Opération Rösselsprung (1944)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Opération Rösselsprung (1944)
Description de cette image, également commentée ci-après
Le maréchal Josip Broz Tito (à droite) avec son cabinet et ses principaux conseillers militaires à Drvar, quelques jours avant l'offensive.
Informations générales
Date 25 et 26 mai 1944
Lieu Drvar, Bosnie-Herzégovine
Issue Échec Allemand
Belligérants
Flag of the German Reich (1935–1945).svg Allemagne NazieYugoslav Partisans flag (1942-1945).svg Partisans Yougoslaves
Commandants
Tito
Forces en présence
1000 parachutistes SS
Pertes
213 tués, 881 blessés et 51 disparus[1]~6 000 dont des civils

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne des Balkans
Invasion de l'Albanie · Guerre italo-grecque · Invasion de la Yougoslavie · Opération Châtiment · Bataille de Grèce · Opération Abstention · Bataille de Crète


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise

L'opération Rösselsprung (Saut du cavalier) de 1944, également connue sous le nom de raid sur Drvar, était la 7e grande opération anti-Partisans lancée par les forces allemandes contre la résistance yougoslave durant la Seconde Guerre mondiale qui eut lieu entre le 25 mai et le 3 juillet 1944.

But de l'opération[modifier | modifier le code]

L'opération visait à capturer Tito pour éliminer ensuite le mouvement partisan communiste en Yougoslavie.

L'opération[modifier | modifier le code]

En janvier 1943, un agent de Himmler, le Sturmbannführer Hans Helm attaché de police à la mission diplomatique allemande à Belgrade réussit à éclaircir ce qui était jusqu'alors un mystère : l'identité de Tito.
Dans un courrier en date du 8 janvier 1943, Helm donne ces précisions : « Le chef des insurgés croates est le mécanicien « Josip Broz », alias l'ingénieur « Ivan Kostanjsek », alias l'ingénieur « Slavko Babic », et accessoirement le secrétaire général du parti communiste yougoslave. »[2]

Immédiatement sa tête est mise à prix 100 000 reichsmarks. La mesure étant restée sans résultat le RSHA décide de capturé Tito lors de l'un de ses déplacement avec des unités de parachutistes. La date fixée pour l'opération était le 25 mai 1944, anniversaire de Tito. Himmler pensait qu'à cette occasion les partisans s'enivrerait copieusement, ce qui permettrait aux troupes allemandes d'agir par surprise[3].

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Forces de l'Axe 

20 000 hommes environ.
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand

Drapeau de l'État indépendant de Croatie État indépendant de Croatie

  • 2e brigade de chasseurs
  • 4e brigade de chasseurs
Aviation
  • 65 avions de chasse
  • 85 avions d'attaque au sol
  • 35 avions d'attaque au sol nocturne
  • 12 avions de reconnaissance
  • 40 Junkers Ju 52 de transport
  • 45 remorqueurs de planeurs
  • 60 planeurs
Résistance 

Yugoslav Partisans flag (1942-1945).svg Partisans Environ 17 000 hommes

  • 1er corps Prolétarien (NOVJ)
    • 1re division Prolétarienne (NOVJ)
    • 6e division Prolétarienne (NOVJ)
  • 5e corps d'assaut (NOVJ)
    • 4e division d'assaut (NOVJ)
    • 39e division d'assaut (NOVJ)
  • 9e division du 8e corps (NOVJ)
    • Bataillon d'escorte du Haut commandement
    • École des officiers du haut commandement de la NOV et de la POJ[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Forum Le Monde en Guerre - 05/02/2006, par Kelilean
  2. Laslo Havas : Assassinat au Sommet page 19, Édition J'ai Lu Leur Aventure N° A213
  3. SS Fallschirmjager Bataillon 500 puis 600
  4. L'ouvrage de Laslo Havas : Assassinat au Sommet page 20, Édition J'ai Lu Leur Aventure N° A213 indique que ce bataillon, de 800 hommes, comprenait uniquement des prisonniers de droit commun recrutés dans les prisons et les camps de concentration.
  5. NOV i POJ = Narodnooslobodilačka vojska i partizanski odredi Jugoslavije

Liens internes[modifier | modifier le code]