Oppidum de l'Impernal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oppidum de l'Impernal
Image illustrative de l’article Oppidum de l'Impernal
Vestiges du fanum de l'oppidum de l'Impernal
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Commune Luzech
Lieu-dit Pech de l'Impernal
Protection Logo monument historique Classé MH (1984)
Coordonnées 44° 29′ 14″ nord, 1° 17′ 01″ est
Altitude 242 m
Géolocalisation sur la carte : Lot
(Voir situation sur carte : Lot)
Oppidum de l'Impernal
Oppidum de l'Impernal
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Oppidum de l'Impernal
Oppidum de l'Impernal
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Oppidum de l'Impernal
Oppidum de l'Impernal
Histoire
Âge du fer Ve siècle av. J.-C.
Gaule romaine Ier siècle av. J.-C.
IIIe siècle

L'oppidum de l'Impernal est situé sur une colline jadis fortifiée du Pech de l'Impernal dominant le Lot, sur le territoire de la commune de Luzech dans le département du Lot.

Localisation et environnement[modifier | modifier le code]

Au sommet de falaises calcaires surplombant le Lot dans le département du Lot.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant deux siècles, les archéologues discutent pour savoir qui de l'oppidum de l'Impernal, du site de Capdenac-le-haut et de l'oppidum du Puy d'Issolud est Uxellodunum défendu par Lucterios dans la dernière bataille de la guerre des Gaules. Pendant un temps, la Commission de topographie des Gaules a admis que l'oppidum de l'Impernal a été ce lieu. Les historiens penchent aujourd'hui pour le Puy d'Issolud à partir des dernières découvertes sur le site.

Sa forme allongée (700m de long avec une largeur variant de 75 à 200m) dominant de 150m le Lot, au-dessus de Luzech, on fait du site un emplacement idéal pour y construit un habitat fortifié.

L'occupation du site a commencé au Ve siècle avant J.-C. avec la construction d'un premier rempart barrant son accès nord.

Au IIe et Ier siècles avant J.-C. l'oppidum occupé par les Cadurques est de nouveau protégé par un rempart du type murus gallicus, mur gaulois construit à l'aide de pierres et poutres en bois.

Des édifices mal identifiés sont construits pendant la période gallo-romaine.

Armand Viré a découvert en 1922 un bâtiment comportant deux murs d'enceinte de plan carré. Ce type de bâtiment correspond à un fanum gallo-romain, un temple rural dans la tradition gauloise, construit au Ier siècle avant J.-C. Il comprend la cella dans l'enceinte carrée intérieure, entourée d'une galerie entre les deux vestiges de murs de plan carré. L'enceinte extérieure devait probablement supporter des colonnes en bois. Le fanum a été occupé au moins jusqu'au IIIe siècle après J.-C. Plus tard, une trentaine de sépultures à inhumation en coffres de dalles calcaires y ont été placées.

La plupart des objets livrés au cours des fouilles sont présentés dans le musée archéologique Armand-Viré installé dans une salle voûtée de la Maison des Consuls de Luzech[1]. On peut aussi y voir une maquette de l'oppidum avec la localisation des principaux vestiges mis au jour.

Des portions de l'oppidum ont été classées au titre des monuments historiques le [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armand Viré, Les fouilles de l'oppidum de l'Impernal à Luzech, p. 86-88, dans Revue des Études Anciennes, 1914, tome 16, no 1 (lire en ligne)
  • Armand Viré, Nouvelles fouilles et trouvaille d'un cimetière barbare, indiqué par un sourcier, dans l'Oppidum de l'Impernal à Luzech (Lot), p. 82-83, dans Bulletin de la Société préhistorique de France, 1921, tome 18, no 3 (lire en ligne)
  • Armand Viré, Les fouilles de 1922 aux Oppida de l'Impernal et du Puy-d'Issolud (Lot), de Montmerlhe et de Buzeins (Aveyron) et à la Butte de Maourélis (Lot), p. 51-88, dans Bulletin de la Société préhistorique française, 20-2, 1923 Lire en ligne sur Persée.
  • Armand Viré, L'oppidum de l'Impernal à Luzech (Lot), p. 692-695, Conférences : compte-rendu de la 47e session de l'Association française pour l'avancement des sciences, Bordeaux1923 (lire en ligne)
  • Michel Martinaud, Gérard Colmont, De la coopération entre partenaires pour les recherches géophysiques de structures archéologiques, p. 301-308, dans Bulletin de la Société préhistorique française, 1989, tome 86, no 10 (lire en ligne)
  • Sous la direction de Robert Sablayrolles, Guide archéologique Midi-Pyrénées. 1000 av. J.-C. - 1000 ap. J.-C., p. 137-140, Fédération Aquitania, Bordeaux, 2010 (ISBN 978-2-910763-18-3) ; 647p.
  • Luzech - L'Impernal, p. 189-193, dans Anne Filippini, Carte archéologique de la Gaule : le Lot, 46, éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, 2e édition, Paris, 2011 (ISBN 978-2877542531) ; 263p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]