Ophélie Claude-Boxberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ophélie Claude-Boxberger
image illustrative de l’article Ophélie Claude-Boxberger
Ophélie Claude-Boxberger aux Championnats de France d'athlétisme 2013
Informations
Disciplines 800 m, 1 500 m, 3 000 m steeple
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (29 ans)
Lieu Montbéliard
Taille 1,70 m (5 7)
Poids 53 kg (117 lb)
Club Montbéliard Belfort Athlétisme[1]
Entraîneur Laurent Fleury[2]
Palmarès
Championnats de France 2 4 3

Ophélie Claude-Boxberger, née le à Montbéliard, est une athlète française licenciée au Montbéliard Belfort Athlétisme. Spécialiste des épreuves de demi-fond, elle a obtenu 4 titres de championne de France espoirs sur 800 m et 1 500 m et deux sélections en équipe de France, avant de devenir championne de France en salle sur 1 500 m et en plein air sur 3 000 m steeple.

Elle est la fille du spécialiste des courses de fond Jacky Boxberger[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a débuté l'athlétisme en septembre 2001 après avoir pratiqué plusieurs sports : danse, équitation, tennis, escalade, et la gymnastique au niveau national. Parmi les meilleures minimes françaises sur 1 000 m (3 min 03 s), elle se consacre plus à ses études ce qui engendre une progression assez lente.

En 2007, elle rencontre Laurent Fleury qui devient son entraîneur lors d'un stage de préparation. Sa progression est importante en 2008 et lui permettra de décrocher sa première sélection en équipe de France pour un match international sur 800 m à Lingolsheim. Le passé de coureur de 400m haies de son entraîneur (en équipe de France junior) lui donnera l'envie de découvrir les haies. Pendant ses années dans la catégorie espoir elle réussi avec succès de concourir sur 400m haies en décrochant une médaille d'argent aux championnats de France nationaux à Dijon et une médaille d'argent aux championnats de France universitaire avec un record de 60"14 sur la distance.

Après avoir consacré son début de carrière au 800 m avec une place de demi-finaliste aux Championnats d'Europe espoirs d'athlétisme 2009 à Kaunas, elle prend un tournant en 2014 en décidant de passer sur des distances supérieures, ce qui lui permettra d'obtenir son premier titre de championne de France d'athlétisme en salle, avec un record à 4 min 13 s 23 sur 1 500 m lors du meeting international de Karlsruhe[3], manquant de peu la qualification pour les championnats du monde en salle. En 2015, elle remporte le titre de championne de France du 3 000 m steeple et devient la quatrième Française la plus rapide de l'histoire sur la distance en courant en 9 min 35 s 56 lors du meeting de Ninove le 1er août[4]. Malgré le fait qu'elle franchisse la la barre des 9 min 36 imposée par la Fédération Française d’athlétisme, elle ne participe pas aux mondiaux de Pékin, ce temps étant réalisé deux jours après la date butoir imposée par la Fédération[5]. La saison suivante, elle échoue dans sa tentative de réaliser les minimas, fixés à 9 min 34 s 00, pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro[6].

La saison 2018 révèle tout son talent après être passé à un cheveu des grandes échéances internationales[7].

Elle remporte ainsi en janvier le 10km route de la prom'classique à Nice avec un nouveau record en 33'28 puis réalise la meilleure performance de l'année sur 1500m en salle.

La saison en plein air est aussi prometteuse [8] avec un nouveau record en 9'34"43 sur 3000m steeple, et une qualification pour les championnats d'Europe de Berlin lors de sa rentrée en Diamond League à Rome le 31 mai 2018 après avoir battu le record de France du 2 000 m steeple de 8 secondes lors du meeting de Pliezhausen en Allemagne en 6'16"60[9]. Meilleure française sur 1500m également elle représente la France sur cette distance lors des Jeux Méditerranéens à Tarragones en Espagne mais également pour la première édition de la coupe du monde d'athlétisme à Londres.

Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique avec mention en 2006, elle devient professeur d'éducation physique et sportive après avoir réussi le CAPEPS[1] et un master langage et intervention en 2010 à l'université de Besançon. Diplômée d'un brevet d'état d'athlétisme en 2011, elle entraîne un groupe spécialisé en demi-fond au sein de son club le Montbéliard Belfort Athlétisme.

Palmarès[modifier | modifier le code]

National[modifier | modifier le code]

Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2012 Championnats de France en salle Aubière 2e 800 m 2 min 08 s 76
2013 Championnats de France en salle Aubière 3e 800 m 2 min 05 s 90
2013 Championnats de France Paris-Charléty 2e 800 m 2 min 06 s 64
2014 Championnats de France en salle Bordeaux 1re 1 500 m 4 min 23 s 71
2015 Championnats de France Villeneuve-d'Ascq 1re 3 000 m steeple 9 min 59 s 86
2015 Championnats de France Villeneuve-d'Ascq 2e 1 500 m 4 min 21 s 81
2017 Championnats de France en salle Bordeaux 3e 3 000 m 9 min 33 s 34
2017 Championnats de France Marseille 3e 3 000 m steeple 10 min 23 s 42
2018 Championnats de France en salle Liévin 2e 1 500 m 4 min 18 s 13

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
1 000 m salle 2 min 46 s 83 Drapeau : Suisse Macolin 29 janvier 2017
1 500 m 4 min 11 s 36 Drapeau : France Montbeliard 01 juin 2018
3 000 m steeple 9 min 34 s 43 Drapeau : Italie Rome 31 mai 2018
3 000 m 9 min 33 s 17 Drapeau : France Mondeville 4 février 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Athlétisme : Ophélie Claude-Boxberger sur les traces de son père », sur France Bleu Belfort-Montbéliard, (consulté le 3 mai 2015).
  2. « Laurent Fleury : difficile mais pas impossible… », sur lesinfosdusport.com, (consulté le 3 mai 2015).
  3. « Championnats de France Elite : Ophélie Claude-Boxberger domine aisément le 1 500 mètres », sur VO2 Run, (consulté le 3 mai 2015).
  4. « Ophélie Claude Boxberger réussit les minima pour les Mondiaux de Pékin », sur estrepublicain.fr, .
  5. Quentin Guillon, « Ophélie Claude-Boxberger, si près, si loin de Pékin », sur vo2.fr, .
  6. Sophie Courageot, « Adieu Rio pour Ophélie Claude Boxberger », sur francetvinfo.fr, .
  7. « Ophélie Claude-Boxberger : "J’ai eu trois années difficiles" - Track and Life », Track and Life,‎ (lire en ligne)
  8. « ATHLE.FR | Ophélie Claude-Boxberger : « Encore une belle marge de progression » » (consulté le 6 juillet 2018)
  9. Rédaction, « 2000 m steeple : record pour Ophélie Claude-Boxberger », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]