OpenTable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

OpenTable
logo de OpenTable

Création 2 juillet 1998 (1998-07-02)
Fondateurs Chuck Templeton
Forme juridique Société par actions de droit allemandVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social San Francisco, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Matthew Roberts - CEO
Duncan Robertson - CFO
Joseph Essas - CTO
Actionnaires The Priceline Group (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Réservation en ligne
Produits Réservation de places dans des restaurants
Société mère Priceline.com
Effectif 625 (Décembre 2013)[1]
Site web opentable.com

Chiffre d'affaires en augmentationUS$190.05 million (2013)[1]

OpenTable est une filiale de Priceline.com qui offre un service de réservation en ligne pour des tables dans des restaurants.

L'entreprise gère des réservations pour environ 31 000 restaurants haut de gamme à travers le monde et facilite la réservation de 12 millions de places par mois[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La société a été fondée par Chuck Templeton à San Francisco, en Californie, en 1998. Les réservations sont gratuites pour les clients. La société facture aux restaurants des frais mensuels et des frais par réservation pour l'utilisation du service[3].

En 1999, le site a commencé ses opérations en offrant une sélection limitée de restaurants à San Francisco[4]. Il a depuis grandi pour couvrir plus de 30 000 restaurants dans la plupart des États américains[5] ainsi que dans plusieurs grandes villes internationales. Les réservations sont faites en ligne sur son site Web.

En 2008, OpenTable a lancé sa première application mobile.

OpenTable a fait son introduction en bourse le , sur la bourse NASDAQ sous le symbole boursier NASDAQ : OPEN. Les preneurs fermes de l'introduction en bourse étaient Merrill Lynch, Allen & Company (en), Stifel Nicolaus, et ThinkEquity (en)[6].

Le , la société a acquis toptable.co.uk (TopTable), un site de réservation de restaurant au Royaume-Uni[7].

Le , la Société a acquis Foodspotting, une application pour trouver et partager de grands plats dans des restaurants, pour environ 10 millions $[8].

Le , OpenTable a été acquise par Priceline.com pour la somme de 2,6 milliards de dollars. Cette somme représentait une prime de 46 % par rapport à la valeur en bourse de la compagnie le jour précédent. Lors de l'acquisition, Priceline et OpenTable ont indiqué que la compagnie continuerait à opérer indépendamment de Priceline et conserverait la même équipe de direction[2].

Services[modifier | modifier le code]

Pour les clients[modifier | modifier le code]

Le service permet aux clients de rechercher des restaurants et de faire des réservations en fonction des divers paramètres y compris l'heure, la date, le type de cuisine et la gamme de prix. Les utilisateurs qui ont enregistré leur adresse électronique reçoivent un message électronique de confirmation[9]. Les clients peuvent également recevoir des points de récompense OpenTable échangeables contre des réductions dans les restaurants membres[10].

OpenTable a développé une application mobile disponible dans l'App Store d'Apple, le BlackBerry World, Google Play, le Windows Phone Marketplace et le Palm App Catalog[11],[12].

Pour les restaurateurs[modifier | modifier le code]

Le service fournit aux propriétaires de restaurants un système complet de réservation. Les restaurants participants utilisent un livre électronique de réservations pour remplacer le cahier traditionnel de réservation papier. Le livre de réservations électronique assure la gestion des réservations, la gestion des tables, la reconnaissance des clients et le marketing par courriel[13].

Parmi les fonctions du livre de réservations électronique on retrouve :

  • la gestion des réservations - gère la prise, le changement, la confirmation et l'annulation des réservations ;
  • la gestion de l'information sur les clients - garde la trace de clients VIP, les préférences des clients et les informations sur les clients fidèles; permet également le marketing ciblé aux clients ;
  • la gestion des tables - aide le personnel à assigner les tables aux clients ;
  • l'intégration aux systèmes points de vente - conserver les informations sur les dépenses par réservation et par client ;
  • la production de rapports - fournit des analyses avancées pour maintenir et améliorer l'efficacité du restaurant.

Les restaurants peuvent également offrir des points de récompense OpenTable additionnels pour les réservations hors des heures de pointe pour inciter les clients à venir aux restaurants durant les périodes creuses. Les restaurants offrant ces incitatifs sont affichés sur la page des résultats de recherche lors de la recherche pour une réservation.

Marchés[modifier | modifier le code]

Le marché original de l'entreprise était les États-Unis. Ce marché s'est élargi au cours des dernières années pour inclure le Canada, la France, l'Allemagne, le Japon, le Mexique et le Royaume-Uni.

Critique[modifier | modifier le code]

En 2010, le restaurateur Mark Pastore de San Francisco a expliqué sur le site de son restaurant Incanto pourquoi il n'était pas répertorié sur OpenTable, citant des frais élevés et le contrôle qu'il aurait ainsi donné au site sur les informations concernant ses clients[14]. Ses commentaires ont été cités dans plusieurs publications, y compris le New York Times[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b OPENTABLE, INC. Form 10-K, Securities and Exchange Commission, February 21, 2014
  2. a et b « Priceline books OpenTable for $2.6bn », New York Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Nancy Leson, « Risks and Rewards of Booking Your Table Online », The Seattle Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Robin Davis, What's New: Snag a Table From Cyberspace, (lire en ligne)
  5. « OpenTable Web Site » (consulté le )
  6. « Investor FAQs », OpenTable (consulté le )
  7. (en) « OPEN Stock Forecast, Price & News (OpenTable) », sur localizedusa.com (consulté le ).
  8. (en) « OpenTable to Acquire Foodspotting / OpenTable, Inc. », sur OpenTable, Inc. (consulté le ).
  9. Scott Joseph, « Table for 2 Is a Click Away », Orlando Sentinel,‎ , E3 (lire en ligne)
  10. Bill Lubinger, « Need a Corner Table? Reservation at 7? Opentable Online Gets It for You Fast », The Plain Dealer,‎ (lire en ligne)
  11. « Open Table's Free iPhone App Finds Nearby Dining Reservations », Silicon Valley Business Journal,‎ (lire en ligne)
  12. Greg Kumparak, « OpenTable Launches on Android », The Washington Post,‎ september  ? 14, 2009 (lire en ligne, consulté le )
  13. « Open Table Company Profile », Businessweek (consulté le )
  14. http://incanto.biz/2010/10/22/is-opentable-worth-it/
  15. (en) Randall Stross, « The Online Reservations That Restaurants Love to Hate », sur nytimes.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]