Opération Barracuda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Barracuda
Informations générales
Date septembre 1979-juin 1981
Lieu République centrafricaine
Issue renversement du gouvernement de Bokassa
Belligérants
Drapeau de la France France
Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Drapeau de la République centrafricaine Empire centrafricain
Commandants
Drapeau de la République centrafricaine David Dacko Drapeau de la République centrafricaine Bokassa

L'opération Barracuda est une opération extérieure de l'armée française visant à soutenir le président David Dacko nouvellement au pouvoir en Centrafrique à la suite de l'opération Caban du 21 septembre 1979, coup d'état au cours duquel Bokassa a été déposé.

L'opération Barracuda fut dirigée par le colonel Bernard Degenne basé à Ndjamena, la capitale du Tchad, qui envoya ses « Barracudas », nom de code pour quatre hélicoptères Puma et quatre avions de transport Transall, transportant des éléments du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine, à Bangui. À midi, une compagnie du 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine venue de Libreville, au Gabon, se déployait à son tour dans la capitale centrafricaine[1].

Le nom de Barracuda a été donné rapidement aux militaires français ayant participé à l'opération.

Jusqu'en novembre 1979, l’opération Barracuda vise à protéger les ressortissants français et le nouveau gouvernement et soutenir les forces armées centrafricaines (FACA) dans leurs missions de maintien de l’ordre. Elle vise ensuite à reconstruire et instruire les FACA afin qu'elles soient en mesure d'assurer la stabilité du pays. L'opération Barracuda se termine en juin 1981, remplacée par les éléments français d’assistance opérationnelle (EFAO) qui seront présents en Centrafrique jusqu’en 1998[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stephen Smith et Géraldine Faes, Bokassa Ier : un empereur français, Paris, Calmann-Lévy, 2000 (ISBN 2-7021-3028-3).
  2. Centre de doctrine d'emploi des forces, 50 ans d'OPEX en Afrique (1964-2014), , 30-31 p. (lire en ligne)