Opsonisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’immunologie
Cet article est une ébauche concernant l’immunologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'opsonisation est un processus biochimique par lequel une molécule (dite opsonine) recouvre la membrane d'une cellule cible (une bactérie ou une cellule du corps infectée par un pathogène) pour favoriser sa phagocytose par une cellule dotée de récepteurs pour les opsonines[1].

On distingue deux types d'opsonines qui agissent de façon synergique :

  • les anticorps, qui participent à un complexe RFc-anticorps-antigène sur la cible (reconnaissance dirigée de la cible en raison d’antigène à sa surface).
  • les opsonines non spécifiques capables de se fixer sur les structures microbiennes, tels le facteur C3b du complément, qui participent à un complexe substance microbienne activatrice-opsonine-récepteur pour l'opsonine (par exemple, paroi bactérienne-C3b du complément-RC3b du neutrophile).

Fait partie de l'immunité innée et est réalisée principalement par les cellules présentatrices d'antigènes (cellule dendritique, macrophage et lymphocyte B).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Royet, « Endocytose 2-2 1.ppt », sur biologie.univ-mrs.fr,‎ (consulté le 9 juillet 2016).