Opposition à l'oléoduc Dakota Access

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opposition à l'oléoduc Dakota Access
Description de cette image, également commentée ci-après

Un homme lakota attaché à de la machinerie de construction pour ralentir la construction de l'Oléoduc Access Pipeline près de la Réserve indienne de Standing Rock dans le Dakota du Nord. Été 2016

Informations
Date Depuis
Localisation Drapeau du Dakota du Nord Dakota du Nord
Caractéristiques
Nombre de participants Plusieurs milliers
Répression
Arrestations 270 +
Blessés 167+


L'opposition à la construction de l'oléoduc Dakota Access , aussi connu sous le hashtag #NoDAPL, est un mouvement militant qui a débuté au printemps 2016 aux États-Unis, en opposition au projet de construction de l'oléoduc Dakota Access de l'entreprise Energy Transfer Partners. L'oléoduc projeté doit s'étendre des champs de pétrole de la formation de Bakken dans l'ouest du Dakota du Nord jusqu'au sud de l'Illinois en passant sous les rivières Missouri, Mississippi et sous une partie du Lac Oahe dans la Réserve indienne de Standing Rock . En avril 2016, l'aîné LaDonna Brave Bull Allard de la tribu Sioux de Standing Rock entame la construction d'un campement comme chef-lieu de la sauvegarde du patrimoine culturel sioux et de résistance spirituelle à l'oléoduc[1]. Au cours de l'été 2016, le nombre de campeurs à Standing Rock a augmenté à plusieurs milliers de personnes.[2],[3]

Avant la construction, le Corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis a effectué un examen limité du tracé de l'oléoduc et a émis la conclusion qu'il n'y avait pas d'impacts significatifs. Aucune évaluation environnementale complète n'a été réalisée sur l'ensemble du tracé[4]. En mars et avril 2016, l'Agence de protection environnementale, le Département de l'Intérieur des États-Unis et le Conseil consultatif sur la préservation du patrimoine historique ont demandé au corps des ingénieurs de procéder à une étude d'impact et d'émettre une déclaration d'impact sur l'environnement.

Contexte[modifier | modifier le code]

Paysage entourant la rivière Cannonball dans le Dakota du Nord

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bravebull Allard, LaDonna, « Why the Founder of Standing Rock Sioux Camp Can’t Forget the Whitestone Massacre », Yes! Magazine, (consulté le 25 octobre 2016)
  2. (en) Louise Liu, « Thousands of protesters are gathering in North Dakota — and it could lead to 'nationwide reform' », Business Insider,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Jim Gray, « Standing Rock: The Biggest Story That No One's Covering », Indian Country Today Media Network (en),‎ (lire en ligne)
  4. The Seattle Times staff, « Live updates from Dakota Access Pipeline protests: ‘It will be a battle here’ », The Seattle Times, (consulté le 26 octobre 2016)