Opération Épervier (Cameroun)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Biya

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Épervier (homonymie).

L'Opération Épervier est une vaste opération judiciaire initiée dans le cadre de la lutte anti-corruption au Cameroun. Cette opération a été lancée par le gouvernement du Premier ministre Ephraïm Inoni en 2006, sous la pression des bailleurs de fonds internationaux[1]. Ce même Ephraïm Inoni arrêté depuis, en 2012, dans le cadre de cette même opération[2].

D'anciens ministres et des dirigeants d'entreprises publiques ont ainsi été arrêtés et condamnés[3]. Ainsi, en mars 2008, l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Polycarpe Abah Abah et l'ancien ministre de la Santé Urbain Olanguena Awono ont été arrêtés pour détournements de fonds. Gervais Mendo Zé, l’ex-patron de l’audiovisuel public, est emprisonné à Kondengui[4]. L'ex-ministre Alphonse Siyam Siwé écope de 30 ans de prison pour des détournements de fonds au port autonome de Douala en décembre 2007.Roger Ntongo Onguéné, l’ancien patron des Aéroports du Cameroun, écope de 30 ans de prison. L'homme d'affaires Yves Michel Fotso est arrêté en 2010, et fait l'objet de plusieurs condamnations dont la prison à vie[5],[6].

Le président Paul Biya a toutefois été accusé d'utiliser en partie cette opération anti-corruption pour écarter des personnalités, souvent eux-mêmes anciens protégés du président, à des fins politiques[7],[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cameroun: L’impitoyable machine judiciaire de Paul Biya », Mondafrique,‎ (lire en ligne)
  2. Georges Dougueli, « Cameroun : Marafa et Inoni, plus dure est la chute… », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  3. Mathieu Olivier, « Cameroun – Opération Épervier : ces poids-lourds qui restent en prison », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  4. « Cameroun : Gervais Mendo Zé, l’ex-patron de l’audiovisuel public, emprisonné à Kondengui », Investir au Cameroun,‎ (lire en ligne)
  5. Johanna Bukasa-Mfuni, « Cameroun : Yves Michel Fotso condamné à la perpétuité », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Cameroun : Double condamnation à vie pour Yves Michel Fotso », Cameroun Liberty,‎ (lire en ligne)
  7. « Paul Biya accusé d’instrumentaliser Epervier », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  8. Philippe Bernard, « Au Cameroun, la lutte contre la corruption sert d'arme politique », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. Sarah Sakho, « Cameroun: la chasse aux sorcières fait rage », Slate,‎ (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]