Onimusha 3: Demon Siege

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Onimusha 3
Demon Siege
Image illustrative de l'article Onimusha 3: Demon Siege

Éditeur Capcom
Développeur Capcom Production Studio 2
Concepteur Keiji Inafune (producteur)

Date de sortie Playstation 2
Icons-flag-jp.png 26 février 2004
Icons-flag-us.png 27 avril 2004
Icons-flag-eu.png 8 juillet 2004

Windows
Icons-flag-jp.png 8 décembre 2005
Icons-flag-eu.png 24 février 2006
Icons-flag-us.png 16 mars 2006
Genre Action
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2, Windows
Média DVD
Contrôle Manette

Évaluation PEGI : 16+

Onimusha 3: Demon Siege est un jeu vidéo d'action développé par Capcom Production Studio 2 et édité par Capcom en 2004 sur PlayStation 2. Il a été porté en 2005 sous Windows.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Japon, 1582. Neuf ans ont passé depuis que Jubei Yagyu a terrassé l'infâme Oda Nobunaga. Mais ce dernier est une nouvelle fois revenu d'entre les morts, et est désormais devenu le Seigneur des Genma (les démons). Pressentant une menace imminente, le samouraï Samanosuke Akechi (sous les traits de Takeshi Kaneshiro, dont le corps a été modélisé spécialement pour le jeu) se rend au temple d'Honnou-Ji où Nobunaga a pris refuge. Alors que les deux hommes s'apprêtent à livrer combat, Samanosuke est soudainement aspiré dans une faille spatio-temporelle qui le projette à Paris au début du XXIe siècle.

France, 2004. Paris est assiégée par des démons. Jacques Blanc (incarné par Jean Reno, lui aussi modélisé spécialement pour le jeu), un agent de la DGSE, se retrouve au cœur de la tourmente. Après avoir été sauvé par Samanosuke, il est projeté au Japon du XVIe siècle...

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Semblable aux précédents opus, les déplacements sont facilités par l'utilisation du joystick et non plus des flèches. Plus d'armes, de pouvoir, et comme avant plusieurs personnages jouables. Ce troisième opus change beaucoup la série, puisqu'on ne se contente plus de l'univers médiéval. On explore alors en alternance le passé (l'époque de Samanosuke) et le futur (2004). Intéressant aussi du fait que le protagoniste du futur se retrouve dans le passé et vice-versa. Sur la fin, on pourra même changer d'époque comme bon nous semble (la seule condition est d'être à côté d'un miroir prévu à cet effet). Les points de sauvegarde ne sont pas automatique, il faut s'y rendre pour sauvegarder. Toujours le système des âmes, chaque arme et armure pouvant être amélioré de trois niveaux. On remarquera que les armes ne se contenteront pas dès lors d'être plus fortes, elles changeront aussi d'apparence. À l'occasion, on pourra aussi contrôler Michelle, une femme militaire qui utilise uniquement des armes à distance, de la mitraillette jusqu'au lance grenade. Nouveaux types d'ennemis (comme ceux du zoo). Samanosuke récupère de nouvelles armes, car en partant dans le futur, il perdra les siennes (sauf son katana de départ, mais peu efficace et sans pouvoir). On pourra trouver des armes plus diversifiées qu'avant, du double katana de lumière à la hache enflammée. Mine de rien les combos sont assez nombreux, bien qu'ils ne soint pas tous faciles à trouver. Jacques Blanc préfèrera les fouets, la double lance à rallonge ou encore les lamelles tranchantes permettront ainsi de jouer au boucher chez les ennemis. Un total de 5 armes pour Jacques et de 8 pour Samanosuke. On visite dans le jeu des lieux connus de Paris comme l'Arc de Triomphe ou l'église Notre Dame, et même le Mont Saint Michel.