Opération Dracula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Opération Dracula
Description de cette image, également commentée ci-après
L'armée britannique en Birmanie.
Informations générales
Date 20 avril30 avril 1945
Lieu Birmanie
Issue victoire alliée
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Raj britannique
Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni William Slim
Drapeau du Royaume-Uni Frank Messervy
Drapeau du Royaume-Uni Frederic Wake-Walker
Drapeau : Japon Heitarō Kimura
Drapeau : Japon Hisaichi Terauchi
Forces en présence
14e armée (Royaume-Uni) Armée régionale japonaise de Birmanie

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Batailles et opérations de la Guerre du Pacifique
Japon : Raid de Doolittle · Bombardements stratégiques sur le Japon · Iwo Jima · Okinawa · Opération Ten-go · Bombardements navals alliés sur le Japon · Bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki · Invasion des îles Kouriles · Reddition du Japon

Pacifique central : Pearl Harbor · Guam (1941) · Wake · Raid sur les îles Gilbert et Marshall · Mer de Corail · Midway · Raid de Makin · Tarawa · Makin · Kwajalein · Eniwetok · Saipan · Mer des Philippines · Guam (1944) · Tinian · Peleliu · Angaur

Pacifique du sud-ouest : Nauru · Invasion des Philippines (1941-1942) · Invasion des Indes orientales néerlandaises · Opérations de l'Axe dans les eaux australiennes · Campagne des îles Salomon · Campagne de Nouvelle-Guinée · Campagne des Philippines · Campagne de Bornéo (1945)

Asie du sud-est : Invasion de l'Indochine (1940) · Guerre franco-thaïlandaise · Invasion de la Thaïlande · Invasion de la Malaisie · Hong Kong · Singapour · Campagne de Birmanie · Raid sur Ceylan · Opération U-Go · Opération Cockpit · Opération Transom · Opération Kita · Indochine (1945) · Détroit de Malacca


Guerre sino-japonaise


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Théâtre américain


Durant la Seconde Guerre mondiale, l'opération Dracula fut une attaque aérienne et amphibie de Rangoon en Birmanie par les forces britanniques et indiennes.

Cette attaque était un épisode de la campagne de Birmanie. Lorsque l'attaque fut lancée, les forces impériales japonaises avaient déjà quitté la ville.

Les prémices[modifier | modifier le code]

Durant les opérations en Birmanie en 1944, après la bataille d'Imphal et la bataille de Kohima, l'armée japonaise recule. En mars 1944, La 14e armée (Royaume-Uni) prend Meiktila et Mandalay. Il libère la route en direction de Rangoon, la capitale et le principal port de Birmanie.

Le plan alliés[modifier | modifier le code]

En juillet 1944, le Commandement allié de l'Asie du Sud-Est établit des plans pour la reconquête de la Birmanie. L'une des options stratégiques examinées par le Commandement de l'Asie du Sud-Est était un assaut amphibie sur Rangoon. À l'origine, le Plan Z faisait référence à la reconquête du nord de la Birmanie avec pour objectif l'achèvement de la route reliant la Chine et l'Inde.

Le plan Z devient l'opération Dracula, présentait plusieurs avantages. La perte de Rangoon pour les Japonais en 1944. C'était le principal port maritime par lequel les Japonais en Birmanie recevaient des vivres et des renforts, mais il était très proche de la Thaïlande et la Malaisie. Une avance des forces alliées au nord ou à l'est de Rangoon devait couper la ligne de chemin de fer et plusieurs routes principales qui étaient les seules liaisons vitales pour les Japonais avec leurs forces dans ces pays. Si Rangoon tombait, les Japonais seraient donc obligés de se retirer de presque toute la Birmanie, abandonnant une grande partie de leur équipement[1].

Le 15 décembre 1944, les troupes alliées débarquent sur la péninsule de Myebon. Le 21 janvier 1944, les troupes alliées débarquent sans opposition sur l'île de Cheduba et sur l'île de Ramree Bataille de Ramree. Des aérodromes furent rapidement construits sur ces îles, permettant à la 14e armée d'être approvisionnée par des avions de transport à mesure qu'elle avançait en Birmanie centrale.

Bataille de Rangoon[modifier | modifier le code]

En février et en mars 1945, la 14e armée, sous le commandement du lieutenant-général William Slim, combat en Birmanie centrale. La plupart des forces Japonais ont été réduites et ont été forcés de se retirer de l'État shan. La 14e armée avançant vers le sud le long des vallées de la rivière Irrawaddy et de la rivière Sittang en direction de Rangoon. En avril 1945, le IVe corps indien, sous les ordres du lieutenant-général Frank Messervy, avec une brigade blindée, avançe sur près de 320 km vers le sud. Ils s'approchent de Bago à 50 kilomètres au nord de Rangoon. Pegu était l'une des plus grandes villes du sud de la Birmanie et se situe à quelques kilomètres au nord des routes et des voies ferrées qui reliaient Rangoon à la Thaïlande et à la Malaisie[2].

Le général Heitarō Kimura décide de ne pas défendre Rangoon et évacue la ville et se retire à Moulmein dans le sud de la Birmanie. Le maréchal Hisaichi Terauchi, commandant en chef du groupe d'armée expéditionnaire du Sud, lui demanda pourtant de tenir Rangoon.

Les troupes britanniques et indiennes s'approchent de Pegu. Dans la ville les japonais mobilisés forment la 105e Brigade Indépendante japonaise sous le Général Major Hideji Matsui. Les unités de cette brigade comprenaient des batteries antiaériennes, des bataillons de construction d'aérodromes, des unités d'ancrage naval et le personnel des écoles du sous-officier. Ils sont envoyés au nord pour défendre Pegu[3].

Le 30 avril la 17e division indienne lance leur attaque principale contre Pegu. Le 1 mai des patrouilles indiennes constatent que les Japonais se sont retirés. La 17e Division franchit rapidement la rivière Pegu et reprend son avance. Le 30 avril le général Matsui abandonne Pegu et revient pour défendre Rangoon. Mais comme leurs troupes sont attaquées alors qu'elles se déplaçaient le long de la route exposée à Hlegu. Matsui a ordonné une retraite dans les collines à l'ouest de Pegu[4].

Le 24 avril la 26e division indienne sous le commandement du major-général Henry Chambers établit des têtes de pont sur les deux rives de la rivière Rangoon. La 2e division britannique lance l'assaut principal sur la ville. La 26e Division indienne entre dans la ville le 27 avril. La force de couverture navale se positionne devant la ville, avec un porte-avion, quatre croiseurs et quatre destroyers, commandé par le vice-amiral Frederic Wake-Walker[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Allen, Louis (1986). Burma: the Longest War 1941–45. J.M. Dent and Sons. ISBN 0-460-02474-4.
  2. Bayly, Christopher; Harper, Tim (2004). Forgotten Armies: Britain's Asian Empire & the War with Japan. London: Penguin History. ISBN 0-14-029331-0.
  3. Y'Blood, William (2008). Air Commandos Against Japan. Naval Institute Press. ISBN 978-1-59114-993-4.
  4. William Slim, Defeat into Victory, Cassell, 1956
  5. Latimer, Jon (2004). Burma: The Forgotten War. John Murray. ISBN 978-0-7195-6576-2.