One World Trade Center

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne un gratte-ciel de New York. Pour celui de Miami, voir Freedom Tower (Miami).
One World Trade Center
250

Le 1 WTC, le plus haut gratte-ciel de l'hémisphère ouest, en juillet 2013[2],[3].

Histoire
Ancien(s) nom(s)
1 WTC, Freedom Tower (avant 2009)[1]
Architecte
Ingénieur
WSP Cantor Seinuk
Développeur
Construction
27 avril 2006 - 10 mai 2013[5]
Inauguration
3 novembre 2014[2],[8]
Coût
3,9 milliards de dollars (estimation en avril 2012)[6],[7]
Statut
Achevé
Usage
Bureaux, observation, communications
Architecture
Style
Matériau
façade : verre +/-
Hauteur de l'antenne
Pointe : 546,2 m[2]
Architecturale : 541,3 m[2],[9]
Hauteur du toit
417 m[10]
Hauteur du dernier étage
386,5 m[2]
Nombre d'étages
104 [2]
Niveaux en sous-sols
+/-
Superficie
325 279 m2[2]
Nombre d'ascenseurs
73[2]
Administration
Contracteur
Tishman Construction
Site web
Géographie
Pays
État
Comté
Ville
Quartier
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de l’État de New York
voir sur la carte de l’État de New York
Red pog.svg
Localisation sur la carte de New York
voir sur la carte de New York
Red pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Red pog.svg

Le One World Trade Center (également 1 World Trade Center ou 1 WTC ; le bâtiment actuel a été surnommé Freedom Tower au début des travaux) est le nom de deux bâtiments. Il fait le plus souvent référence au principal bâtiment du nouveau complexe World Trade Center dans le Lower Manhattan, à New York et le plus haut gratte-ciel de l'hémisphère ouest[11]. La tour de 104 étages, qui partage son nom avec la tour jumelle nord du World Trade Center initiale qui a été détruite lors des attentats du 11 septembre 2001, se situe sur le coin nord-ouest du site du World Trade Center d'une surface de 6,5 ha, à l'emplacement de l'ancien 6 World Trade Center. Le bâtiment est entouré à l'ouest par West Street, au nord par Vesey Street, au sud par Fulton Street et à l'est par Washington Street. La construction des bases et des fondations de la tour, situées en sous-sol, commence le 27 avril 2006[12]. Le 30 mars 2009, la Port Authority of New York and New Jersey confirme que le bâtiment devrait être connu sous son nom légal, One World Trade Center, plutôt que par son surnom, Freedom Tower[1].

La structure en acier de la tour est achevée le 30 août 2012[8],[13]. Le 10 mai 2013, le dernier morceau de la flèche est installé, faisant du One World Trade Center le quatrième plus haut gratte-ciel du monde par hauteur totale. Son antenne permet à la tour d'atteindre la hauteur symbolique de 1 776 ft (541 m), en référence à l'année de la Déclaration d'indépendance des États-Unis[14],[15],[16]. C'est la plus haute structure de New York depuis le 30 avril 2012, lorsqu'elle a dépassé la hauteur de l'Empire State Building[17],[18]. Le nouveau complexe World Trade Center, dans lequel le One World Trade Center a ouvert en 2014[2],[8], aura initialement trois autres immeubles de grande hauteur, situés le long de Greenwich Street et du mémorial du 11-Septembre, situé juste au sud du One World Trade Center, là ou les tours jumelles se situaient initialement[19],[20],[21],[22],[23]. La construction fait partie d'un travail de commémoration et de reconstruction suite à la destruction du complexe World Trade Center original au cours des attentats du 11 septembre[24],[25].

Bâtiment initial (1972-2001)[modifier | modifier le code]

Article connexe : World Trade Center.

Construction[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Construction du World Trade Center.
Le 1 World Trade Center en construction en 1971.

La construction du World Trade Center, dans lequel les tours jumelles (One et Two World Trade Center) sont les pièces maîtresses, est conçue comme un projet de renouvellement urbain, mené par David Rockefeller, destiné à revitaliser le Lower Manhattan[26]. Le projet est développé par la Port Authority of New York and New Jersey, qui emploie l'architecte Minoru Yamasaki qui apporte l'idée spécifique de tour jumelles. Après d'intenses négociations, les gouvernements de l'état de New York et du New Jersey, qui supervisent la Port Authority, se mettent d'accord pour soutenir le projet de World Trade Center sur le site de Radio Row, dans la partie sud-ouest de Manhattan[27]. Pour rendre l'accord acceptable pour le New Jersey, la Port Authority accepte de prendre en charge la Hudson & Manhattan Railroad (renommée en PATH) alors en faillite, qui se charge d'amener les navetteurs du New Jersey sur le site du Lower Manhattan[28].

Les tours sont conçues comme des structures à noyau central encadré, ce qui permet de créer de grands espaces ouverts qui ne sont pas interrompus par des colonnes ou des murs[29],[30]. Ceci est permis par l'utilisation de nombreuses colonnes de périmètre rapprochées, ce qui fournit une grande partie de la robustesse de la structure, avec le poids réparti sur les colonnes centrales. Le système d'ascenseur, qui fait usage d'étages d'échange (sky lobby) et d'un système d'ascenseurs express et locaux, permet de libérer de l'espace supplémentaire pour les bureaux et rendant le noyau central plus petit. La conception et la construction des tours jumelles du WTC fait appel à d'autres techniques innovantes telles que la paroi moulée pour creuser les fondations, et les expérimentations de soufflerie[31],[32].

La construction de la tour nord (One World Trade Center) démarre en août 1968 ; l'usage intensif de composants préfabriqués aide à accélérer la construction. Les premiers locataires arrivent dans la tour en décembre 1970[33],[34]. Par la suite, quatre autres bâtiments de basse hauteur sont construits dans les années 1970[35],[36]. Un septième bâtiment est construit au milieu des années 1980[37],[38].

Existence[modifier | modifier le code]

Avec la construction du Seven World Trade Center dans les années 1980, le World Trade Center comprend un total de sept bâtiments, mais les plus remarquables sont les deux tours principales construites dans les années 1960 - le One World Trade Center étant la tour nord et le Two World Trade Center étant la tour sud[39]. Chacune culmine à une hauteur de 410 m (1 350 ft) et occupe près de 4 000 m2 sur un total de 65 000 m2 au sol. Lors d'une conférence de presse en 1973, on a demandé à Yamasaki : « Pourquoi deux tours de 110 étages ? Pourquoi pas une de 220 étages ? » Sa réponse a été : « Je ne voulais pas perdre l'échelle humaine[40]. »

Une fois achevé en 1972, le 1 World Trade Center devient le plus haut bâtiment du monde pendant deux ans, dépassant l'Empire State Building après un règne de 40 ans. La tour nord atteint 417 m (1 368 ft) de haut et reçoit une antenne ou mat de télécommunication de 110 m (360 ft) de haut qui est ajouté sur le toit en 1978. Avec cette antenne, le plus haut point de la tour nord atteint 527 m (1 728 ft)[41]. Les tours du World Trade Center ne détiennent que brièvement le record ; la Sears Tower de Chicago, achevée en mai 1973, atteint 440 m (1 450 ft) au niveau du toit[42]. Tout au long de leur existence, les tours du World Trade Center ont plus d'étages (110) que n'importe quel autre bâtiment[41]. Le record n'est pas égalé avant l'arrivée de la Burj Khalifa, qui ouvre en 2010[43],[44].

Des 110 étages, huit sont réservés pour les services techniques aux étages mécaniques (étages 7/8, 41/42, 75/76 et 108/109), qui sont quatre espaces de deux étages espacés de façon uniforme sur toute la hauteur de la tour. Tous les étages restants sont libérés pour des espaces ouverts de bureaux. Chaque étage dispose d'un espace exploitable de 3 700 m2[45]. La tour, comme son homologue, a 350 000 m2 d'espace de bureaux au total[45]. En tout, le complexe de sept bâtiments a 1 240 000 m2 d'espace de bureaux[35],[36],[46].

Initialement conçu comme un complexe dédié aux sociétés et organisations prenant part directement au « world trade » (« commerce mondial »), il ne parvient pas, dans un premier temps, à attirer la clientèle souhaitée. Au cours de ses premières années, plusieurs organisations gouvernementales deviennent les locataires principaux du World Trade Center, dont l'état de New York. Dans les années 1980, un nombre croissant de sociétés privées - principalement des firmes financières liées à Wall Street - deviennent locataires. Au cours des années 1990, près de 500 entreprises ont des bureaux dans le complexe dont plusieurs sociétés financières telles que Morgan Stanley, Aon Corporation, Salomon Brothers et la Port Authority elle-même. L'espace en sous-sol du World Trade Center comprend le World Trade Center Mall[47], ainsi qu'un station PATH[48]. La tour nord accueille le siège social de Cantor Fitzgerald[49], ainsi que ceux de la Port Authority of New York and New Jersey[50].

L'alimentation électrique de la tour est fournie par Consolidated Edison (ConEd) à 13 800 volts. L'électricité passe par le World Trade Center Primary Distribution Center (PDC) et est envoyée via le cœur du bâtiment aux postes électriques situés aux étages techniques. Ces postes abaissent la tension de 13 800 volts de l'alimentation principale à des alimentations secondaires de 480/277 volt, et descendent encore à 208/120 volts pour l'éclairage. Le complexe est également desservi par des générateurs d'urgence situés dans les sous-sols des tours et sur le toit du 5 World Trade Center[51],[52].

Le 110e étage du 1 World Trade Center (la tour nord) accueille un équipement de transmission de radio et de télévision. Le toit du 1 WTC comprend un vaste étalage d'antennes de transmission dont le mat central de 110 m, reconstruit en 1999 par Dielectric Inc. pour accueillir la télévision numérique[53]. Le mat central regroupe les signaux de télévision de presque tous les radiodiffuseurs de télévision de New York : WCBS-TV 2, WNBC-TV 4, WNYW 5, WABC-TV 7, WPIX 11, WNET 13 Newark, WPXN-TV 31 et WNJU 47 Linden[53]. Il accueille également quatre radiodiffuseurs FM de New York : WPAT-FM 93.1, WNYC 93.9, WKCR 89.9, and WKTU 103.5[53]. L'accès au toit est contrôlé depuis le WTC Operation Control Center (OCC) situé au niveau B1 du 2 WTC[53]. Après les attentats du 11 septembre 2001, l'équipement de diffusion des stations de radio et de télévision est déplacé sur l'Empire State Building[54].

Un jour de semaine typique, un total de 50 000 personnes travaillent dans les tours nord et sud[55] et 200 000 autres les visitent[56]. Le complexe est tellement grand qu'il a son propre code postal : 10048[57]. Le restaurant Windows on the World, au sommet de la tour nord, rapporte 37 millions de dollars de revenus en 2000 ce qui en fait le restaurant le plus rentable des États-Unis[58]. Les tours jumelles deviennent connues mondialement, apparaissant dans plusieurs films et émissions de télévision ainsi que sur des cartes postales et d'autres objets, et viennent à être vues comme des icônes de New York en comparaison à l'Empire State Building, le Chrysler Building, et la Statue de la Liberté[59].

Incidents[modifier | modifier le code]

Dégâts de l'attentat à la bombe souterrain en 1993.

Le 13 février 1975, une alarme incendie se déclenche au 11e étage de la tour nord. Le feu se propage à travers le noyau central entre le 9e et le 14e étage en enflammant les isolants des câbles téléphoniques dans un puits de service qui court verticalement entre les étages. Les zones aux extrêmes limites de l'incendie sont presque immédiatement éteintes et le foyer est éteint quelques heures plus tard[60]. La majeure partie des dégâts est concentrée au 11e étage, alimenté par les meubles remplis de papiers, les fluides à base d'alcool dans le matériel de bureau et par les autres équipements de bureau. L'ignifugation protège l'acier[61] et la structure de la tour n'est pas endommagée[60]. En plus des dégâts causés par le feu entre les 9e et 14e étages, l'eau utilisée pour l'éteindre endommage quelques étages situés en-dessous. À cette époque, le World Trade Center ne disposait pas de système d'extincteurs automatiques à eau[60].

La première attaque terroriste contre le World Trade Center a lieu le 26 février 1993 à 12 h 17, lorsqu'un camion de Ryder chargé de 680 kg d'explosifs, placé par Ramzi Yousef, explose dans le parking situé dans le sous-sol de la tour nord[62]. Le souffle de l'explosion ouvre un trou de 30 m à travers cinq sous-sols, les plus gros dégâts se trouvant aux niveaux B1 et B2, et le niveau B3 ayant subi des dommages significatifs[63]. Six personnes sont tuées, plus de 1 000 sont blessées et 50 000 travailleurs et visiteurs sont laissés haletants à l'intérieur des 110 étages des tours. La plupart des personnes à l'intérieur de la tour nord doivent évacuer le bâtiment via les escaliers plongés dans le noir qui ne possèdent pas d'éclairage de secours, ce qui peut prendre deux heures ou plus pour atteindre les secours[64],[65].

Attentats du 11 septembre 2001[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Attentats du 11 septembre 2001.
Emplacement des impacts sur les 1 et 2 WTC.
Les restes des 6 World Trade Center, 7 World Trade Center et 1 World Trade Center, le 17 septembre 2001.

A h 46, cinq pirates de l'air liés à Al-Qaïda, font s'écraser le vol 11 d'American Airlines dans la façade nord du 1 WTC[66],[67]. Après avoir brûlé pendant 102 minutes, la tour nord s'effondre à 10 h 28 à cause d'une défaillance structurelle[68]. Lorsque la tour s'effondre, des débris tombent sur le bâtiment 7 World Trade Center (7 WTC), ce qui l'endommage et allume des incendies. Ces incendies durent des heures, compromettant l'intégrité structurelle du bâtiment et le 7 WTC s'effondre à 17 h 21[69],[70]. A h 3, le Vol 175 United Airlines percute la tour sud, qui s'effondre à h 58.

Les attentats causent la mort de 2 996 personnes, soit les 19 pirates de l'air et 2 977 victimes[71]. Presque toutes les victimes sont des civils ; 55 militaires font partie des personnes tuées au Pentagone[72]. Plus de 90 % des travailleurs et visiteurs tués dans les tours se situaient au niveau ou au-dessus du point d'impact[73]. Dans la tour nord, 1 355 personnes qui se trouvaient au niveau ou au-dessus du point d'impact sont piégées et meurent d'inhalation des fumées, chutent, sautent de la tour pour échapper à la fumée ou aux flammes, ou sont tués lors de l'effondrement final du bâtiment. Une cage d'escalier dans la tour sud, « Stairwell A », reste intacte jusqu'à ce que le bâtiment s'effondre[74]. La destruction des trois cages d'escalier dans la tour nord au-dessus du point d'impact, lorsque le vol 11 frappe la tour, rend impossible à une personne située au-dessus de la zone d'impact de s'échapper. 107 personnes situées en-dessous du point d'impact sont également tuées[73].

Nouveau bâtiment[modifier | modifier le code]

Planification et développement[modifier | modifier le code]

Suite à la destruction du World Trade Center initial, un débat a lieu en ce qui concerne l'avenir du site du World Trade Center. Des propositions pour sa reconstruction sont émises immédiatement et, en 2002, la Lower Manhattan Development Corporation organise un concours pour déterminer comment employer le site[75]. Le rejet de la première série de projets, les « Preliminary Design Concepts », mène à une seconde compétition, plus ouverte, en décembre 2002, dans laquelle la concepteur Daniel Libeskind est sélectionné. Ceci passe par plusieurs révisions, principalement à cause des désaccords avec le développeur Larry Silverstein, qui détenait le bail sur le site du World Trade Center le 11 septembre 2001[76].

La critique est, dans un premier temps, portée sur le nombre d'étages destinés à l'espace de bureaux et autres installations. Seuls 82 étages doivent être habitables et l'espace global de bureaux du World Trade Center entièrement reconstruit doit être réduit de plus de 280 000 m2 par rapport au complexe initial[9]. La limite d'étages est imposée par Silverstein, qui craint que les étages supérieurs soient un handicap dans le cas d'un futur attentat terroriste et autre incident. Une grande partie de la hauteur du bâtiment doit consister en une grande structure d'acier en treillis ouverte aux vents, qui continue au-dessus du toit de la tour et qui accueille les turbines à air et les « sky gardens »[9]. Dans un projet suivant, l'espace le plus élevé destiné à être occupé devient comparable au World Trade Center original et la structure en treillis ouverte aux vents est supprimée des plans[9]. En 2002, l'ancien gouverneur du New York George E. Pataki fait face à des accusations de copinage pour avoir soi-disant fait usage de son influence pour obtenir l'offre de l'architecte gagnant choisie comme faveur personnel pour Ron Lauder, ami et contributeur de campagne[77].

Un projet final pour la « Freedom Tower » est officiellement dévoilé le 28 juin 2005. Pour répondre aux questions de sécurité soulevées par le New York City Police Department, une base en béton de 57 m de côté a été ajoutée au mois d'avril. Le projet comprend initialement des plans pour habiller la base de prismes de verre pour répondre aux critiques selon lesquelles le bâtiment est rendu peu attrayant et ressemble à un « bunker de béton ». Cependant, cela se montre impossible à réaliser, puisque les tests préliminaires révèlent que le verre prismatique se brise facilement en grands et dangereux tessons. En conséquence, il est remplacé par un façade plus simple qui consiste en panneaux d'acier inoxydable et en verre résistant aux explosions[78].

Contrastant avec le projet initial de Libeskind, sur le plan final, la tour devient octogonale et se rétrécit au fur et à mesure qu'elle monte. Ses concepteurs spécifient que la tour doit être une « structure monolithique de verre reflétant le ciel et surmontée d'un antenne sculptée ». Larry Silverstein annonce en 2006 une date prévue d'achèvement : « En 2012, nous devrions avoir un World Trade Center complètement reconstruit, plus splendide, plus spectaculaire qu'il n'ait jamais été »[79]. Le 26 avril 2006, la Port Authority de New York et du New Jersey approuve un cadre conceptuel qui doit permettre de commencer la construction des fondations, et un accord officiel est rédigé le jour suivant, jour du 75e anniversaire de l'ouverture de l'Empire State Building, en 1931. La construction de la tour commence en mai et une cérémonie officielle a lieu avec l'arrivée de la première équipé de construction[80]. Le gros-œuvre est achevé le 31 août 2012 et le dernier morceau de l'antenne est installé le 2 mai 2013.

En 2009, la Port Authority change le nom officiel du bâtiment de « Freedom Tower » en « One World Trade Center », déclarant que ce nom est « le plus facile pour que les gens s'identifient avec »[1],[81]. Le changement a lieu après que les membres du conseil ont voté pour signer un accord de bail de 21 ans avec Vantone Industrial Co., une société immobilière, qui doit devenir le premier occupant commercial. Selon les plans de Vantone, le China Center, un établissement de commerce et de culture, qui doit être créé couvrira 17 750 m2 entre les étages 64 et 69[82].

Un rapport en septembre 2013 revèle que, à l'époque, la World Trade Center Association (WTCA) continue à négocier avec le One World Trade Center en ce qui concerne l'utilisation du titre « World Trade Center », puisque la WTCA achète les droits pour le nom en 1986. La WTCA cherche un espace libre de bureaux dans la tour équivalent à 500 000 dollars en échange de l'utilisation de « World Trade Center » comme nom pour la tour One World Trade Center et les souvenirs associés.

En mai 2011, des plans d'étages détaillés de la tour sont publiés sur le site web du département de la finance de New York, ce qui provoque un tollé chez les médias et les citoyens des environs qui ont prévenu que ces plans pourraient être utilisés pour une future attaque terroriste. En avril 2012, au moment où la structure de la tour est sur le point d'être achevée, les propriétaires du 1 WTC commencent une campagne commerciale publique, cherchant à attirer des visiteurs et des locataires supplémentaires.

Coût estimé et financement[modifier | modifier le code]

À ce jour, sa construction est estimée à 3,9 milliards de dollars.

Architecture et conception[modifier | modifier le code]

Le 1 WTC donne l'illusion d'être entièrement construit en verre. Sa base est faite de béton armé et de métal ; elle est conçue pour résister aux camions piégés. À ce jour, sa construction est estimée à 3,9 milliards de dollars. À l'intérieur de la tour sont installés des bureaux, un accès direct au mémorial, un restaurant et un observatoire sur les étages les plus élevés. Sa flèche est la plus grande du monde avec 124 mètres de hauteur. La tour est achevée en 2013[83]. Il s'agit actuellement de la plus haute tour des États-Unis (la construction de la Chicago Spire, initialement prévue pour 2012, ayant été annulée en raison de difficultés financières)[84].

Quelques données[modifier | modifier le code]

  • Le revêtement extérieur est composé de 305 000 m2 de verre.
  • La superficie totale d'occupation est 241 500 m2.
  • Chaque étage dispose de zones de refuge accessibles uniquement par des escaliers conçus pour les pompiers.
  • Les ascenseurs sont protégés par un noyau central en béton armé.
  • La construction a nécessité 48 000 tonnes d'acier et 200 000 tonnes de béton.
  • Les 19 premiers étages constituent le podium de la tour ; il est renforcé pour résister aux explosions.
  • 4 étages souterrains servent au stationnement, à l'entreposage et à l'accès au métro[85].

Organisation des étages[modifier | modifier le code]

  • Sous-sol : garage et transport
  • Rez-de-chaussée : hall d'entrée
  • 1er-19e étages : base renforcée (étages non occupés, excepté par le Lobby)
  • 20e-63e étages : bureaux
  • 64e étage : Sky lobby
  • 65e - 88e étages : bureaux
  • 89e et 90e étages : équipement de transmission
  • 91e - 100e étages : étages techniques
  • 100e - 101e étages : restaurant
  • 102e étage : panorama
  • 103e - 108e étages : étages techniques (occupés par les machines)

Propriétaires et locataires[modifier | modifier le code]

Le 3 novembre 2014, la nouvelle tour ouvre ses portes pour la première fois. 60 % de ses étages étant déjà loués, des firmes qui louent donc des étages de la tour, comme Condé Nast ont pu donc commencer à effectuer le déménagement de leurs locaux et de leur personnel, mais cela se fera sur une longue période. En effet, bien que 175 employés s'y soient installés, 3 000 autres employés ne s'installeront qu'en 2015, entre les 20e et 44e étages.
Parmi les autres groupes notables qui la louent, sont la firme de publicité Kids Creative, le conseiller d'investissement financier BMB, Servcorp, et le China Center, un groupe qui se spécialise dans l’échange de biens et la culture. L'administration des services généraux (GSA) loue aussi 25 500 m2.

Personnages clefs[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

  • Le , 310 mètres cubes de béton ont été coulés dans les fondations, acheminés par 40 camions.
  • Le , une cérémonie organisée à Battery Park City invitait le public à signer une poutre en acier de 9,1 mètres de long. Cette poutre fut ensuite déposée dans la base de la tour le 19 décembre 2006. Elle fut la première installée.
  • Ensuite la construction des fondations et l'installation d'autres poutres en acier commencèrent et, vers la fin de 2007, les fondations furent presque achevées.
  • En , deux grues de construction furent installées sur le site. Le cœur en béton de la tour commence à croître dans les premiers mois de 2008.
  • Le , le cœur atteint le niveau de la rue.
  • La construction de la base continua tout au long de 2009 et elle fut complétée au début de l'année 2010.
  • Ensuite la construction des étages de bureau pouvait débuter avec l'installation des premières baies vitrées.
  • En , la Port Authority of New York indiqua qu'ils construisaient environ un étage par semaine et qu'ils prévoyaient que la 1 WTC atteigne les 55 étages vers la fin de 2010. Un « cocon » d'échafaudages recouvert de bâches fut installé, pour empêcher les ouvriers de tomber ; ce fut la première fois qu'un tel système fut utilisé sur une structure en acier à New York.
  • Le , la Port Authority of New York a annoncé que la construction avait atteint le 52e étage, s'élevant à plus de 180 mètres et marquant le point de mi-construction pour la structure en acier de la tour.
  • Le , 10 ans après les attentats qui ont détruit le complexe original, la structure en acier atteint le 82e étage, le coulage du béton le 72e étage et la pose des baies vitrées le 56e étage.
  • En , la structure en acier s'élève au 93e étage et le 30 mars le 100e étage est atteint à une hauteur de 380 mètres. Bien que cet étage porte le numéro 100, il est en fait le 94e construit : l'intervalle est occupé par les étages techniques 91 à 93 à plafonds hauts.
  • La tour inachevée devient le building le plus haut de New York par la hauteur du toit, surpassant celle de l'Empire State building (380 m) le . Cependant la hauteur totale de l'Empire State Building (443 m) reste supérieure jusqu'à l'installation de l'antenne de la One WTC.
  • Le , la structure en acier atteint le 103e étage, le coulage du béton le 94e étage, et les baies vitrées le 72e.
  • Le , un feu se déclencha au 89e étage de la tour mais fut éteint par les pompiers de New York avant qu'il ne provoque de blessés ou de dégâts structurels. Cependant les efforts des pompiers furent ralentis car les colonnes d'eau d'urgence n'ont pas fonctionné.
  • Le , la construction en acier atteint le 103e étage, le coulage du béton le 94e et les baies vitrées le 76e.
  • Le , lors d’une visite du site du World Trade Center en reconstruction, le président des États-Unis Barack Obama accompagné de Michelle Obama a signé une poutre en acier peinte en blanc, marquée de l’inscription « One World Trade Center », qui sera plus tard hissée au sommet de la tour. Le président a écrit : « Nous nous souvenons, nous reconstruisons, nous revenons plus fort ! Barack Obama. » Cette poutre est également signée par des officiers de police, des ouvriers du chantier et de simples anonymes. L’installation a eu lieu le 3 août 2012.
  • Le , la structure en acier de la Tour a officiellement été achevée au 105e étage, à une hauteur de 417 mètres. Les planchers en béton ont atteint le 104e étage et les baies vitrées le 85e. Le toit en acier est en cour d'installation ainsi que la plateforme qui supportera l'antenne.
  • Le , la société québécoise Groupe ADF responsable de l'assemblage de l'antenne a menacé de ne pas la livrer comme prévu le 11 novembre si un retard de paiement de plus d'un an n'était pas réglé. À la suite de cela, la société chargée de la construction de la tour a porté plainte devant la Cour suprême de New York.
  • Le , départ de la première moitié de l'antenne du port de Valleyfield. Une réalisation du Groupe ADF et Métacor pour la construction ainsi que Dry-Tec Trans-Canada pour le revêtement anti-corrosion.
  • Le , pose du premier tronçon de l'antenne.
  • Le , La mise en place de la flèche sommitale est achevée (commencée le 2 mai 2013)


Galerie[modifier | modifier le code]

Autres bâtiments du complexe[modifier | modifier le code]

Cinq autres buildings, en plus du 1 WTC, composeront le nouveau World Trade Center :

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Hormis les films ou séries télévisées (comme Les Experts : Manhattan, The Dark Knight Rises, Blue Bloods, etc.) dont les prises de vue lors des tournages à Manhattan coïncident avec la construction de la tour et des bâtiments voisins, certaines œuvres de fiction, se passant dans un futur proche, présentent déjà le complexe du World Trade Center entièrement terminé :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Amy Westfeldt, « Freedom Tower has a new preferred name », Associated Press (World Trade Center),‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « One World Trade Center », sur skyscrapercenter.com, Council on Tall Buildings and Urban Habitat (consulté le 22 juin 2014)
  3. (en) « One World Trade Center, New York City », sur skyscraperpage.com (consulté le 22 juin 2014)
  4. (en) « One World Trade Center », sur wtc.com (consulté le 22 juin 2014)
  5. (en) Doug Stanglin, « Spire permanently installed on WTC tower », USA Today,‎ (ISSN 0734-7456, lire en ligne)
  6. (en) « 1 World Trade Center Officially New York's New Tallest Building », Forbes,‎ (ISSN 0015-6914, lire en ligne)
  7. (en) Eliot Brown, « Tower Rises, And So Does Its Price Tag : Building at World Trade Center Site To Cost Public Agency $3.8 Billion », The Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne)
  8. a, b et c (en) « One World Trade Center construction updates », sur lowermanhattan.info,‎ (consulté le 22 juin 2014)
  9. a, b, c et d (en) « One World Trade Center », sur emporis.com (consulté le 22 juin 2014)
  10. (en) « One World Trade Center to retake title of NYC's tallest building », Fox News, Associated Press,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Chris Boyette et Katia Hetter, « It's official: One World Trade Center to be tallest U.S. skyscraper », CNN,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Building of N.Y. Freedom Tower begins », USA Today, Associated Press,‎ (lire en ligne)
  13. (en) Larry Higgs, « One World Trade Center steel skeleton completed », Asbury Park Press,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « Crews finish installing World Trade Center spire », CNN,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « New York City Skyscraper Diagram », sur skyscraperpage.com (consulté le 22 juin 2014)
  16. (en) « World Skyscraper Construction 2014 », sur skyscraperpage.com (consulté le 22 juin 2014)
  17. (en) Laura Matthews, « One World Trade Center On Top As Tallest Building In New York City », International Business Times,‎ (lire en ligne)
  18. (en) Benjamin Lesser, « It’s official: 1 World Trade Center is now New York's tallest skyscraper », New York Daily News,‎ (OCLC 9541172, lire en ligne)
  19. (en) « Developers, State Officials To Discuss Progress At WTC Site », NY1,‎ (lire en ligne)
  20. (en) « Officials Offer Update On Progress At World Trade Center Site », NY1,‎ (lire en ligne)
  21. (en) « Developers: 80 Percent of Space in Mall at WTC Site Accounted For », NY1,‎ (lire en ligne)
  22. (en) Rebecca Spitz, « 2010 World Trade Center Site Progress In Review: Major Milestones Reached In Redevelopment= », NY1,‎ (lire en ligne)
  23. (en) Michael Herzenberg, « Mayor, WTC Developer Say Trade Center Site Has New Lease On Life », NY1,‎ (lire en ligne)
  24. (en) Edward Walsh, « Bush Encourages N.Y. Rescuers », The Washington Post,‎ , A10 (ISSN 0190-8286, lire en ligne [PDF])
  25. (en) « Address to a Joint Session of Congress and the American People », sur georgewbush-whitehouse.archives.gov, The White House,‎ (consulté le 22 juin 2014)
  26. (en) Angus K. Gillespie, Twin Towers : The Life of New York City's World Trade Center, Rutgers University Press,‎ (ISBN 0-7838-9785-5), chap. 1
  27. (en) George Cable Wright, « 2 States Agree on Hudson Tubes and Trade Center », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331)
  28. (en) « Authority Trains Winning Plaudits », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne) « Five years ago, the Port of New York Authority took over the bankrupt and antiquated Hudson Tubes. Yesterday the management, employes and commuters appeared reasonably pleased with the improvements made under the Port Authority Trans-Hudson Corporation. »
  29. (en) NIST, « World Trade Center Disaster Study », sur nist.gov (consulté le 23 juin 2014)
  30. (en) R. E. Taylor, « Computers and the Design of the World Trade Center », ASCE, vol. 92, no ST-6,‎ , p. 75–91
  31. (en) H.S Lew, Richard W. Bukowski et Nicholas J. Carino, Design, Construction, and Maintenance of Structural and Life Safety Systems (NCSTAR 1-1), National Institute of Standards and Technology,‎ , p. 8
  32. (en) National Construction Safety Team, « Design, Construction, and Maintenance of Structural and Life Safety Systems », sur fire.nist.gov,‎ (consulté le 23 juin 2014)
  33. (en) H.S. Lew, Richard W. Bukowski et Nicholas J. Carino, Design, Construction, and Maintenance of Structural and Life Safety Systems (NCSTAR 1-1), National Institute of Standards and Technology,‎ , p. 36
  34. (en) Eric Darton, Divided We Stand: A Biography of New York's World Trade Center, coll. « Basic Books »,‎ , chap. 6
  35. a et b (en) John Holusha, « Commercial Property; In Office Market, a Time of Uncertainty », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  36. a et b (en) « Ford recounts details of Sept. 11. (Transcripts). », Real Estate Weekly, BNET,‎ (lire en ligne)
  37. (en) H.S. Lew, Richard W. Bukowski et Nicholas J. Carino, Design, Construction, and Maintenance of Structural and Life Safety Systems (NCSTAR 1-1), vol. 2005, National Institute of Standards and Technology (NIST), p. 13
  38. (en) « Seven World Trade Center », sur emporis.com (consulté le 23 juin 2014)
  39. (en) « Timeline: World Trade Center (1942-2002) », sur pbs.org (consulté le 23 juin 2014)
  40. (en) « 1973: World Trade Center Is Dynamic Duo of Height », Engineering News-Record,‎ (ISSN 0013-807X, lire en ligne)
  41. a et b (en) Edwin Mcdowell, « At Trade Center Deck, Views Are Lofty, as Are the Prices », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  42. (en) « Comprehensive fact sheet about Willis Tower », sur willistower.com (consulté le 23 juin 2014)
  43. (en) « Official opening of iconic Burj Dubai announced », Gulf News,‎ (lire en ligne)
  44. (en) « World's tallest building opens in Dubai », BBC News,‎ (lire en ligne)
  45. a et b (en) Leonard I. Ruchelman, The World Trade Center: Politics and Policies of Skyscraper Development, Syracuse University Press,‎ , p. 11
  46. (en) Yuka Yoneda, « 6 Important Facts You May Not Know About One World Trade Center », sur inhabitat.com, Inhabitat,‎ (consulté le 23 juin 2014)
  47. (en) Claudia H. Deutsch, « Commercial Property/World Trade Center; Attuning a Huge Concourse to an Upscale Trade », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  48. (en) « Air-Cooled PATH Terminal in World Trade Center Opens Tuesday », The New York Times,‎ , p. 94 (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  49. (en) Cantor Fitzgerald, « Office locations », sur cantor.com,‎ (consulté le 26 juin 2014)
  50. (en) Port Authority of New York and New Jersey, « About the Port Authority », sur panynj.gov,‎ (consulté le 26 juin 2014)
  51. (en) Federal Emergency Management Agency, « WTC 1 and WTC 2 », sur fema.gov (consulté le 26 juin 2014) « Six 1,200-kilowatt (kW) emergency power generators located in the sixth basement (B-6) level provided a secondary power supply. »
  52. (en) Amy Florence Fischbach, « Towering security », CEE News,‎ (lire en ligne) « E-J Electric set four generators on the roof of Tower 5, which was nine stories, as opposed to the 110-story Towers 1 and 2. E-J then ran high-voltage feeder cable to Towers 1, 2, 4 and 5, installed three substations and distributed power to the tenants. »
  53. a, b, c et d (en) « The Two Twin Towers of 2001 : What brought them Down! », sur keithhunt.com (consulté le 29 juin 2014)
  54. (en) Charles V. Bagli, « Broadcasters Put Antennas In Midtown », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  55. Darton 1999, p. 204
  56. Darton 1999, p. 8
  57. (en) Jeremy Olshan, « 'Not Deliverable';Mail still says 'One World Trade Center' », Newsday (New York),‎ (ISSN 0278-5587)
  58. (en) « The Wine News Magazine », sur thewinenews.com,‎
  59. Gillespie 1999, p. 5
  60. a, b et c (en) « Trade Center Hit by 6-Floor Fire », The News York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  61. (en) Nadine M. Post, « Study Absolves Twin Tower Trusses, Fireproofing », Engineering News-Record,‎ (ISSN 0013-807X, lire en ligne)
  62. Reeve 1999, p. 10
  63. (en) H.S. Lew, Richard W. Bukowski et Nicholas J. Carino, Design, Construction, and Maintenance of Structural and Life Safety Systems (NCSTAR 1-1), National Institute of Standards and Technology,‎ , xlv
  64. (en) « A Shaken City's Towering Inferno », Newsweek,‎ (ISSN 0028-9604, lire en ligne)
  65. (en) Josh Barbanel, « Explosion At The Twin Towers : Fire Safety; Tougher Code May Not Have Helped », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  66. (en) National Transportation Safety Board, « Flight Path Study – American Airlines Flight 11 » [PDF], sur gwu.edu, Washington, D.C.,‎ (consulté le 9 septembre 2014)
  67. (en) National Transportation Safety Board, « Flight Path Study – United Airlines Flight 175 » [PDF], sur gwu.edu, Washington, D.C.,‎ (consulté le 9 septembre 2014)
  68. (en) Bill Miller, « Skyscraper Protection Might Not Be Feasible, Federal Engineers Say », Orlando Sentinel,‎ (ISSN 0744-6055, lire en ligne)
  69. (en) World Trade Center Building Performance Study, chap. 5 (« WTC 7 – section 5.5.4 »)
  70. (en) Final Report on the Collapse of World Trade Center Building 7, p. 37
  71. (en) « Winnipegger heads to NY for 9/11 memorial », CBC News,‎ (lire en ligne)
  72. (en) Stone Andrea, « Military's aid and comfort ease 9/11 survivors' burden », USA Today,‎ (ISSN 0734-7456, lire en ligne)
  73. a et b Sunder 2005, p. 48
  74. (en) Amy Westfeldt, « Debate over staircase slows WTC project », Times Union, Associated Press,‎ (ISSN 8756-5927, lire en ligne)
  75. (en) « Lower Manhattan Development Corporation Announces Design Study for World Trade Center Site and Surrounding Areas », sur renewnyc.com,‎ (consulté le 10 septembre 2014)
  76. (en) « Freedom Tower's Evolution », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  77. (en) David Shuster, « America's Freedom Tower? », MSNBC,‎ (lire en ligne)
  78. (en) Karen Zraick, « World Trade Center Update : Prismatic Glass Facade For WTC Tower Scrapped », Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  79. (en) « Final design for Freedom Tower is unveiled », sur cenews.com, Civil + Structural Engineer (consulté le 14 septembre 2014)
  80. (en) « Trucks roll to begin Freedom Tower construction », New York Daily News,‎ (OCLC 9541172, lire en ligne)
  81. (en) « The World Trade Centre Slow building », The Economist,‎ (ISSN 0013-0613, lire en ligne)
  82. (en) Douglas Feiden, « 'Freedom' out at WTC: Port Authority says The Freedom Tower is now 1 World Trade Center », New York Daily News,‎ (OCLC 954117, lire en ligne)
  83. « Le One World Trade Center, plus haute tour des Etats-Unis », sur Le Monde
  84. « One World Trade Center à New York devient la plus haute tour d’Amérique », sur http://projets-architecte-urbanisme.fr/
  85. Données tirées de Radio-Canada ((consulté le 2013-09-09))

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Simon Reeve, The New Jackals: Ramzi Yousef, Osama bin Laden and the Future of Terrorism, Northeastern University Press,‎
  • (en) Shyam S. Sunder, Final Report on the Collapse of the World Trade Center Towers, National Institute of Standards and Technology (NIST),‎ (lire en ligne)