Opération Épervier (Cameroun)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Épervier (homonymie).

Opération Épervier est le nom donné par les médias à une vaste opération judiciaire dans le cadre de la lutte anti-corruption au Cameroun. Cette opération a été lancée à l'initiative du Premier ministre Ephraïm Inoni en 2004 sous la pression des bailleurs de fonds internationaux et a été placé sous la responsabilité de la police judiciaire[1].

D'anciens ministres et des dirigeants d'entreprises publiques ont été arrêtés et condamnés dans le cadre des opérations Épervier.

En mars 2008, l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Polycarpe Abah Abah et l'ancien ministre de la Santé Urbain Olanguena Awono ont été arrêtés pour détournements de fonds.

Gervais Mendo Zé, l’ex-patron de l’audiovisuel public, emprisonné à Kondengui[2].

G. Mendo Zé.

L'ex-ministre Alphonse Siyam Siwé a écopé de 30 ans de prison pour des détournements de fonds au port autonome de Douala en décembre 2007.

Roger Ntongo Onguéné, l’ancien patron des Aéroports du Cameroun, écope de 30 ans de prison[3].

... R. Ntongo O.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dépêche AFP - 28/04/2008
  2. (fr) « Cameroun : Gervais Mendo Zé, l’ex-patron de l’audiovisuel public, emprisonné à Kondengui - Investir au Cameroun: l'actualités quotidienne sectorielle de l'économie camerounaise - telecom agro mines gestion publique », sur Investir au Cameroun: l'actualités quotidienne sectorielle de l'économie camerounaise - telecom agro mines gestion publique (consulté le 27 octobre 2015)
  3. (fr) « Roger Ntongo Onguéné, l’ancien patron des Aéroports du Cameroun, écope de à 30 ans de prison - Investir au Cameroun: l'actualités quotidienne sectorielle de l'économie camerounaise - telecom agro mines gestion publique », sur Investir au Cameroun: l'actualités quotidienne sectorielle de l'économie camerounaise - telecom agro mines gestion publique (consulté le 27 octobre 2015)

Sources[modifier | modifier le code]