Opération Tabarin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'opération Tabarin est une expédition militaire britannique en Antarctique. Elle est menée pour la Royal Navy par Andrew Taylor entre 1943 et 1945 et vise à occuper en permanence des bases en Antarctique pour réaffirmer la souveraineté britannique en Antarctique et empêcher l'accès aux navires et sous-marins ennemis pendant la Seconde Guerre mondiale[1].

Secrète car militaire, elle est méconnue : certains historiens revendiquant cependant qu'il s'agit du « plus important et le plus durable de tous les programmes de recherche en Antarctique parrainés par le gouvernement [britannique] »[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

« Tabarin » est une référence au Bal Tabarin, un cabaret parisien[1].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Plusieurs raisons sont invoquées comme objectifs à cette opération : la revendication de la Nouvelle-Souabe par le Troisième Reich et l'utilisation de l'Antarctique comme point de rendez-vous par la Kriegsmarine. Établissant secrètement des bases pour surveiller de près les activités allemandes et japonaises, elle freine aussi les « incursions opportunistes » de l'Argentine[1].

Trois voyages notables en traîneaux sont réalisés pendant l'opération : sur l'île de Wiencke en septembre et octobre 1944 et dans les environs de l'île James Ross entre août et décembre 1945[1].

Trois installations de bases antarctiques sont également réaliseés : sur l'île de la Déception et sur l'île Goudier (Port Lockroy) au début de l'année 1944 et dans la baie de l'Espoir en février 1945[1].

En 1945, peu de temps après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les bases sont remises aux civils de la Falkland Islands Dependencies Survey, renommée en British Antarctic Survey en 1962.

Membres[modifier | modifier le code]

L'équipe est menée par le canadien Andrew Taylor ou l'écossais James Marr[1]. Taylor, s'il est le chef, serait le seul Canadien à avoir jamais dirigé une opération de guerre britannique[1]. Ivan Mackenzie Lamb est botaniste spécialisé en lichénologie. Parmi les autres membres notables se trouvent Fram Farrington (en) et William Roberts Flett (en).

Postérité[modifier | modifier le code]

Le journal du botaniste de l'expédition Ivan Mackenzie Lamb détaille la mission avec des photos et des cartes d'expédition dans le livre The Secret South (2018)[1]. L'expédition a également mis sur pied un centre de recherche de pointe sur les sciences du système terrestre et le changement climatique mondial[1].

L'opération enclenche cependant « une série d'événements qui [mène], finalement, à la guerre des Malouines de 1982 »[1], relevant les tensions territoriales dans le secteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k « Photos show British sailors on secret WWII mission to Antarctica », sur Mail Online (consulté le 8 novembre 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen Haddelsey, Operation Tabarin : Britain's Secret Wartime Expedition to Antarctica, 1944–46, Stroud, The History Press, (ISBN 978-0-75249-356-5).
  • (en) Ivan Mackenzie Lamb, The Secret South : A Tale of Operation Tabarin, 1943-46, Greenhill Books, , 304 p. (ISBN 978-1784383251).