé une carrière musicale, dont plusieurs à l'étranger, aux États-Unis ou en Europe.

Le 17 mars 2017, la soirée Sympho New est consacrée à la musique de Glenn Miller et ses œuvres célèbres dont Saint Louis Blues, In the Mood, avec à la tête de l'orchestre, le saxophoniste Jean-Christophe Di Costanzo, jouant également en solo, terminant par une œuvre de sa composition : Trois heures à New-York[106].

Rapprochement avec l'orchestre de Nice[modifier | modifier le code]

Philippe Bender dirige les deux orchestres lors de la manifestation C'est pas classique, Nice, 2009

Même si les deux structures devraient conserver leur identité propre, l'Orchestre philharmonique de Nice et l’Orchestre régional de Cannes entérinent, en juillet 2009, un projet de rapprochement avec pour objectif d’aboutir à terme à une mutualisation de leurs moyens[107],[108].

Lors du concert final de la manifestation C'est pas classique, à Nice le 8 novembre 2009, les deux orchestres jouent ensemble sous la direction de Philippe Bender des extraits de West Side Story et le dernier mouvement de la Symphonie n° 1 de Mahler[109].

Début 2010, en pleine période de crise qui a entraîné la diminution des subventions du conseil général de 20% en 2009, l'union entre les deux orchestres niçois et cannois semble compromise. Des divergences sont apparues après les départs d'Hubert Tassy, directeur général adjoint des services de Nice chargé de la Culture et fervent partisan du rapprochement, et Muriel Marland-Militello, adjointe à la Culture de Nice qui, elle, s'y oppose[110]. Le projet est abandonné officiellement dans le courant de l'année 2010.

Le 11 février 2011, le tribunal administratif de Nice requiert l'annulation de la délibération du conseil municipal de Nice sur le partenariat des deux orchestres[111]. Ce tribunal rend son délibéré le 4 mai suivant, entérinant le « divorce »[112].

Effets de la crise[modifier | modifier le code]

L'orchestre est confronté aux effets de la crise des années 2010, par une baisse des fréquentations lors des concerts, ainsi qu'une baisse des subventions du conseil général et de la Ville de Cannes. Au début de 2015, l'orchestre décide d'enclencher un nouveau projet artistique pour attirer un public différent et trouver de nouvelles recettes. Parmi ces nouveautés, on note :

  • des concerts associant l'orchestre à d'autres formes de musique :
  • des opérations couplant musique et danse faisant intervenir des formations des écoles de la région, dont un premier concert donné au palais des Festivals de Cannes sur la symphonie fantastique de Berlioz sur laquelle dansaient plus d'une centaine d'écoliers cannois[29]
  • des ciné-concerts autour de film muets très anciens
  • un concert de Noël avec les jeunes voix de Cannes, élèves de collèges[114].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le 26 janvier 2005, lors de la cérémonie des Victoires de la musique classique[115], Philippe Bender et son orchestre régional se voient remettre par Patrick de Carolis et Frédéric Lodéon une Victoire d'honneur pour tout le travail effectué auprès des jeunes, dans la région et à l'international[116].

Marraines[modifier | modifier le code]

L'Orchestre aura plusieurs marraines au cours de sa carrière :

Discographie[modifier | modifier le code]

Musicologues[modifier | modifier le code]

De nombreux musicologues s'intéressent à l'orchestre et lui rendent hommage, dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mécénat : culture et entreprises font bon ménage », Côte magazine, juin 2005.
  2. Jean-Pierre Largillet, « Cannes : l'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur souhaite un bon anniversaire à Telecom Valley! », sophianet.com, 10 novembre 2006.
  3. A. Busser, « Concert : Standing ovation pour La Création de Haydn », Nice-Matin, 24 avril 2009.
  4. « L'Orchestre de Cannes dans ses nouvelles pénates », Monaco Hebdo, 20 octobre 2004.
  5. « 2e répétition commentée pour Andantino à la salle des Arlucs », Entreprises d'Azur no 26, 2 juin 2005.
  6. « Récital de Xu Zhong, piano », Les Nuits Musicales du Suquet 2007 sur le site du palais des festivals de Cannes].
  7. Nathalie Ricci, « Orcpaca : belle programmation malgré la crise », Nice-Matin, 27 septembre 2012.
  8. « Après 38 ans à la tête de l’Orchestre régional de Cannes, Philippe Bender passe le flambeau », France Musique, 26 juillet 2013.
  9. « Changement de directeur à la tête de l’Orchestre régional de Cannes PACA », sur Nice Premium, (consulté le 25 juillet 2013)
  10. Emmanuel Momon, « Après 38 ans à la tête de l’Orchestre Régional de Cannes, Philippe Bender passe le flambeau », WebTimeMedias, 19 septembre 2013.
  11. A. Busser, « Concert de l'Orcpaca : "Merci, Philippe Bender!" », Nice-Matin, 14 octobre 2013
  12. [vidéo] Wolfgang Doerner à Cannes sur YouTube.
  13. Aurore Busser, « Catherine Morschel nommée chevalier des Arts et Lettres », Nice-Matin, 21 janvier 2009
  14. Aurore Busser, « ORCPACA : Catherine Morschel à la retraite après 38 ans de service », dans Nice-Matin, 7 janvier 2016
  15. a et b A. Busser, « Opération séduction au théâtre Croisette avec Wolfgang Doerner », Nice-Matin, 18 décembre 2013.
  16. Iannick Marcesche, communiqué de presse de l'orchestre régional de Cannes, 4 novembre 2016, « Benjamin Levy nommé directeur musical de l'orchestre régional de Cannes »
  17. Aurore Busser, « Benjamin Lévy, directeur artistique de l'Orchestre régional de Cannes », Nice-Matin, 11 novembre 2016
  18. a, b et c Philippe Depetris, « L'orchestre régional de Cannes enthousiasmé par la direction du nouveau chef Benjamin Levy », Nice-Matin, 17 janvier 2017.
  19. a et b « C'est pas classique édition 2010 », actualités de l'Orchestre de Cannes.
  20. a et b A. Busser, « Voyage en "Beethovenie" avec Frédéric Lodéon et Nicolas Bringuier », Nice-Matin, 29 novembre 2012.
  21. a et b Aurore Busser, « Khatia Buniatishvili, nouvelle marraine de l'ORCPACA », dans Nice-Matin, 19 mars 2015
  22. Aurore Busser, « Soliste-vedette : le jeune pianiste français Bertrand Chamayou, deux fois Victoires de la musique classique, qui ne se la joue pas "star" pour autant », Nice-Matin, 27 octobre 2011.
  23. A. Busser, « Longues ovations debout pour Ciccolini, l'alchimiste », Nice-Matin, 29 février 2008.
  24. A. Busser, « Un prodigieux Rachmaninov nommé Collard », Nice-Matin, 16 décembre 2008.
  25. a et b Aurore Busser, « Concert de l'Orcpaca : irrésistible Empereur », dans Nice-Matin, 20 janvier 2016
  26. A. Busser, « L'hommage de l'Orcpaca et Bender à Brigitte Engerer », Nice-Matin, 7 août 2012. Cet hommage est rendu à la pianiste qui avait joué à de nombreuses reprises avec la formation, lors du festival international de la Roque-d'Anthéron, le 31 juillet 2012, par un concert donné sous la direction de Philippe Bender avec les pianistes Anne Queffélec et Boris Berezovsky, interprétant respectivement le concerto pour piano n° 1 de Chopin et le Concerto pour piano nº 1 de Tchaïkovski.
  27. Aurore Busser, « Avez-vous aimé Mozart selon David Fray ? », Nice-Matin, 4 avril 2013
  28. Mylène Nicolas, « Une profonde ferveur en ut majeur », telexvar.com, 12 mars 2013.
  29. a et b Aurore Busser, « Orcpaca : un concert... fantastique », Nice-Matin, 7 avril 2015.
  30. Aurore Busser, « Les sœurs Labèque au sommet de leurs pianos », Nice-Matin, 26 mars 2010.
  31. Aurore Busser, « Coup de cœur pour l'irrésistible jeune pianiste Adam Laloum », Nice-Matin, 23 octobre 2014
  32. a et b Aurore Busser, « Beethoven superstar au concert de l'Orchestre régional : le concert s'est conclu magnifiquement avec le Triple du compositeur allemand », Nice-Matin, 10 février 2010.
  33. a et b A. Busser, « Quand amour, jeunesse et beauté triomphent... de concert ! », Nice-Matin, 14 mars 2013.
  34. a et b Aurore Busser, « Coup de foudre en direct pour Galliano », Nice-Matin, 26 novembre 2010.
  35. a et b Philippe Depetris, « Naïditch et l'orchestre de Cannes enflamment le théâtre Croisette », Nice-Matin, 13 décembre 2016.
  36. a et b Aurore Busser, « Bach, Beethoven et Haydn au sommet avec l'Orchestre régional », Nice-Matin, 30 octobre 2012.
  37. Aurore Busser, « Un concert "Mozartissimo" au théâtre Croisette », Nice-Matin, 1er mars 2011.
  38. Aurore Busser, « Un charismatique maestro fait « chanter » l'Orcpaca », Nice-Matin, 27 mars 2012.
  39. A. Busser, « Pureté des styles au concert de l'Orpaca », Nice-Matin, 21 février 2012.
  40. A. Busser, « La pureté du toucher d'Alexandre Tharaud », Nice-Matin, 18 avril 2013.
  41. A. Busser, « Vagues d'émotion avec le virtuose aveugle Tsujii », dans Nice-Matin, 6 décembre 2011.
  42. Aurore Busser, « Gilles Apap partage son triomphe avec 30 jeunes "cordes" du Conservatoire », dans Nice-Matin, 10 mars 2015
  43. Aurore Busser, « Camille Berthollet dans la lumière de Mozart », Nice-Matin, 11 novembre 2016
  44. Aurore Busser, « Orcpaca : Brahms... passionnément en ouverture », dans Nice-Matin, 7 octobre 2014.
  45. Aurore Busser, « Un Stradivarius pour fêter les grands-mères », , dans Nice-Matin, 10 mars 2016
  46. a et b Aurore Busser, « Pleins feux sur les solistes de l'Orcpaca », dans Nice-Matin, 11 mars 2014
  47. A. Busser, « Le prodigieux archet de Sergueï Khatchatrian », Nice-Matin, 11 janvier 2011.
  48. Stéphanie Mayol, « Laurent Korcia à Cannes : archet type... éclectique », Nice-Matin, 15 mars 2009.
  49. A. Busser, « Aimez-vous Brahms ? Avec Laurent Korcia, la question ne se pose plus », Nice-Matin, 9 février 2012.
  50. Aurore Busser, « Laurent Korcia et son stradivarius envoûtent mécènes et mélomanes », dans Nice-Matin, 23 janvier 2014.
  51. A. Busser, « De jeunes solistes prodigieux, le coup de foudre : la violoniste Solenne Païdassi faisant chanter le fameux concerto de Mendessohn comme jamais on ne l'a entendu », Nice-Matin, 21 mars 2012.
  52. Aurore Busser, « L'Orchestre régional de Cannes a fait sa rentrée au Théâtre Croisette », dans Nice-Matin, 28 octobre 2016
  53. A. Busser, « ORCPACA : Vadim Repin dans Beethoven, la perfection absolue », Nice-Matin, 12 février 2008.
  54. A. Busser, « Apothéose de la saison, « le violon dans l'âme » de Valeriy Sokolov », Nice-Matin, 19 avril 2011.
  55. A. Busser, « Gautier Capuçon, bouleversant dans un Dvorak à frissonner », Nice-Matin, 16 mars 2010.
  56. A. Busser, « Gautier Capuçon a encore enchanté le public dans le concerto pour violoncelle nº 1 de Camille Saint-Saëns », Nice-Matin, 29 mars 2011.
  57. A. Busser, « Coup de foudre pour Nathalie Gutman, violoncelliste de légende », Nice-Matin, 15 octobre 2008.
  58. A. Busser, « L'envoûtant Tchaïkovsky de Mischa Maïsky », Nice-Matin, 26 mars 2008.
  59. A. Busser, « Tatjana Vassiljeva, éblouissante celliste au théâtre Debussy », Nice-Matin, 20 décembre 2011.
  60. a et b A. Busser, « Coup de cœur pour Xavier de Maistre », prince de la harpe, Nice-Matin, 8 mars 2011.
  61. a et b A. Busser, « David Guerrier, jeune dieu de la trompette et preux chevalier du cor », Nice-Matin, 23 décembre 2008.
  62. A. Busser, « La trompette féerique d'Alison Balsom », Nice-Matin, 7 février 2011.
  63. A. Busser, « Les flûtes de sir James Galway et Lady Jane enchantent », Nice-Matin, 25 novembre 2008.
  64. A. Busser, « La flûte enchantée d'Emmanuel Pahud », Nice-Matin, 16 février 2011.
  65. A. Busser, « Emmanuel Pahud, l'enchanteur tout flûte-tout flamme », Nice-Matin, 23 janvier 2013.
  66. Philippe Depetris, Nice-Matin, 25 octobre 2017, « Un voyage transatlantique pour l'orchestre de Cannes »
  67. « L'orchestre régional fête la nouvelle année avec Offenbach », Philippe Depetris, Nice-Matin, 6 janvier 2017
  68. « Bonne année dans la joie avec Offenbach et l'orchestre régional », Philippe Depetris, Nice-Matin, 11 janvier 2017
  69. Aurore Busser, « Chef invité, Gisèle Ben-Dor dirige le concert Dvořák de l'Orcpaca », dans Nice-Matin, 23 février 2014
  70. A. Busser, « Concert Orcpaca : Michel Lethiec magicien de la clarinette, sous la direction du déterminé et charismatique jeune chef espagnol Roberto Fores Veses », Nice-Matin, 31 janvier 2012.
  71. Voir le site web d'Eun Sun Kim
  72. Alexandre Carini, « Orchestre régional de Cannes : une saison passion », dans Nice-Matin, 4 juin 2014, en ligne sur Facebook
  73. Catherine Morschel, Orchestre Régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur - Saison 2014-2015, Édition Toptimiz brochure 76 pages
  74. Aurore Busser, « Le "Format de chambre" de l'Orcpaca en apéritif musical autour de Schubert ! », dans Nice-Matin, 7 octobre 2014
  75. Philippe Issalis, « L'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur : une PME trentenaire », Var Matin, 24 avril 2006.
  76. « Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur : Le célèbre ensemble cannois souffle ses 30 bougies », dans Côte d'Azur News, 1er mai 2006.
  77. A. Busser, « La trentaine rayonnante pour l'ORCPACA », Nice-Matin, 3 mai 2006.
  78. « Anniversaire d’Andantino - 10 ans », Art Côte d'Azur, 23 novembre 2010.
  79. Laurie Huet et Johanna Pocobene, « Jeanne d'Arc et son orchestre », Le Petit Journal des Rencontres cinématographiques de Cannes, 8 décembre 2010.
  80. D. P., « Danseuses, musiciens et volleyeuses de concerto », dans Nice-Matin, 22 septembre 2011, repris dans Cannes maville.com, Danseuses, musiciens et volleyeuses de concerto
  81. Suzanne Lay, « Modernités et métissages : l’Orchestre Pasdeloup ravit la Philharmonie de Paris », dans bachtrack, 23 février 2016, Modernités et métissages : l’Orchestre Pasdeloup ravit la Philharmonie de Paris
  82. Cité dans l'article Jazz à Juan Révélations
  83. « Mozart sauvé des eaux ! », dans Nice-Matin, 10 juillet 2006
  84. André Peyregne, « Folies du Lac : un orage de musique à La Colmiane », Nice-Matin, 21 juillet 2008.
  85. André Peyregne, « Concert de folie au bord du lac », Nice-Matin, 23 juillet 2012.
  86. site web du conseil général
  87. André Peyregne, « Succès de participation pour l'oratorio contemporain - mais de facture classique - Ecce Cor Meum de l'ex-Beatle Paul McCartney », Nice-Matin, 5 novembre 2007.
  88. Emmanuel Maumon, « C’est pas classique : un final en apothéose » (interview radio), WebTime Media, 5 novembre 2007.
  89. A. Busser, « L'Orchestre régional à Vienne : un triomphe sans fausse note », Nice-Matin, 22 novembre 2011
  90. L'Orchestre philharmonique de Shanghai sur le site des musiciens à l'étranger.
  91. A. Busser, « L'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur fait sensation à Shanghai », Nice-Matin, 23 novembre 2004.
  92. Michelle Qiao, « Le pianiste chinois Xu Zhong joue du piano et dirige l'Orchestre simultanément, le Concerto pour piano n° 2 de Beethoven », Shanghai DailyCom, 24 avril 2007.
  93. A. Busser, « L'Orchestre régional enchante les écoliers », Nice-Matin, 11 mai 2008.
  94. Pierre Comet, « L'Orcpaca veut réconcilier la jeunesse avec la musique classique », Nice-Matin, 18 mai 2009.
  95. A. Busser, « Concert-ballet et actions pédagogiques », Nice-Matin, 17 octobre 2010.
  96. Partenariat université-Orchestre régional Cannes-Paca, Nice-Matin, 30 mars 2012.
  97. « Dans le cadre de leur « Résidence à Marseille-Quartier Nord », les 40 musiciens de l’Orchestre Régional de Cannes Provence-Alpes-Côte d’Azur - sous la direction artistique de Philippe Bender - vont investir la Friche la Belle de Mai le temps d’un concert public », lafriche.org.
  98. F.B. , « Tiers Temps aime la musique classique », Nice-Matin, 16 juin 2008.
  99. A. Busser, « Le Requiem de Mozart pour les Restos du cœur », Nice-Matin, 8 décembre 2008.
  100. A. Busser, « Aux Arlucs à Cannes - Un concert généreux : 5590 euros pour les Restos du cœur », Nice-Matin, 21 décembre 2009.
  101. MIDEM : Les temps forts de la musique classique
  102. A. Busser, « Sympho New fête ses 20 ans avec l'Orpaca », dans Nice-Matin, 15 octobre 2008.
  103. A. Busser, « Symphoniew à l'heure américaine : wonderful ! », dans Nice-Matin, 22 décembre 2009.
  104. A. Busser et C. Morschel, « Qu'est-ce que Sympho New ? », programme du concert de l'orchestre, 18 mars 2012.
  105. A. Busser, « Symphonew à Anthéa : un violoncelle pour Axel », Nice-Matin, 29 juin 2013.
  106. Philippe Depetris, Nice-Matin, 21 mars 2017, « Sympho-New triomphe au théâtre Croisette »
  107. F. M., « Le mariage entre les orchestres de Nice et Cannes est consommé », Nice-Matin, 13 novembre 2009.
  108. Emmanuel Maumon, « Orchestres de Nice et de Cannes : des fiançailles prélude à un mariage de raison », WebTimeMedias, 19 juillet 2009,
  109. Jean-Pierre Largillet, « Nice : 55.000 visiteurs pour C'est pas classique », WebTimesMedia, 9 novembre 2009.
  110. C. B., « Orchestres de Cannes et Nice : mariage ou pas ? », Nice-Matin, 15 février 2010,
  111. M. L. M., « L'union des Orchestres de Cannes et Nice n'aura pas lieu », Nice-Matin, 15 février 2011.
  112. C. B., « Divorce officiel entre les orchestres de Cannes et Nice », Nice-Matin, 5 mai 2011.
  113. Aurore Busser, « Passion classique et feeling jazzique, le nouveau souffle de l'Orcpaca », dans Nice-Matin, 16 avril 2015
  114. Rafaël Perrot, « L'Orcpaca veut écrire sa nouvelle partition », dans Nice-Matin, 28 mars 2015
  115. Cérémonie des Victoires 2005 de la musique classique
  116. « Andantino fête la Victoire de la musique classique de l’orchestre de Philippe Bender », Le Cannois, 10 février 2005.
  117. Khatia Buniatishvili justifie son parrainage (video sur Facebook)
  118. « « Riccardo Caramella joue la Fantaisie pastorale, Suite provençale et le Carnaval d'Aix »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) », classical.com
  119. Aurore Busser, « Mozart revu et corrigé par l'Orcpaca », dans Nice-Matin, 27 octobre 2015
  120. Philippe Depetris, Nice-Matin, 12 février 2017, « L'hommage à Aurore Busser : « Elle était une reine ! » »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]