Opéraïsme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'opéraïsme est un courant marxiste italien « ouvriériste » apparu en 1961 autour de la revue Quaderni Rossi. Operaio, mot italien, vient du latin et signifie « ouvrier ». Mario Tronti et Toni Negri en furent les principaux théoriciens. Ils créent une nouvelle revue en 1963, Classe Operaia (signifiant Classe ouvrière en italien).

L'opéraïsme repose sur l'idée que la classe ouvrière est le moteur du développement capitaliste. Le socialisme est considéré comme une nouvelle forme de capitalisme. Les opéraïstes prônent le refus du travail, donc de leur identité en tant que travailleurs, et – dans un typique processus d'Aufhebung hégelienne – considèrent cette autodestruction comme objectivement nécessaire pour lutter contre le capitalisme et produire le communisme.

En 1969, le courant opéraïste se divise en deux organisations rivales : Potere Operaio et Lotta Continua. À partir de 1972, les opéraïstes s'engagent dans l'Autonomie ouvrière (Autonomia Operaia).

En France, la revue Matériaux pour l'intervention (1972-1973), animée notamment par Yann Moulier-Boutang, a été directement inspirée par les thèses opéraïstes. Elle donnera naissance au groupe Camarades en 1974.

En 1988, naît en Belgique le groupe de réflexion Mouvement communiste qui se réclame de l'expérience opéraïste. Il est en contact avec un groupe situé en Tchéquie "Kolektivně proti kapitálu" et édite désormais (depuis 2010) des brochures sur l'actualité internationale en commun avec ce groupe (Chine, Égypte, Tunisie, Belgique, Inde ...)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Quaderni Rossi, Luttes ouvrières et capitalisme d’aujourd’hui Maspero 1968
  • Steve Wright, À l'assaut du ciel, Senonevero, 2007, consacré essentiellement à l'histoire de l'opéraïsme italien. Traduit de Steve Wright, Storming Heaven, Class composition and struggle in Italian Autonomist Marxism, Pluto Press, 2002.
  • Guigou J. et Wajnsztejn J., Mai 1968 et le Mai rampant italien. L'Harmattan, 2008. Plusieurs chapitres sont consacrés à l'opéraïsme et à ses divers groupes et revues.
  • « Les trois âges de l’opéraïsme », Centro di Ricerca per l’Azione Comunista (brochure consultable sur Internet) .
  • « Toni Negri et la déconcertante trajectoire de l’opéraïsme italien », À contretemps, no 13, septembre 2003, www.acontretemps.plusloin.org (très critique à propos de l'évolution de l'auteur d’« Empire »).
  • « Intervention sur les opéraïsmes : émergences et trajectoires », Maria Turchetto GRM (Groupe de Recherches Matérialistes) 16e séance : Samedi 26 avril 2008 (consultable sur Internet).

Articles connexes[modifier | modifier le code]