Optronique secteur frontal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L’OSF est visible à l'avant, à côté de la perche de ravitaillement en vol.

Le capteur optronique secteur frontal (OSF) est un équipement du Rafale. Complémentaire du radar RBE2, il assure la poursuite des cibles dans les domaines visible et infrarouge.

Totalement intégré au système de navigation et d'attaque de l'avion

  • il renforce la robustesse du système et sa discrétion[1],
  • il participe aussi bien à l'autoprotection de l'avion qu'à l'attaque.
  • grâce à ses capacités infrarouges, il offre aussi une aide précieuse pour le pilotage de nuit[2].


Répartition industrielle[modifier | modifier le code]

L'OSF a été développé par Thomson-CSF Optronique et Sagem-Sat. Thomson-CSF se charge de l'intégration globale et de la voie TV tandis que Sagem-Sat est responsable de la voie infrarouge et de l'unité de traitement. D'autres coopérants sont en charge d'autres parties du système : Cilas pour le télémètre, Sofradir pour les détecteurs infrarouges et Cryotechnologies pour leurs refroidissement[3].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Son fonctionnement se rapproche d'un radar, dans la fonction air/air et dans la fonction air/surface :

  • il détecte et localise les cibles
  • il identifie les cibles
  • il analyse les formations
  • ainsi que le résultat des tirs.

Deux voies optiques travaillent ensemble :

  • une consacrée à l'infrarouge et dont la tête est une boule stabilisée affleurant au-dessus du nez de l'avion ; cette voie est capable de suivre des cibles (fonction IRST) et de renvoyer une image au pilote (fonction FLIR). Située à droite, ce capteur à large champ de vision opéré sur les bandes 3-5 et 8-12 µm et peut repérer les cibles de loin (environ 100 km).
  • une rassemblant une voie TV et un télémètre laser[2] abrités derrière un hublot de protection aérodynamique[3].

Disposition dans l'avion[modifier | modifier le code]

Le système occupe un volume de 80 litres entre l'ensemble avant du radar et les coffrets de traitement[3].

  • le capteur infrarouge à large champ de vision (bandes 3-5 et 8-12 µm), pour repérer les cibles de loin (environ 100 km) est situé sur la droite de l'appareil.
  • le capteur TV/IR d’identification à longue distance (40 km) couplé à un télémètre laser pour évaluer la distance[4] est situé à gauche.

Le système est automatiquement pointé sur la cible jugée la plus menaçante[5].

Utilisation et avantages[modifier | modifier le code]

Comme tous les capteurs optroniques, il n’émet aucun signal et est donc indétectable[6], sauf le télémètre.

Comme on peut le voir, les avantages sont nombreux dans un affrontement air-air :

  • détection passive à longue distance
  • identification de cible avant engagement…

Cependant, et contrairement au concurrent Eurofighter Typhoon du Rafale, ce capteur peut également être utilisé dans des modes air-sol ou air-mer (navigation FLIR jusqu'à 6 km, identification de cibles).

Seule limite de l'OSF : comme son nom l'indique, il ne fonctionne que dans le secteur frontal de l'avion. Mais d’autres capteurs sont disponibles, orientés vers l’arrière de l'avion : les détecteurs de Départ Missile (DDM) afin de repérer les missiles en approche. Et tous ces capteurs sont bien entendu pris en compte par le système d’auto-défense SPECTRA, avec fusion des données[4].

Et cet équipement OSF est optionnel, puisque le Rafale peut parfaitement opérer sans lui ; un lest est alors embarqué à sa place pour respecter le centrage de l'avion[5], et ne pas perturber les écoulements aérodynamiques qui influeraient les sondes Pitot[7].

Photos OSF d'un engagement F22 - Rafale (novembre 2009)[modifier | modifier le code]

"À l’occasion du Lima 2011 air show en Malaisie, Dassault a publié une série d’images provenant d’un engagement entre le Rafale et le F-22A Raptor de Lockheed Martin. L’une de ces images avait déjà été communiquée : elle provenait d’un combat amical au cours de l’exercice international Advanced Tactical Leadership Course (ATLC) réalisé en à la base aérienne d’Al Dhafra aux Émirats arabes unis, et elle est issue de l’OSF (Optronique Secteur Frontal)". ... "Les pilotes américains auraient été extrêmement surpris par la résistance des hommes et des machines françaises."[8]


Références[modifier | modifier le code]

  1. « le Rafale, Description », sur Direction Générale de l'Armement (consulté le )
  2. a et b « L'optronique secteur frontal (L'OSF) », sur www.aviation-francaise.com
  3. a b et c « L'autre radar du Rafale », Air Actualités, no 494,‎ , p. 42-44 (ISSN 0002-2152)
  4. a et b « Optronique Secteur Frontal du Rafale », sur Optronique et Défense (consulté le )
  5. a et b « Caractéristiques du Rafale M », sur French Fleet Air Arm (consulté le )
  6. « Capteurs intelligents et discrets », sur www.dassault-aviation.com (consulté le )
  7. Optronique et Défense Optronique Secteur Frontal du Rafale
  8. Le F22 Raptor vu sous OSF du Rafale