Opéra anglais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'origine de l'opéra anglais remonte à la tradition des masques (divertissements scéniques et musicaux) et du théâtre élisabéthain. Le premier opéra conservé est Venus and Adonis de John Blow, mais le premier grand compositeur du genre est Henry Purcell (Didon et Énée). À l'exception de ce compositeur, qui n'a pas eu de disciples ni d'héritiers musicaux, il n'existe pas d'école nationale d'opéra anglais au sens propre avec des caractéristiques particulières comme pour l'Italie, la France, l'Allemagne et la Russie. En effet, la langue chantée pour les représentations d'opéras à Covent Garden aux XVIIIe et XIXe siècle était l'italien, y compris pour les opéras dans d'autres langues : les opéras français étaient ainsi donnés en italien à Londres. Il faudra attendre le XXe siècle et Benjamin Britten pour que le Royaume-Uni ait un compositeur britannique avec des caractéristiques propres et qui ne soit plus une simple adaptation du canevas italien comme la pratiquaient ses prédécesseurs Haendel ou Thomas Arne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]