Onofrio Gabrieli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Onofrio Gabrieli
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Gesso (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Gesso (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Onofrio Gabrieli (Gesso, frazione de Messine, - Gesso, ) est un peintre italien.

San Papino Martire, détail de retable, église San Papino Martire, Milazzo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Onofrio Gabrieli entame sa formation à Messine puis se rend à Rome où il rejoint l'atelier de Pietro da Cortona.

En 1641 il séjourne en Vénétie puis en 1650 retourne à Messine où il continue son activité en tant que peintre mais aussi en tant qu'ingénieur.

En 1678 à la suite de la répression espagnole, il quitte Messine et se rend en France, puis à la suite de l'amnistie décrétée par Philippe V d'Espagne, retourne finalement à Messine où il restera jusqu'à sa mort advenue le 26 septembre 1706.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses œuvres sont conservées dans les pinacothèques de Randazzo, Syracuse, Milazzo, Monforte San Giorgio, Gesso, Padoue et Montagnana. À Messine, Un grand nombre a été perdu à la suite des séismes de 1783 et 1908.

  • La Madonna del Soccorso (1664), église San Francesco di Paola, Messine (actuellement au Museo Regionale, Messine) ;
  • L'Immacolata con il Bambino Gesù, Santa Chiara, San Giovanni Evangelista e San Nicolò, église Santa Chiara à Montelupone nelle Marche ;
  • Storie di Giuseppe ebreo (v. 1694), fresques de la villa Borromeo, Padoue.

Ces fresques, situées dans quatre salles représentent divers épisodes et figures de prophètes de l'Ancien Testament : Abraham, Jacob, Joseph, Moïse, Tobias et Elias séparés par des figures allégoriques :

  • Elia fa scendere dal cielo il fuoco miracoloso alla presenza di Achab (1641), église Maria del Carmine, Padoue ;
  • Sposalizio mistico di santa Caterina (v. 1664), église San Paolo, Messine (détruit lors du séisme de 1908) ;
  • Martirio di Santa Margherita, église paroissiale Stella Maris di Minissale (Messine) ;
  • La Madonna della Lettera, église du monastère Santa Maria, Syracuse ;
  • L'Assunzione della Vergine, Santa Lucia e Santa Caterina d'Alessandria, Dio Padre e La bottega di San Giuseppe, église des capucins, Milazzo ;
  • San Giorgio e il drago ;
  • San Francesco di Paola e gli angeli, église San Francesco di Paola, Monforte San Giorgio.
Padoue 
  • Merlettaia con la maestra (v. 1694), Museo civico, Padoue ;
  • San Tommaso di Canterbury dinanzi a Cristo, église San Tommaso dei Filippini ;
  • Gesù, Maria e le anime del purgatorio (v. 1701), église de Gesso ;
Montelaguardia
  • Allegoria della Redenzione, église San Nicola ;
  • La Madonna del Rosario, église santissima Annunziata ;
  • San Antonio da Padova, église Cristo Re ;
  • Giuseppe ebreo che abbraccia il padre Giacobbe (v. 1694), Dôme.
Randazzo 
  • La Resurrezione di Lazzaro, église San Martino ;
  • Martirio di San Lorenzo et Martirio di Santa Agata, église Santa Maria.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) F. Susinno, Le vite de' pittori messinesi (1724), Florence, V. Martinelli,‎ , p. 262-274;
  • (it) Francesco Susino, Le Vite de' Pittori Messinesi, texte, introduction et notes bibliographiqquess de Valentino Martinelli, Florence, Le Monnier,‎ .
  • (it) Francesca Campagna Cicala et Gioacchino Barbera, Catalogue de l'exposition Onofrio Gabrieli 1619-1706, Gesso, 27 août – 29 octobre 1983,‎ .
  • (it) In memoria di Gabrieli, Centonove,‎ , p. 39.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :