Opération Amherst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Localisation de la province de Drenthe.
Le village néerlandais de Appelscha.

L’opération Amherst désigne une opération planifiée par le brigadier britannique Mike Calvert exécutée par 700 Special Air Service français, des 3e et 4e régiments de la brigade SAS, avec pour objectif de capturer intacts des canaux néerlandais, ponts et aérodromes à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du , les SAS sont parachutés. Les hommes du capitaine Pierre Sicaud (blessé à l'œil après avoir atterri dans un pin) sont parachutés dans la province de Drenthe où ils occupent plusieurs ponts et mènent des embuscades contre les troupes allemandes en retraite. Quelques-uns des parachutistes français sont découverts par la résistance néerlandaise qui avait ses abris dans les vastes forêts du village de Appelscha. Les parachutistes se regroupent et conduisent une série d'attaques contre les Allemands[1].

Les Allemands découvrent les SAS français le 8 avril et un combat s'ensuit. Un parachutiste français est tué tandis que d'autres sont capturés. Les Allemands parviennent à contre-attaquer avec le reste de leurs troupes, mais le reste des SAS britanniques les force à battre en retraite. Une partie du village fut détruit dans la bataille.

Lucien Neuwirth, futur homme politique français, est capturé par les Allemands et fusillé. Il survécut grâce à de la monnaie arrêtant la balle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Operation Amherst- Execution of the operation

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Bonnecarrère, Qui Ose Vaincra. Marabout Université, 1985. (ISBN 2-501-00748-4).
  • Franck Segrétain, Opération Amherst, avril 1945 le raid des 2e etv3e RCP sur les Pays-Bas. Revue Ligne de front no 24, mai-juin 2010. (ISSN 1953-0544)

Liens externes[modifier | modifier le code]