Opération INFEKTION

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'opération INFEKTION est une opération du KGB soviétique, effectuée avec l'aide de la Stasi est-allemande à partir de 1983, pour répandre la rumeur que le département de la Défense des États-Unis avait créé le virus du SIDA. Elle est abandonnée en août 1987 sous la pression diplomatique américaine.

La plupart de ces opérations de désinformation étaient concoctées par le « service des mesures actives » de la 1re direction générale du KGB[1].

Les premières tentatives de répandre cette rumeur ont lieu en 1983 dans un journal indien nommé Le Patriote dans lequel un « scientifique bien connu », mais non nommé, explique que le virus aurait été développé dans un laboratoire contrôlé par l'armée américaine. Literaturnaya Gazeta reprend l'accusation deux ans plus tard[2].

La base principale de cette opération repose toutefois sur le généticien est-allemand Jakob Segal qui en 1987 publie une thèse où il accuse le chercheur Robert Gallo d'avoir créé à Fort Detrick, le principal laboratoire du United States Army Medical Research Institute of Infectious Diseases, le SIDA en mélangeant le virus Visna-maëdi et le virus T-lymphotropique humain dans les années 1970. Les recherches ont montré depuis que le SIDA vient du virus de l'immunodéficience simienne.

En 1992, Ievgueni Primakov, alors directeur du Service des renseignements extérieurs, a avoué que la plupart des documents accusant les États-Unis provenaient bien du KGB[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas Boghardt, « Operation INFEKTION - Soviet Bloc Intelligence and Its AIDS Disinformation Campaign », Studies in Intelligence, vol. 53, no 4,‎ (lire en ligne)
  2. « Guerre froide : quand le KGB fabriquait une rumeur conspirationniste sur le SIDA », Conspiracy Watch,‎ (lire en ligne).
  3. « AIDS as a biological weapon », U.S. Department of State, (consulté le 4 septembre 2011)