Onsi Sawiris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Onsi Sawiris
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (89 ans)
Le CaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfants

Onsi Sawiris, né en 1930 en Égypte[1], est un milliardaire et homme d’affaires égyptien. Il est le fondateur d’Orascom[2]. Il figure dans le classement de Forbes du top 50 des fortunes en Afrique, avec un capital évalué à 1,3 milliard de dollars[3]. Il est le père de Naguib Sawiris, Sameh Sawiris et de Nassef Sawiris[4].  

Carrière [modifier | modifier le code]

Fils d’avocat[5],[1] il détient un baccalauréat en ingénierie de l'université du Caire[6].

En 1950, il lance sa première société de BTP spécialisée dans la construction de routes et de canaux[7]. L’entreprise est nationalisée en 1961 par Gamal Abdel Nasser et renommée El Nasr Civil Works Company. Après la nationalisation de sa société, il quitte l’Égypte pour lancer d’autres projets de constructions en Libye[8],[9].

En 1976, Onsi Sawiris crée l’entreprise Orascom constructions et industries[10] avec cinq employés[11].

Son entreprise évolue pour devenir un conglomérat, qui œuvre dans le domaine de la construction, du tourisme, de la technologie et de la télécommunication[12]. Ses fils sont à la tête des différents domaines d’activités du conglomérat[13],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-GB) Chris Tryhorn, « The Sawiris family: from entrepreneurs to media owners », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)
  2. Monde Economique, magazine suisse d’information et d’actualité économique, « 25 Africains figurent dans le classement «Forbes 2017» des milliardaires dans le monde », sur Monde-Economique.ch (consulté le 14 juillet 2017)
  3. (en) « Onsi Sawiris », Forbes,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)
  4. « Naguib Sawiris : « Le potentiel africain n'a toujours pas été exploité » - JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)
  5. (en) Naomi Sakr, Jakob Skovgaard-Petersen et Donatella Della Ratta, Arab Media Moguls, I.B.Tauris, (ISBN 9781780767321, lire en ligne)
  6. (en) « University of Glasgow - University news - Archive of news - 2010 - May - Honorary degree for distinguished Egyptian businessman », sur www.gla.ac.uk (consulté le 14 juillet 2017)
  7. « Les frères Sawiris, entrepreneurs égyptiens : Bâtisseurs », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)
  8. « Bloomberg Billionaires Index », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)
  9. « Le pharaon des télécoms - JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)
  10. a et b « Naguib Sawiris - JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)
  11. « Ces entrepreneurs africains qui ont bâti des empires : Onsi Sawiris, le patriarche égyptien », sur www.journaldunet.com (consulté le 14 juillet 2017)
  12. Zone Bourse, « Naguib Sawiris - Biographie », sur www.zonebourse.com (consulté le 14 juillet 2017)
  13. « Quand des multinationales africaines figureront-elles dans le haut du classement Forbes Global ? », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 14 juillet 2017)