One Planet Summit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

One Planet Summit
Logo du One Planet Summit
Logo du One Planet Summit

Type Conférence internationale sur les changements climatiques
Édition 1re
Pays Drapeau de la France France
Organisateur France, Organisation des Nations unies, Banque mondiale
Date
Participant(s) 4000
Site web OnePlanetSummit.fr

Le One Planet Summit est une réunion internationale sur les changements climatiques qui s'est tenue le à La Seine Musicale, sur l'île Seguin, à Boulogne-Billancourt (France).

Objectifs[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le One Planet Summit est organisé par la France, l'Organisation des Nations unies et la Banque mondiale, réunissant près de 4 000 participants dont une cinquantaine de chefs d'État et de gouvernement[1].

Participants[modifier | modifier le code]

Les engagements principaux[modifier | modifier le code]

  • La Commission européenne veut un secteur financier au service du climat : les entreprises et les technologies doivent s'investir dans des pratiques durables.
  • La Banque mondiale ne participera plus au financement des énergies fossiles.
  • Les banques de développement devront libérer plus de moyens financiers pour les dépenses en lien avec l'accord de Paris.
  • Les fonds souverains décident de s'engager et de financer davantage des actions en faveur de l'action climatique. Ils décident de former une coalition entre la Norvège, les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït et la Nouvelle-Zélande.
  • Les investisseurs institutionnels feront pression sur les 100 entreprises cotées les plus émettrices de gaz à effet de serre.
  • Axa s'engage à désinvestir encore dans le charbon (2,4 milliards d'euros supplémentaires de ses actifs dans le charbon et 700 millions d'euros de ses actifs dans les sables bitumineux).
  • De nombreuses entreprises s'engagent à être transparentes et à fournir les informations nécessaires aux investisseurs quant à leur impact sur le climat.
  • Un accord entre le Programme des Nations unies pour l'environnement et le Centre international pour la recherche en agroforesterie devra lever plus de moyens pour financer des projets durables dans les pays en développement.
  • Pour préserver les ressources, un fonds de lutte contre la dégradation des terres et la désertification est mis en place. Des moyens financiers vont également être débloqués en faveur de la mise en place d'une agriculture responsable.
  • La fondation Gates, BNP Paribas et la Commission européenne vont débloquer des moyens financiers pour aider les jeunes chercheurs de pays émergents[2].

Manifestation[modifier | modifier le code]

En marge de la conférence, plusieurs ONG de défense de l’environnement, parmi lesquelles la Fondation Nicolas Hulot, manifestent devant le Panthéon contre les énergies fossiles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cnewsmatin.fr/france/2017-12-12/enjeux-participants-tout-savoir-sur-le-one-planet-summit-770863
  2. « Quels engagements retenir du One Planet Summit », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]