Ondres (Alpes-de-Haute-Provence)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ondres.
Ondres
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Castellane
Canton Castellane
Intercommunalité Communauté de communes Alpes Provence Verdon
Commune Thorame-Haute
Démographie
Gentilé Ondraincs
Géographie
Coordonnées 44° 06′ 52″ nord, 6° 35′ 38″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

Voir sur la carte administrative des Alpes-de-Haute-Provence
City locator 15.svg
Ondres

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

Voir sur la carte topographique des Alpes-de-Haute-Provence
City locator 15.svg
Ondres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Ondres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Ondres

Ondres est un village du département français des Alpes-de-Haute-Provence situé sur la commune de Thorame-Haute.

Les habitants d'Ondres sont traditionnellement appelés Ondraincs.

Histoire et Géographie[modifier | modifier le code]

Hameau dépendant de la commune de Thorame-Haute dans le Haut Verdon, il a été remis en état à partir de la fin des années 1950 par quelques familles de vacanciers tombées amoureuses du site, bien que quelques familles y résidaient encore, dont la famille Fournier.

Autrefois, le village abritait jusqu'à 250 personnes, on y trouvait une école primaire et un prêtre attaché à l'église Saint-Laurent, succursale de la paroisse de Thorame-Haute.

Ondres se caractérise par son aridité qui le fait parfois manquer d'eau en juillet-août. Le village n'est équipé ni en réseau d'électricité, ni en réseau d'eau, ni en lignes de téléphone. En été, il peut compter une centaine d'habitants et les constructions sont presque toutes restaurées.

L'économie traditionnelle d'Ondres se caractérise par sa pauvreté et les difficultés de déplacements, contrairement au chef-lieu qui jouissait d'un certain confort. Les premiers chemins vraiment carrossables ne seront tracés que dans les années 1930. Ces éléments apparaissent clairement dans les enquêtes agricoles et divers témoignages (notamment le curé du village).

L'école du village est déclassée en 1946, mais ne compte plus aucun enfant à partir de 1943. En 1930-1931, seuls deux enfants fréquentent l'école.

Ondres a été fréquenté par le lettré Léon Richard, instituteur de Thorame durant trente-cinq ans puis d'Ondres plusieurs années à partir de 1845. (Voir paragraphe personnalités locales de l'article Thorame-Haute).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

  • Site internet sur Ondres par ses habitants : ondres04.free.fr [1]
  • une autre page sur le village : [2]

Bibliographie sur Ondres[modifier | modifier le code]

Voir le dossier en ligne : Un village de haute provence Ondres 1734-1789 Tome 1(1989) La question du pont , (orthographe exacte de la couverture), produit par l'Association pour la sauvegarde du pont d'Ondres Haute vallée du Verdon (65 pages), disponible en ligne : [3]