Opération Mount Hope III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un Chinook de la Compagnie E du 160th SOAR transportant sous élingues l'hélicoptère Mi-25 Hind (version export du Mi-24D) en dehors du Nord du Tchad.
Le Mi-25 embarqué à bord d'un C-5 Galaxy de l'USAF le 21 juin 1988.
Le MI-25 Hind libyen capturé par les forces tchadiennes à Ouadi Doum.

L’opération Mount Hope III était une opération américaine secrète pour capturer un hélicoptère d'attaque Mil Mi-25 "Hind-D" écrasé, de fabrication soviétique. L'aéronef s’était écrasé et avait été abandonné lors du conflit entre la Libye et le Tchad. En 1988, deux MH-47 Chinooks américains du 160th Special Operations Aviation Regiment vola près de 800 km de nuit vers le site et récupérèrent l'hélicoptère sans être détecté. La mission fut entièrement menée à l'intérieur des frontières du Tchad, avec l'approbation du gouvernement tchadien.[1]

Déroulement[modifier | modifier le code]

En avril 1987, un Mi-25 "Hind" de l’armée de l’air libyenne, alors faisant retraite, fut capturé par les troupes militaires françaises et tchadiennes après que l'équipage eut abandonné l'hélicoptère. Ce Hind fut stocké dans Ouadi Doum. Le Département d'État des États-Unis négocia avec le gouvernement tchadien pour mener une opération de récupération. L’opération fut autorisée. Les Tchadiens ne fournirent pas d'aide. L’entraînement fut réalisé au centre de lancement de White Sands. L'opération fut lancée le 10 juin 1988. Un C-5 Galaxy du Military Airlift Command (en) atterrit à l'aéroport international de N'Djaména avec deux MH-47 dans sa soute et 75 soldats. Les troupes françaises aidèrent l'opération avec un contingent de troupes et quelques Mirage F1. Les Chinooks furent déchargés et les troupes commencèrent à voler vers Ouadi Doum où le Hind était toujours garé. L’équipage évita d’être détecté par les Libyens et récupéra le Hind. Il commença le vol de retour vers N'Djamena avec l'aide de deux C-130 Hercules positionné à deux points de ravitaillement sécurisé; un à Faya-Largeau et un à Moussoro.

Malgré des tempêtes de sable, les Chinooks atteignirent les zones de ravitaillement et rallièrent N'Djamena avec le Hind. Le 21 juin 1988, le Mi-25 Hind fut chargé à bord du C-5[2] et les Chinook dans un second C-5 et furent transportés aux États-Unis.[3]. La mission dura 67 heures.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael J. Durant, Steven Hartov, The Night Stalkers, G. P. Putnam's Sons, New York, 245–246 p. (ISBN 0-399-15392-6)
  2. (en) Arnaud Delalande, « The Pentagon Scooped Up Soviet Weapons in Chad in 1987 and ’88 », (consulté le 27 janvier 2018).
  3. https://sobchak.wordpress.com/tag/operation-mount-hope-iii/

Liens externes[modifier | modifier le code]