Opération Dropshot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'opération Dropshot était un plan militaire américain mis au point par le Strategic Air Command en 1949 au début de la guerre froide. Il visait à anticiper une possible guerre avec l'Union soviétique par une attaque massive devant détruire une centaine de villes russes et incluant tant le recours à des bombes nucléaires qu'aux armes conventionnelles[1],[2],[3]. Ce plan reposait notamment sur l'usage du nouveau bombardier intercontinental B-36, qui rendait possible un bombardement d'envergure en URSS[1]. Ce plan n'a pas été adopté formellement par le Département de la Défense, mais reste « sur la table » jusqu'en 1951[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b James Carroll, « House of War: The Pentagon and the Disastrous Rise of American Power », Houghton Mifflin Harcourt, 2007, p. 155-156, (ISBN 9780618872015) [lire en ligne]
  2. Ekaterina Blinova, « “Operation Unthinkable”: In Immediate Wake of World War II, US Planned to Wipe Out the Soviet Union with A Massive Nuclear Strike », globalresearch.ca, 15 août 2015 [lire en ligne]
  3. Lisle Abbott Rose, Power at Sea, University of Missouri Press, 2007, Vol. 3, p.41-42 (ISBN 9780826217035) [lire en ligne]
  4. Steven T. Ross, American War Plans 1945-1950, Routledge, 2013, p. 131-132 (ISBN 9781135243258) [lire en ligne]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony Cave Brown, Operation World War III: The Secret American Plan 'Dropshot' for War with the Soviet Union, 1957, Arms and Armour Press, (ISBN 9780853681236)

Articles connexes[modifier | modifier le code]