One Liberty Place

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
One Liberty Place
One Liberty Philadelphia.jpg
Histoire
Architecte
Construction
1984-1987
Usage
Bureaux
Architecture
Hauteur de lʼantenne
288 mètres
Hauteur du toit
269 mètres
Hauteur du dernier étage
239 mètres
Surface
111 483 m2
Étages
61
Nombre dʼascenseurs
Localisation
Adresse
1650 Market Street, Philadelphia, PA, United StatesVoir et modifier les données sur Wikidata
Philadelphie
États-Unis
Coordonnées
Localisation sur la carte de Pennsylvanie
voir sur la carte de Pennsylvanie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Philadelphie
voir sur la carte de Philadelphie
Red pog.svg

Le One Liberty Place est un gratte-ciel de bureaux situé à Philadelphie (Pennsylvanie), aux États-Unis.

Description[modifier | modifier le code]

Le One Liberty Place est actuellement le second immeuble de la ville et de Pennsylvanie, par la hauteur. Seul le Comcast Center, construit en 2008, le dépasse avec ses 297 mètres.

Le bâtiment est reconnaissable à sa couleur bleutée et à la forme de sa pointe inspirée par celle du Chrysler Building à New York.

Un autre gratte-ciel similaire (avec l'antenne en moins et légèrement plus petit) a été construit en même temps à côté et achevé en 1990 : Le Two Liberty Place (258 m), l'absence de l'antenne en fait un bâtiment moins haut. Les deux bâtiments forment un complexe relié par la Liberty Place : une grande galerie marchande (70 magasins).

Le bâtiment a été vendu à Philadelphia Liberty Property, L.P pour 185 millions de dollars plus 28,2 millions pour le terrain. CIGNA, une grande compagnie d'assurance aux États-Unis qui a son siège social dans ce bâtiment.

"Curse of Billy Penn"[modifier | modifier le code]

Ce fut le premier bâtiment à rompre la règle tacite de Philadelphie qui interdisait de construire des bâtiments plus hauts que la statue de William Penn (167 m), le fondateur de la ville, située sur l'hôtel de ville construit en 1901. Aujourd'hui de nombreux bâtiments ont rompu cette règle. Cependant le bâtiment ne gène pas la vue de William Penn qui regarde vers le Delaware, à l'est alors que le bâtiment est dans son dos, vers l'ouest.

Pour les habitants de Philadelphie, avoir rompu cet agrément qui voulait que William Penn domine la ville est la cause des malheurs des équipes sportives de Philadelphie depuis le début de la construction du bâtiment (1984). La dernière victoire dans un championnat majeur remonte à 1983, année précédée d'un série de succès sportifs.

Cette croyance a fait l'objet d'un film en 2006 : The Curse of William Penn.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]