Opisthocoelicaudiinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les dinosaures
Cet article est une ébauche concernant les dinosaures.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Opisthocoelicaudiinae
Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste d'un troupeau d'Alamosaurus

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre  Sauropodomorpha
Infra-ordre  Sauropoda
Clade  Titanosauria
Famille  Saltasauridae

Sous-famille

 Opisthocoelicaudiinae
McIntosh, 1990

Genres de rang inférieur

Les Opisthocoelicaudiinae sont une sous-famille de dinosaures titanosauriens du Crétacé supérieur. Les opisthocoelicaudiinés vivaient dans ce qui est actuellement la Chine, la Mongolie, au Nouveau-Mexique au Texas, et dans l'Utah)[1]. Trois genres de dinosaures ont été classés parmi les Opisthocoelicaudiinae : Alamosaurus, Borealosaurus, et Opisthocoelicaudia[3]. La sous-famille fut dénommée par John McIntosh en 1990[1]. Les os de l'articulation carpo-phalangienne des opisthocoelicaudiinés ne sont pas ossifiés[4].

Squelette d'Opisthocoelicaudia ré-assemblé dans un musée polonais.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d The Paleobiology Database: Opisthocoelicaudiinae
  2. The Paleobiology Database: Borealosaurus
  3. (en) Bernardo J. González Riga, « Malarguesaurus florenciae gen. et sp. nov., a new titanosauriform (Dinosauria, Sauropoda) from the Upper Cretaceous of Mendoza, Argentina », Cretaceous Research, vol. 30, no 1,‎ , p. 135–148 (DOI 10.1016/j.cretres.2008.06.006)
  4. (en) Virginia Tidwell et Kenneth Carpenter, Thunder-Lizards: The Sauropodomorph Dinosaurs, Bloomington, Indiana, Indiana University Press,‎ , 492 p. (ISBN 0-253-34542-1, lire en ligne), p. 339