On the Run (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir On the Run.

On the Run est la 2e chanson[1] de l'album Dark Side of the Moon (1973) du groupe de rock progressif anglais Pink Floyd. C'est une chanson instrumentale qui traite des pressions du voyage (dont Rick Wright a dit que ces mêmes pressions apportent souvent la crainte de la mort). Quand le groupe a joué cette chanson en concert, un modèle d'avion réduit volait d'une extrémité de la scène à l'autre en se brisant dans une explosion brillante.

On the Run peut se traduire par « dans la course », « sans répit » ou encore même « en cavale », reflétant l'ambiance générale du morceau.

Composition[modifier | modifier le code]

Ce morceau a été créé en s'alimentant d'une série simple de notes dans le VCS3 et en l'accélérant, avec un générateur de bruits. Ils ont alors ajouté les parties de guitare, ont créé plein de bruits, avec un microphone et plein de bruits bizarres avec des bandes sans fin. Il y a également quelques autres parties de synthétiseur, faites pour ressembler à d'un certain type de véhicule qui passe dans la rue, donnant un effet Doppler.

Vers la fin, on entend une explosion de bombe qui devient graduellement plus silencieuse pendant que les secondes s'écoulent, avec les tic-tacs d'horloge annonçant la chanson "Time".

Quand "The Dark Side of the Moon" a été interprété pour la première fois en 1972 (avant que l'album soit sorti)[2], il s'est appelé "The Travel Sequence" et était, au lieu d'un complexe instrumental électronique, une simple improvisation de guitare.

Personnel[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tout dépend de la version de l'album: sur la version 1973, On the Run est la 2e, et sur la version 2003, elle est la 3e
  2. En 1972, "The Dark Side of the Moon" s'appelait "Eclipse - A Piece For Assorted Lunatics"

Liens[modifier | modifier le code]