Opération Most III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rapport des renseignements de l'Armia Krajowa (Armée de l'intérieur) avec des schémas des V1 et V2.
Mémorial sur site d'atterrissage Motyl

L’opération Most III (nom de code polonais) ou l’opération Wildhorn III (dans les documents britanniques) est une opération de la Seconde Guerre mondiale dans laquelle l'Armia Krajowa polonaise fournit aux Alliés des informations cruciales sur la fusée allemande V2.

Contexte[modifier | modifier le code]

À partir de , la direction du renseignement de l'armée de l’intérieur polonaise (Armia Krajowa) réussit à obtenir des pièces de la fusée V-2, qui était testée près de Blizna, au centre de la Pologne. La disponibilité des pièces augmenta en , lorsque de nombreuses fusées d’essai tombèrent près du village de Sarnaki, à proximité de la rivière Bug, au sud de Siemiatycze. Des parties de la fusée furent obtenues par l'Armia Krajowa, et analysées dans ses laboratoires secrets de Varsovie. Les analyses furent réalisées par le professeur Janusz Groszkowski (radio et guidage), Marceli Struszyński (carburant), Antoni Kocjan, et d'autres.

Opération[modifier | modifier le code]

L’opération Most III fut menée dans la nuit 25 au . Un Dakota du 267e escadron de la RAF vola de Brindisi et atterrit sur un avant-poste de l’Armia Krajowa connu sous le nom de code Motyl (papillon), qui était dans un village près de Jadowniki Mokre.

L'opération fut conduite avec prudence, car la présence allemande dans les villages environnants était considérable. L'avion eut des problèmes au décollage car son train d'atterrissage s’enfonça dans les prairies marécageuses. L'équipage aurait pu abandonner et détruire l'avion, mais avec l'aide des partisans, l'avion réussit à décoller à la troisième tentative et retourna à Brindisi avec les pièces détachées. À la fin de , les pièces furent livrées à Londres.

Participants[modifier | modifier le code]

Le vol provenant de Brindisi eut 4 passagers: Kazimierz Bilski, Jan Nowak-Jezioranski, Leszek Starzyński et Bogusław Wolniak.

Sur le vol de retour, Jerzy Chmielewski, Józef Retinger, Tomasz Arciszewski, Tadeusz Chciuk, et Czeslaw Micinski furent transportés depuis la Pologne occupée à Brindisi, en Italie. Il était prévu qu’Antoni Kocjan (qui avait personnellement étudié les pièces de missiles V-2) serait emmené, mais il fut arrêté par la Gestapo et a donc été remplacé par Jerzy Chmielewski.

L’équipage de l'avion comprenait: F / Lt SC Culliford (le capitaine), F / O K. Szrajer (copilote et traducteur) (polonais), F / O JP Williams (navigateur), F / Sgt J. Appleby (radio-opérateur)[1].

La sécurité de l’opération fut assurée par le groupe "Urban" de l’Armia Krajowa, qui comprenait le Adam Gondek ‘Kruk’. Le commandant de la force de sécurité du site d'atterrissage Motyl était le capitaine Wladyslaw Kabat ps. ‘Brzechwa’.

Les autres participants étaient: Kpr. Franciszek Nowak 'Pomidor', Dr Jan Deszcz 'Wacek', Kpr. pchor. Władysław Bysiek 'Morena', Plut. Józef Lupa 'Czarny Sęp', Ppor. Franciszek Kuczek 'Deska', Por. Mieczysław Czech 'Jurand', Por. Paweł Chwała 'Skory', Ppor. Jan Gomoła 'Jawor'.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. K. Szrajer, « "Trzeci Most" - wspomnienia Kaziemierza Szrajera. » (consulté le 31 janvier 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ordway, Frederick I., III. The Rocket Team. Apogee Books Space Series 36 (p. 158, 173)
  • (pl) Michał Wojewódzki, Akcja V-1, V-2, Warsaw 1984, (ISBN 83-211-0521-1)
  • McGovern, James. Crossbow and Overcast. W. Morrow: New York, 1964. (p. 71)