Onymacris unguicularis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Onymacris unguicularis est une espèce d'insectes coléoptères de la famille des Tenebrionidae, regroupé dans une sous-famille (Tenebrioninae), tribu des Amphidorini. Cette espèce de coléoptère est connue pour sa capacité à obtenir de l'eau grâce à l'humidité du brouillard qui se condense sur son corps [1].

Description[modifier | modifier le code]

Le corps d'Onymacris unguicularis mesure environ 2 cm de long, de couleur noire. Les pattes de cette espèce sont beaucoup plus longues que celles des autres membres de la famille. Cette caractéristique anatomique lui permet de soutenir le corps à une grande distance du sable chaud et de passer les dunes de sable à une vitesse considérable. Les pattes postérieures sont plus longues, afin que l'insecte ait toujours une position typique inclinée, avec l'abdomen surélevé par rapport à la tête.

Particularité[modifier | modifier le code]

La capacité à collecter l'humidité.

Dans les dunes du désert de Namibie (habitat naturel de cet insecte) Onymacris unguicularis a la capacité de collecter l'humidité du brouillard, apporté par la brise du matin de la mer vers le désert. L'air froid et humide du Courant de Benguela rencontre l'air chaud du désert et provoque tous les jours une couverture de brume qui s'étend vers l'intérieur des terres sur des dizaines de kilomètres. Cette brume est la principale source d'humidité pour les Tenebrionidae. À cette fin, les coléoptères se positionnent sur les crêtes des dunes, lèvent l'abdomen dans le sens du vent et baissent la tête. Dans cette position, ils attendent que le brouillard se condense sur les rebords et à travers la rainure centrale de l'abdomen via la bouche. L'humidité ainsi obtenue peut représenter jusqu'à 40 % du poids corporel.

Biologie[modifier | modifier le code]

Pendant les heures les plus chaudes de la journée, le ténébrion du désert va se réfugier dans l'ombre de la brume. Il n'est pas capable de survivre plus de quelques heures sous le rayonnement solaire direct. Il est incapable de voler à cause de la forme des élytres. Il se déplace rarement quand le sable est chaud. S'il y est forcé, il se meut très rapidement (cette espèce compte parmi les insectes terrestres les plus rapides). En fin de journée, il s'expose au soleil jusqu'à la nuit, pour accumuler la chaleur nécessaire à surmonter le froid des nuits du désert. Il creuse un terrier dans le sable pour se protéger du froid.

Le matin, quand les dunes de sable sont plongées dans le brouillard, il baisse la tête et tend son abdomen vers le haut. Le brouillard qui se condense sur son dos peut alors couler directement dans sa bouche. Mais pour que cette technique du poirier fonctionne aussi bien, il lui faut encore autre chose : sa carapace.

Particularité de l'exosquelette[modifier | modifier le code]

Les élytres de ce scarabée sont constellées d'innombrables protubérances microscopiques. Cette structure de surface unique laisse le brouillard s'écouler rapidement. Un principe ingénieux : tandis que les pointes hydrophiles font se condenser l'eau, les creux servent à l'évacuer.

Cette technique de drainage hautement performante est mise en pratique par la société allemande Sto en a fait une nouvelle peinture de façade, le StoColor Dryonic, assurant une évacuation très rapide de l'eau[2].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ce coléoptère vivant dans une situation particulièrement difficile, il est adapté à une alimentation très large, en fonction des disponibilités : il peut se nourrir d'excréments, de carcasses d'autres invertébrés et de détritus d'origine végétale. De plus, il est capable de résister longtemps (des mois) sans manger. Onymacris unguicularis peut atteindre 8-9 ans.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique de Namibie. Les scarabées sont répandus dans les brumes de la bande du désert du Namib proche de l'océan Atlantique, qui comprend, entre autres, les célèbres stations de Sesriem et Sossusvlei.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Onymacris unguicularis a été décrite par l'entomologiste Haag en 1875.

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

  • Ténébrion du désert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. WILLIAM J. HAMILTON III* & MARY K. SEELY Fog basking by the Namib Desert beetle, Onymacris unguicularis. Nature 262, 284 - 285 (22 July 1976); doi:10.1038/262284a0
  2. « StoColor Dryonic », sur www.stocolordryonic.fr (consulté le 31 mars 2016)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]