OpenClassrooms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de OpenClassrooms
Logo d'OpenClassrooms

Page d'accueil du site en 2015.
Page d'accueil du site en 2015.

Adresse https://openclassrooms.com/
Slogan « Des MOOC et des cours accessibles à tous »
« Bright Teachers, Great Classmates. » (Des professeurs brillants et des élèves géniaux.)
Commercial Oui
Publicité Non
Type de site Cours en ligne
Langue(s) Français, anglais, espagnol
Inscription Obligatoire après 3 pages lues
Siège social Paris[1]
Drapeau de la France France
Propriétaire OpenClassrooms, anciennement Simple IT[2]
Créé par Mathieu Nebra
Lancement [1]
Classement Alexa 333 (France, janvier 2016)
État actuel En activité

OpenClassrooms est un site de cours en ligne. Chaque visiteur peut à la fois être un lecteur ou un rédacteur. Les cours peuvent être réalisés aussi bien par des membres, par l'équipe du site, ou éventuellement par des professeurs d'universités ou de grandes écoles partenaires. Initialement orientée autour de la programmation informatique, la plate-forme couvre depuis 2013 des thématiques plus larges tels que le marketing, l'entrepreneuriat et les sciences.

Créé en 1999 sous le nom de Site du Zéro, il se forme essentiellement sur la base de contributions de bénévoles proposant des tutoriels vulgarisés avec un ton léger portant sur des sujets informatiques divers. À la suite du succès et de la fin des études des gérants, l'entreprise Simple IT, renommée ensuite OpenClassrooms, est fondée dans le but de pérenniser le site. Celle-ci base son business model sur la délivrance de certifications payantes et propose un abonnement pour être suivi par un mentor[3],[4].

En 2015, le site déclare compter 1 million de comptes depuis sa création, ainsi qu'un trafic de 2,5 millions de visiteurs uniques par mois[5]. La même année, l'abonnement Premium est proposé gratuitement à tous les demandeurs d'emplois français, en partenariat avec Pôle emploi et le gouvernement.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le site propose un catalogue de plus de 1 000 tutoriels accessibles en ligne[6]. Ceux-ci sont en majorité des cours texte sur le développement informatique, bien que depuis 2014 un certain nombre de tutoriels vidéo commencent à être publiés sur des thématiques connexes (entrepreneuriat[7], webmarketing[8], sciences[9], etc.). Depuis ses débuts, le site se veut accessible à tous et vise en particulier les débutants.

En tant que lecteur[modifier | modifier le code]

Chaque lecteur peut décider de suivre gratuitement les tutoriels seul en autonomie ou bien d'être accompagné par un mentor. Le cours peut être consulté par chapitres ou en entier et le lecteur peut réaliser les exercices demandés, qui peuvent prendre la forme de quiz ou d'activités corrigées entre pairs. Ces dernières permettent à chacun de rendre des réponses au quiz qui seront corrigées par d'autres lecteurs sur la plateforme.

L'assimilation du tutoriel est considéré comme réussie lorsque le lecteur parvient à obtenir plus de 70% de bonnes réponses sur l'ensemble du cours[10]. La plupart des tutoriels publiés ou mis à jour depuis 2014 délivrent des certificats de réussite lorsque l'élève est membre Premium. Certains de ces certificats sont délivrés directement par OpenClassrooms, d'autres en partenariat[précision nécessaire] avec des écoles et universités (Polytechnique, Centrale Paris, ESG[11]...).

Une fois le tutoriel terminé, le lecteur peut choisir de continuer sur un nouveau cours au sein de son parcours ou bien réaliser un projet avec l'aide de son mentor.

En tant que rédacteur[modifier | modifier le code]

Tout visiteur peut créer un cours avec l'aide de l'éditeur de cours proposé sur le site. Celui-ci est soumis à une validation pédagogique par l'équipe d'OpenClassrooms au sein d'un espace nommé CourseLab[12]. Les tutoriels jugés meilleurs sont suivis et pré-traités par une personne de l'équipe éditoriale d'OpenClassrooms. Ils sont ensuite publiés en ligne sur le site pour la plupart sous la licence Creative Commons Paternité / Pas d'utilisation commerciale / Partage des conditions initiales à l'identique.

Les instructeurs sont des visiteurs du site, d'autres sont issus du monde académique, notamment dans le cadre de partenariat avec certaines écoles et universités.

50% des revenus générés par les membres Premium sur chaque cours sont reversés aux rédacteurs ou à l'institution[13].

Certaines personnes, auteurs de cours ou non, choisissent d'aider les lecteurs en prenant le rôle d'aide personnalisée, dit mentor[14]. Ils les accompagnent sur une durée allant de plusieurs semaines à plusieurs mois afin de les guider à travers les cours et des projets pratiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le concept du site naît en 1999 sous le nom de Site du Zéro. Mathieu Nebra, alors collégien de 13 ans en classe de 4e, cherche à créer son propre site web[15]. Déçu de ne pas trouver de livres adaptés pour les débutants en librairie, il décide d'écrire lui-même le cours qu'il aurait aimé lire[16]. Destiné à quelques amis à l'origine, le site grandit par bouche à oreille et se dote de forums collaboratifs et de nouveaux cours. Il connaîtra en particulier un essor important au début des années 2000 avec un cours sur la création de cartes en 3D pour le jeu Half-Life.

De la rencontre en 2002 entre Mathieu Nebra et Pierre Dubuc, alors visiteur du site, naît une longue collaboration. Ils développent une nouvelle version du site qui sera publiée en 2005. Elle pose de nouvelles bases : chaque visiteur peut créer un compte et rédiger ses propres cours. Ceux-ci ne sont publiés qu'après validation et relecture par un comité bénévole de membres experts.

Face au succès grandissant du site, Mathieu et Pierre fondent une start-up nommée Simple IT en 2007 peu avant la fin de leurs études[17]. Ils y travaillent tous les deux à temps plein à partir de 2009 pour faire évoluer le site.

Début 2013, une nouvelle version du site est lancée afin de faire face à la dette technique grandissante de la version précédente, démarrée il y a près de 10 ans. En septembre de la même année, le site et l'entreprise sont tous deux renommés en OpenClassrooms. Les objectifs annoncés de ce changement de nom sont l'internationalisation ainsi que l'ouverture à un plus large public sur de nouvelles thématiques[18].

Depuis 2015, des parcours assemblant plusieurs cours sont proposés aux visiteurs[19]. Ils suggèrent un certain ordre de lecture des cours pour parvenir à réussir un projet ou à s'orienter vers un nouveau métier. En , OpenClassrooms ouvre le premier titre professionnel de niveau II reconnu par l'État entièrement en ligne en partenariat avec l'IESA Multimédia, identique à une école traditionnelle[20].

Notoriété[modifier | modifier le code]

En 2011, le site est classé 10e site high-tech préféré des français par Harris Interactive dans le classement NetObserver[21]. En 2014, il est également classé 42e dans le Deloitte In Extenso Fast Technology 50 qui récompense les entreprises technologiques à forte croissance[22]. On le retrouve en 2015 dans le classement du magazine Wired “Europe’s Hottest startups”[23].

Le MIT Technology Review délivre en 2015 à Mathieu Nebra le prix MIT Innovator under 35 France, récompensant les jeunes de moins de 35 ans dont les travaux innovants ont ou vont avoir un impact conséquent sur la société, pour son travail sur OpenClassrooms[24].

En , le président français François Hollande, en visite d'État en Suisse, annonce[25] que tous les demandeurs d'emploi en France seront éligibles à un compte premium OpenClassrooms gratuit à partir de . Les détails du fonctionnement de cette offre ne sont pas communiqués[26].

Enfin, OpenClassrooms est invité deux fois au festival SXSW à Austin, Texas, pour représenter l'opération marketing « French Tech » et donner une conférence intitulée « Students take the power back! »[27],[28],[29].

Controverses[modifier | modifier le code]

Le manque d'outils de modération et de validation, en particulier depuis le lancement de la version 4, a été une source de tensions entre administrateurs et l'équipe bénévole du site (à savoir les modérateurs, les validateurs de tutoriels et les validateurs de news). Une partie d'entre eux a démissionné en signe de protestation[30]. Les administrateurs demanderont la signature d'une charte de bonne conduite aux bénévoles restants[31]. Par la suite, le statut honorifique de Zéros d'Honneurs attribué à certains membres (incluant d'anciens bénévoles) sera supprimé par Mathieu Nebra en raison de divergences de points de vue[32]. De plus, le site montre un côté plus commercial, avec l'apparition des abonnements Premium et la limitation des consultations sans compte[33]. Ces événements mènent une partie de la communauté à créer en 2014 le site Zeste de Savoir, avec un fonctionnement similaire au Site du Zéro version 3, géré par une association de loi 1901[34],[35].

Le code du projet CLAIRE de LMS conçu par OpenClassrooms et des laboratoires de recherche, démarré comme un projet Open Source, ne sera pas diffusé publiquement dans sa globalité en raison d'un fort couplage[36] avec le reste du site, non Open Source. Seuls les travaux sur l'édition de contenu rich-media, basés sur un fork de Popcorn Maker, seront diffusés[37].

L'entreprise[modifier | modifier le code]

L'entreprise OpenClassrooms (précédemment connue sous le nom de Simple IT) est lancée en 2007 par Mathieu Nebra et Pierre Dubuc, alors seuls actionnaires[38]. À son lancement, l'entreprise est composée uniquement de ses deux fondateurs, en fin d'études de l'INSA de Lyon et de l'EFREI, qui décident de consacrer leur vie professionnelle au Site du Zéro[39].

Les premiers salariés à temps plein rejoignent l'entreprise en 2009[40]. Celle-ci occupera successivement des bureaux à Bourg-la-Reine, puis dans Paris 9e rue le Peletier, puis au boulevard Haussmann et enfin dans Paris 10e cité Paradis en 2014[41],[42].

L'actionnariat s'étend en février 2012 avec l'arrivée au capital du fonds d'investissement Alven Capital. L'entreprise lève alors 1,2 million d'euros afin de soutenir la croissance de son activité[43],[44],[45]. Une nouvelle levée de fonds de 1 million d'euros suivra en janvier 2014, toujours avec Alven Capital[46],[47].

L'entreprise occupe aujourd'hui près de 300 m² de bureaux cité Paradis dans le 10e arrondissement de Paris[48]. Elle compte une trentaine de salariés à temps plein[49].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

OpenClassrooms a connu plusieurs business models différents pour rentabiliser son activité, centrée autour de tutoriels gratuits et ouverts en ligne.

Si historiquement le site était un projet hobbyiste de Mathieu Nebra, il a depuis le début des années 2000 été financé par la publicité, dont le retrait progressif a été annoncé lors de la seconde levée de fonds de janvier 2014[50].

En parallèle de la publicité, une collection de livres papier[51] voit le jour. Elle comprend plus de 20 ouvrages, vendus en ligne sur le site, dans les librairies et sur des boutiques en ligne comme Amazon. La collection sera par la suite déclinée en eBooks.

Depuis 2013, l'entreprise se dirige vers un modèle freemium. Un abonnement Premium[52] à 20 € par mois permet d'obtenir des certificats en ligne et d'accéder à tout le catalogue d'eBooks d'OpenClassrooms, mais aussi à plus d'une centaine d'eBooks d'Eyrolles et Dunod. Un abonnement Premium Plus à 300 € par mois permet d'être suivi par un mentor privé par visioconférence et d'obtenir le titre professionnel reconnu par l'État.

OpenClassrooms vend par ailleurs des prestations d'ingénierie pédagogique à destination des établissements scolaires et entreprises qui souhaitent créer des cours en ligne[53],[54].

Le chiffre d'affaires réalisé a évolué de 175 000 € en 2009 aux débuts de l'entreprise à 1 200 000 € en 2012[55],[56]. Depuis 2013, ces chiffres ne sont plus communiqués.

Architecture technique[modifier | modifier le code]

Depuis ses débuts, le site est développé en PHP. Conçu autour d'un framework maison au début des années 2000 qui sera utilisé tout au long de la version 3 du site, il est refondu pour utiliser le framework Symfony lors du lancement de la version 4.

Après avoir initialement utilisé une base de données MySQL, l'équipe décide de migrer en 2005 vers une base de données PostgreSQL qu'elle utilise encore à ce jour. De la même façon, après avoir initialement utilisé le gestionnaire de version SVN, l'équipe passe à Git courant 2008.

Le site a connu plusieurs hébergeurs : d'un hébergement personnel Infonie à ses tous débuts, il passe chez OVH en hébergement dédié en 2002. Pour soutenir l'évolution du site, Mathieu lance un appel aux dons afin d'acheter un serveur dédié, puis un second appel aux dons un an plus tard pour les mêmes besoins.

Le site aura été hébergé la majorité du temps par Din'Hosting sur la base de serveurs dédiés en cloud privé. Il aura connu quelques brefs passages par l'hébergement Gandi et l'hébergement Heroku.

Depuis juin 2015, toute l'architecture technique est hébergée sur des serveurs virtuels dédiés Amazon Web Services.

Audience[modifier | modifier le code]

Fin 2013, selon Alexa, OpenClassrooms.com était le 95e site le plus visité de France[57],[58]. Selon une interview de Pierre Dubuc au Journal du Net réalisée en , OpenClassrooms serait visité par 2,4 millions de visiteurs uniques, aurait 650 000 membres inscrits, offrirait 800 cours, et son forum contiendrait 8 millions de messages[59].

En , OpenClassrooms annonce avoir atteint le chiffre du million de comptes créés[5].

Entre et , le site connaît une forte baisse d'audience, son rang Alexa global passe de 3 882 à 8 034 et son rang national de 95 à 298[60],[61].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Qui sommes-nous ? », sur OpenClassrooms.
  2. Mathieu Nebra, « Bienvenue sur OpenClassrooms ! », sur blog.openclassrooms.com,‎ (consulté le 1er septembre 2015).
  3. https://openclassrooms.com/premium
  4. http://blog.openclassrooms.com/2013/08/operation-noname-seance-de-brainstorming/
  5. a et b « 1 MILLION DE MEMBRES = PAC – MAN ! | OpenClassrooms : le blog », sur blog.openclassrooms.com,‎ (consulté le 31 août 2015).
  6. « Nos cours », sur openclassrooms.com (consulté le 1er septembre 2015).
  7. Clément Bohic, « OpenClassRooms : la découverte de l'entreprise par les MOOC », sur itespresso.fr,‎ (consulté le 1er septembre 2015).
  8. Aude Fredouelle, « Pierre Dubuc (OpenClassrooms) : "Nous proposerons début 2014 des cours d'entreprenariat et de marketing" », sur journaldunet.com,‎ (consulté le 1er septembre 2015).
  9. Matteo Maillard, « Des fiches méthodologiques pour réussir le bac et les concours », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  10. « Fonctionnement de nos cours », sur openclassrooms.com (consulté le 1er septembre 2015).
  11. « Nos partenaires », sur openclassrooms.com (consulté le 1er septembre 2015).
  12. « OpenClassrooms », sur openclassrooms.com (consulté le 1er septembre 2015).
  13. « Professeurs, partagez votre savoir », sur openclassrooms.com (consulté le 1er septembre 2015).
  14. « Premium - Les avantages », sur openclassrooms.com (consulté le 1er septembre 2015).
  15. « Mathieu Nebra [Promo2008], Fondateur de Simple IT, Créateur du Site du Zéro », sur efrei.fr,‎ (consulté le 1er septembre 2015).
  16. « TEDx: Students take the power back! »,‎ (consulté le 6 septembre 2015)
  17. M@teo21, « L'avenir du Site du Zéro se décide maintenant », sur le Site du Zéro,‎ .
  18. Chantal Houzelle, « OpenClassrooms prépare le premier MOOC à la carte », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  19. « Parcours », sur openclassrooms.com (consulté le 2 septembre 2015)
  20. <http://techcrunch.com/2015/07/07/openclassrooms-launches-first-mooc-based-bachelor-degree-recognized-by-french-state/ « Article sur lancement Titre reconnu par l'État ».
  21. « Harris Interactive », sur harrisinteractive.fr,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  22. « OpenClassrooms fait son entrée dans le classement Deloitte In Extenso Technology Fast 50 », sur mcetv.fr,‎ (consulté le 2 septembre 2015)
  23. « WIRED's 100 Hottest European Startups 2015: the Paris tech ecosystem is booming (Wired UK) » (consulté le 2 septembre 2015).
  24. « Mathieu Nebra | Innovators Under 35 », sur innovatorsunder35.com,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  25. « Hollande annonce un accès illlimité à OpenClassrooms pour tous les demandeurs d'emploi »,‎
  26. « Des MOOCS gratuits pour les demandeurs d'emploi »,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  27. « Ce qu'il faut retenir du festival SXSW, nouvelle Mecque du numérique » (consulté le 2 septembre 2015).
  28. « La France promeut sa French Touch et… sa French Tech au SXSW 2015 ! - LA FRENCH TECH », sur www.lafrenchtech.com (consulté le 2 septembre 2015).
  29. « SXSWedu Schedule », sur schedule.sxswedu.com (consulté le 2 septembre 2015).
  30. « Démission partielle du staff », sur OpenClassrooms,‎ (consulté le 16 novembre 2015).
  31. L'apocalypse sur les forums
  32. Faisons le point (Suggestion)
  33. Capture d'écran de la fonctionnalité
  34. « [Site web] Zeste de Savoir », sur OpenClassrooms,‎ (consulté le 19 septembre 2015)
  35. « L'association Zeste de Savoir », sur Zeste de Savoir,‎ 2014 (consulté le 19 septembre 2015)
  36. « Avancement de CLAIRE », sur openclassrooms.com (consulté le 2 septembre 2015)
  37. « NicolasHairon/popcorn.webmaker.org », sur GitHub (consulté le 2 septembre 2015)
  38. Odile Esposito, « Mooc : un énorme business ... encore à inventer », sur La Tribune,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  39. Mathieu Nebra, « Résumé des épisodes précédents », sur blog.openclassrooms.com,‎ (consulté le 8 septembre 2015).
  40. Mathieu Nebra, « Nous avons trouvé nos 2 premiers salariés ! », sur blog.openclassrooms.com,‎ (consulté le 8 septembre 2015).
  41. Mathieu Nebra, « Toi aussi, change de siège social », sur blog.openclassrooms.com,‎ (consulté le 8 septembre 2015).
  42. Pierre Dubuc, « Des nouveaux bureaux dans Paris, c’est pour bientôt ! (1/2) », sur blog.openclassrooms.com,‎ (consulté le 8 septembre 2015).
  43. Alexandre Laurent, « Simple IT, éditeur du Site du Zéro, lève 1,2 million d'euros », sur Clubic Pro,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  44. « Le Site du Zéro boucle une première levée de 1,2 million d'euros | FrenchWeb.fr », sur FrenchWeb.fr (consulté le 2 septembre 2015).
  45. Mathieu Nebra, « Simple IT lève 1,2 million d’euros de fonds », sur blog.openclassrooms.com,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  46. Clément Bohic, « OpenClassRooms : l'ancien Site du Zéro lève 1 million d'euros », sur ITespresso,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  47. « OpenClassrooms boucle une seconde levée de fonds d’1M€ auprès d’Alven Capital », sur alvencapital.com,‎ (consulté le 8 septembre 2015).
  48. « Google Maps », sur Google Maps (consulté le 2 septembre 2015)
  49. « Working at OpenClassrooms », sur Tyba.com (consulté le 2 septembre 2015)
  50. « OpenClassrooms lève 1 million d’euros », sur blog.openclassrooms.com,‎
  51. « OpenClassrooms - ex-Site du Zéro: Livres publiés par l'éditeur - Librairie Eyrolles », sur eyrolles.com (consulté le 2 septembre 2015)
  52. « Premium - Les avantages », sur openclassrooms.com (consulté le 2 septembre 2015)
  53. « Écoles et universités, faites rayonner votre institution avec des cours innovants », sur openclassrooms.com (consulté le 2 septembre 2015).
  54. « Entreprises : Social Learning, MOOC, une révolution déjà dans l'entreprise », sur openclassrooms.com (consulté le 2 septembre 2015).
  55. « En 2010, notre activité a progressé de… +231% ! », sur Blog Openclassrooms,‎ (consulté le 13 octobre 2015).
  56. Richard Menneveux, « [3 questions à] Pierre Dubuc, co fondateur d’OpenClassrooms », sur French Web,‎ (consulté le 13 octobre 2015).
  57. http://www.social3w.fr/etude-de-cas-du-site-openclassroomscom-ancien-site-du-zero.html
  58. « openclassrooms.com », sur alexa.com.
  59. Aude Fredouelle, « "Nous proposerons début 2014 des cours d'entreprenariat et de marketing" », sur journaldunet.com,‎ .
  60. https://web.archive.org/web/20130827043740/http://www.alexa.com/siteinfo/siteduzero.com
  61. https://web.archive.org/web/20151023233656/http://www.alexa.com/siteinfo/openclassrooms.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]