Opération Malta Due

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Opération Malta Due
Episode du Siège de Malte
Description de cette image, également commentée ci-après
Major Teseo Tesei
Informations générales
Date 25-
Lieu Malte
Issue Victoire britannique
Belligérants
Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal NavyDrapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Commandants
Hugh Pughe Lloyd
Henry Ferro
Vittorio Moccagatta
Teseo Tesei
Forces en présence
Défense aérienne et côtièreXe Flottiglia MAS
Pertes
1 à 3 Hurricane
4 avions abattus
15 tués
18 prisonniers
2 MAS, 2 SLC, 8 MTM
2 à 3 Macchi M.C.200

Campagne de la Méditerranée (1940-1945)

Batailles

Siège de Malte :

L'Opération Malta Due est une opération de sabotage effectuée par la Xe Flottiglia MAS ( ou DECIMA MAS) contre le port et la base navale de La Vallette des forces militaires britanniques situées à Malte, une des nombreuses opérations du Siège de Malte durant la Seconde guerre mondiale.

L'attaque a été lancée par une équipe des forces spéciales de la DECIMA MAS, une unité d'assaut à bord de bateaux explosifs (MTM) et de Siluro a Lenta Corsa (SLC), contre les installations portuaires de l'île. L'opération a échoué, tuant un nombre important de commandos navals italiens, y compris l'un des organisateurs et fondateurs de l'opération Teseo Tesei.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Partant de la base navale d'Augusta, deux MAS dirigés par le capitaine de frégate Vittorio Moccagatta effectuèrent une reconnaissance le 25 mai 1941 jusqu'à 4 miles du fort de La Valette. L'Opération Malta Uno était alors prévue pour le 30 mai, mais le peu de navires dans le port, détecté par une reconnaissance aérienne, a reporté l'opération au 28 juin, pour être à nouveau reportée en juillet.

Opération[modifier | modifier le code]

En juillet 1941, l'action ambitieuse contre Malte, baptisée Malta Due, est opérationnelle. Avec deux MAS, qui ont quitté Augusta dans la soirée du 25 juillet. Le 26 juillet, la DECIMA MAS a tenté d'attaquer la possession anglaise depuis le navire de soutien Diana. Le "451" du sous-lieutenant Giorgio Sciolette et le "452" sous les ordres du lieutenant Giobatta Parodi (transportant à bord le capitaine Moccagatta et le capitaine médical Bruno Falcomatà ) ; avec eux un grand groupe de bateaux explosifs M.T.M. (avec Fiorenzo Capriotti à bord, fait prisonnier au combat et décoré de la médaille d'argent de la bravoure militaire) et deux SLC.

Un type de SLC

le plan opérationnel prévoyait que pendant la nuit, un SLC ferait sauter les défenses du Fort Saint-Elme qui fermait le port de La Valette, et immédiatement après les petits bateaux devaient pénétrer dans le passage et frapper les navires à l'ancre. L'autre SLC était censé attaquer les sous-marins britanniques dans le port. Les Britanniques, ayant détecté les bateaux italiens lorsqu'ils étaient à 14 milles de la côte grâce au radar terrestre, étaient en état d'alerte avec leur artillerie de défense côtière.

Type de bateau explosif MTM

L'attaque initiale des défenses a dû être menée par le major Tesei, fondateur du groupe, qui, compte tenu du retard accumulé en raison des différentes pannes des véhicules, a emmené avec son SLC avec le second chef de plongée Alcide Pedretti pour faire sauter les obstructions. Comme les défenses de l'île étaient entrées en état d'alerte grâce aux observations radar, le major Tesei s'est alors fait exploser avec son véhicule, envoyant le Siluro a Lenta Corsa à explosion immédiate, provoquant l'effondrement d'une partie du pont tournant de Saint-Elme. À ce moment-là le MTM-2 de Frassetto et le MTM-3 de Carabelli se dirigèrent contre le pont, sautant en l'air, mais obstruant également le passage.

Puis les commandos se sont jetés contre l'entrée, mais beaucoup ont été fauchés par les positions qui défendaient l'embouchure de l'une des deux baies qui composent le port, Marsamuscetto (Marsamxett en maltais, l'autre est le Grand Port, ou Porto Grande); deux d'entre eux, Costa et Barla, débarqués sur la côte maltaise, ont été capturés, ainsi que Frassetto, qui est tombé à l'eau.

Enfin, à l'aube, trente avions de combat britanniques Hawker Hurricane des 126e, 185e et 251e Escadron ont décollé des aéroports de l'île (Ħal Far et Ħal Luqa) qui ont identifié les navires de soutien italiens et les ont frappés violemment, faisant également de nombreux morts et blessé, y compris Moccagatta, malgré l'opposition des dix Macchi M.C.200 de la 54e Escadre et le Mas 451 a été détruit et 9 membres d'équipage capturés.

Dans la bataille aérienne, selon les Italiens, trois Hurricanes ont été abattus contre deux Macchi, tandis que les Britanniques ont affirmé avoir abattu trois Macchi, perdant un seul Hurricane.

Résultat et conséquences[modifier | modifier le code]

Le bilan global de l'action était de 15 morts, 18 prisonniers et la perte de deux MAS, deux SLC, huit MTM et un MTL pour la Regia Marina, et deux chasseurs Macchi 200 avec leurs pilotes pour la Regia Aeronautica. Parmi les participants directs au raid, seuls 11 MAS 452 naufragés, transbordés sur le MTSM qu'ils remorquaient, ont réussi à atteindre l'aviso Diana au large de Capo Passero , et de là Augusta. C'est le seul fait d'armes pour lequel le plus grand nombre de médailles d'or pour la vaillance militaire a été décerné.

Le sous-gouverneur de Malte, Sir Edward Jackson, se souvenant de l'épisode du 4 octobre 1941 écrivait: En juillet dernier, les Italiens ont mené une attaque avec une grande détermination pour entrer dans le port, en utilisant des MAS et des «torpilles humaines» armées par des «escadrons-suicides» (…). Cet exploit exigeait les plus hautes qualités de courage personnel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie :

  • Borghese, Junio Valerio, Decima Flottiglia MAS, Milan, Garzanti, 1950.
  • Brauzzi, Alfredo, I mezzi d'assalto della Marina Italiana, Rome, Rivista Marittima, 1991.
  • Luciano Garibaldi, Gaspare Di Sclafani, L'incredibile vicenda di Fiorenzo Capriotti eroe della Decima ed eroe di Israele, in Così affondammo la Valiant, 1ª edizione, Torino, Edizioni Lindau, novembre 2010, pp. 125 pagine., (ISBN 978-88-7180-893-2).
  • Longo, L. Emilio, I reparti speciali italiani nella seconda guerra mondiale, Milan, Mursia, 1991, (ISBN 978-88-425-0734-5).
  • Pegolotti, Beppe, Gli assaltatori della Xª Flottiglia MAS, Associazione Amici di Teseo tesei, 2007.
  • Petacco, Arrigo, Le Battaglie navali del Mediterraneo nella seconda guerra mondiale, Milan, Mondadori, 1995, (ISBN 978-88-04-42412-3).
  • Rocca, Gianni, Fucilate gli ammiragli. La tragedia della Marina Italiana nella seconda guerra mondiale, Milan, Rivista Marittima, 1987, (ISBN 978-88-04-43392-7).
  • Spigai, Virgilio, Cento uomini contro due flotte, Marina di Carrara, Associazione Amici di Teseo Tesei, 2007.
  • de Risio, Carlo, La Marina Italiana nella Seconda Guerra Mondiale - Vol.XIV - I Mezzi d'Assalto, Roma, Ufficio Storico della Marina Militare, 1964.