Ondes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ondes
Ondes
La mairie
Blason de Ondes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts Tolosans
Maire
Mandat
André Pavan
2020-2026
Code postal 31330
Code commune 31403
Démographie
Gentilé Ondains, Ondaines
Population
municipale
748 hab. (2018 en augmentation de 7,32 % par rapport à 2013)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 46′ 55″ nord, 1° 18′ 36″ est
Altitude Min. 102 m
Max. 111 m
Superficie 6,57 km2
Type Commune urbaine
Aire d'attraction Toulouse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Léguevin
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Ondes
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Ondes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ondes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ondes
Liens
Site web Site officiel de la mairie de Ondes

Ondes est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Ondains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Toulouse à 26 km au nord-ouest de Toulouse, à la confluence de la Garonne et de l'Hers-Mort. Elle est limitrophe du département de Tarn-et-Garonne et fait partie du Pays Tolosan.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ondes est limitrophe de trois autres communes, dont une dans le département de Tarn-et-Garonne.

Carte de la commune de Ondes et de ses proches communes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Garonne et l'Hers-Mort qui conflue sur les terres de la commune.

L’inondation des 23 et 24 juin 1875[modifier | modifier le code]

À compter du , une pluie diluvienne se mit à tomber sans discontinuer, provoquant la fonte des neiges dans les Pyrénées, ce qui fit grossir le bassin de la Garonne. Dans la nuit du 23 au , les inondations firent de considérables dégâts de Muret à Agen. Ondes fut submergé et détruit en quasi-totalité. Les maisons, souvent construites en terre crue, s’effondrèrent. Seules l’église, la mairie et une maison résistèrent à l’inondation. Les habitants de Ondes durent fuir rapidement en abandonnant leurs biens et on dénombra quatre victimes. Léon Fages, conseiller municipal, mit en place un service de sauvetage. Aidé de quatre hommes du village, il sauva plus de cent cinquante personnes. Le Ministre de la guerre envoya une demi-compagnie d’infanterie pour relever les ruines. Une souscription nationale fut organisée grâce à un immense élan de solidarité en France, mais aussi dans toute l’Europe et même en Amérique. Le niveau atteint par la crue est visible au no 30 de la rue de la Poste, au no 25 de la rue de l’Église et à l’entrée de l’église[2],[3],[4].

Géologie[modifier | modifier le code]

La commune de Ondes est établie en rive droite sur la première terrasse de la Garonne.

La superficie de la commune de est de 657 hectares ; son altitude varie de 102 à 111 mètres[5].

Transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est accessible par la RD820, ex route nationale 20.

Transports[modifier | modifier le code]

La ligne express Hop!302 relie le centre de la commune à la station Borderouge du métro de Toulouse depuis Grenade, la ligne 326 relie la commune à la gare de Castelnau-d'Estrétefonds en correspondance avec les TER Occitanie en direction de Toulouse-Matabiau, la ligne 372 relie la commune à la gare routière de Toulouse depuis Larra, la ligne 377 relie la commune à la gare routière de Toulouse depuis Grisolles et la ligne 388 relie la commune à la station Basso Cambo du métro de Toulouse via la zone aéroportuaire de Blagnac depuis Grenade.

Les gares les plus proches sont la gare de Grisolles ou la gare de Castelnau-d'Estrétefonds desservie par les TER Occitanie, sur la ligne de Bordeaux à Sète (axe Bordeaux - Toulouse).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ondes est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[6],[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Toulouse, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 527 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (58 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (74,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (54,4 %), eaux continentales[Note 3] (14,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (12,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,9 %), zones urbanisées (4,8 %), zones agricoles hétérogènes (3,6 %), mines, décharges et chantiers (0,6 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Ondes

Son blasonnement est : D'azur à la cotice en barre d'argent, accompagnée en chef de deux sabots d'or, l'un sur l'autre, et en pointe de trois poissons aussi d'argent rangés en fasce pris dans un filet du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2017 étant compris entre 500 habitants et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2020 est de quinze[12],[13].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la cinquième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes des Hauts Tolosans et du canton de Léguevin (avant le redécoupage départemental de 2014, Ondes faisait partie de l'ex-canton de Grenade) et avant le de la communauté de communes de Save et Garonne.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours André Pavan DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15]. En 2018, la commune comptait 748 habitants[Note 4], en augmentation de 7,32 % par rapport à 2013 (Haute-Garonne : +6,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
288310342406481535531534523
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
535519534505443430404434442
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
452453463474453390383395404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
338411386402478681728723718
2013 2018 - - - - - - -
697748-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Gravières, deux zones industrielles[18], voir aussi Eurocentre situé à proximité sur la commune voisine de Castelnau-d'Estrétefonds.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Ondes fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune de Ondes par une école primaire (école maternelle et école élémentaires[19]) ainsi qu'un lycée agricole public (LEGTA d'Ondes et CFPPA d'Ondes formant l'EPL d'Ondes)[20].

Culture[modifier | modifier le code]

Bibliothèque, comité des fêtes,

Associations[modifier | modifier le code]

10 associations y existent en 2015[21].

Activités sportives[modifier | modifier le code]

2 terrains de football, 2 terrains de tennis, terrain de Basket-ball, boulodrome , karaté.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes de Save et Garonne[22].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Jean-Baptiste d'Ondes[modifier | modifier le code]

L’église fut dessinée par l’architecte Auguste Virebent (1792-1859). Le chantier qui débuta en 1841, s’acheva en 1852. Installée à Launaguet, la famille Virebent possédait alors une manufacture florissante de décors de terre cuite moulée et tous les éléments décoratifs de l’église de Ondes y ont été fabriqués. C’est l’uniformité et la qualité de cet ensemble qui ont permis le classement de l’édifice en 1984. L’église est construite selon la tradition classique et néo-antique de la fin du XVIIIe siècle. La porte d'entrée s'inscrit sous un fronton triangulaire orné d'un médaillon figurant saint Jean-Baptiste enfant. Deux statues nichées de saint André et saint Pierre encadrent le portail. Deux pilastres amortis par des clochetons flanquent la façade couronnée par le clocher-mur. La nef est partagée par deux rangées de colonnes feuillagées avec chapiteaux corinthiens. Le chœur en abside est orné d’une Assomption de la Vierge. L’autel de marbre est encadré par deux crédences et surmonté d’une statue de saint Jean-Baptiste.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Les Inondations de 1875, La Dépêche, .
  3. Bonnefoy, Monographie d’Ondes, , 14 p..
  4. Adrien Escudier, Monographie d’Ondes, Toulouse, Imprimerie Fournié, , 24 p..
  5. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  7. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 avril 2021)
  12. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  13. https://elections.interieur.gouv.fr/municipales-2020/031/031403.html
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. ondes1, « La commune d'Ondes », sur www.mairie-ondes31.fr, .
  19. ondes1, ondes1 et ondes1, « Ecole primaire », sur www.mairie-ondes31.fr, .
  20. « LEGTA Ondes », sur legta-ondes.eap.mon-ent-occitanie.fr (consulté le 25 janvier 2020).
  21. ondes1, « Les Associations », sur www.mairie-ondes31.fr, .
  22. ondes1 et ondes1, « Collecte des déchets et tri sélectif », sur www.mairie-ondes31.fr, .