Orazio Riminaldi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Orazio Riminaldi
O Riminaldi Amor Victorioso 1627 P Pitti.jpg

L'Amour Victorieux, 1624
Galerie Palatine, Palais Pitti, Florence

Naissance
Décès
Activité
Maître
Mouvement
Œuvres principales
Cupidon endormi abordé par Vénus dans son char
L'Amour victorieux (1624)
Le Sacrifice d'Isaac, v. 1625
Le Martyre de sainte Cécile (v. 1630)

Orazio Riminaldi (né le à Pise et mort le (à 37 ans) dans la même ville) est un peintre italien de la période baroque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Orazio Riminaldi formé dans l'environnement maniériste toscan, fut l'élève du peintre Ranieri Alberghetti, puis d'Aurelio Lomi.

Selon les biographes il aborda Orazio Gentileschi puis Bartolomeo Manfredi. La relation avec ce dernier est attesté par des tableaux comme Junon posant les yeux d'Argos sur la queue du paon (Galerie Doria-Pamphilj) et par le David de Turin (Galerie Sabauda).

Dans la deuxième décennie du XVIIe siècle il a déménagé à Rome où il a créé des peintures dans le style caravagesque. Avec le soutien de la puissante famille romaine de Crescenzi, il a obtenu des commandes pour des églises romaines. Le Martyre de sainte Cécile en est un exemple.

Il dut entrer en contact avec l'art de Lanfranco et Simon Vouet, comme on peut le voir dans les œuvres datant du début des années 1620, en particulier dans les deux grandes toiles pour la tribune de la cathédrale de Pise, Samson et Moïse levant le serpent de bronze.

En 1627, il est retourné à Pise, rappelé par une commande prestigieuse, les fresques de la coupole de la cathédrale, illustrant L'Assomption de Marie avec des saints[1], qui montre une modification de son style dans les dernières années de la vie.

Il a eu comme élèves son frère Giovanni Battista Rininaldi, Alessandro Cominotti et Giovanni Navarretti[2].

Il est mort de la peste en 1630.

Martyre de sainte Cécile
Palais Pitti, Florence


Œuvres[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gianni Papi, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 658
  2. Pise illustrata Nelle arti del disegno, Volume 2, par Alessandro da Morrona, la page 513
  3. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 478
  4. Cupidon Asleep Abordée par Vénus dans son char

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jane Turner (a cura di), The Dictionary of Art. 26, p. 396-397. New York, Grove, 1996. (ISBN 1-884446-00-0)
  • (en) Maria Farquhar, Biographical catalogue of the principal Italian painters, Woodfall & Kinder, Angel Court, Skinner Street, London; Digitized by Googlebooks from Oxford University copy on Jun 27, 2006, (lire en ligne), p. 147
  • (en) Michael Bryan, Dictionary of Painters and Engravers, Biographical and Critical (Volume II L-Z), York St. #4, Covent Garden, London; Original from Fogg Library, Digitized May 18, 2007, George Bell and Sons, , 386 p. (lire en ligne)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]