On ne naît pas femme : on le devient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Simone de Beauvoir en 1950

« On ne naît pas femme : on le devient », est une citation extraite d'un livre de Simone de Beauvoir, un essai philosophique publié en 1949 : Le Deuxième Sexe. Cette phrase, devenue, au fil du temps, un slogan utilisée par des mouvements féministes a également été détournée pour d'autres types de revendications.

Origine[modifier | modifier le code]

En 1949, la philosophe Simone de Beauvoir publie un essai dénommé Le Deuxième Sexe. Cette phrase qui ouvre le second tome de cet ouvrage fait scandale et servira de modèle aux études sur les femmes et leur condition. Cette citation est devenue un réel slogan du féminisme et évoquant le principale revendication des femmes dans leur rapport d'égalité avec les hommes[1].

Basée sur le principe philosophique de l'Existentialisme, Simone de Beauvoir n'accepte pas que tout être humain puisse être soumis à un quelconque destin préétabli et récuse donc le principe d'une « nature féminine »[2].

Lors d'un entretien accordé par la philosophe à Pierre Viansson-Ponté et publié par le journal Le Monde en deux volets, les 10 et , Simone de Beauvoir ne renie pas cette phrase devenue (selon le journaliste), une « formule »[3]

« Je la maintiens tout à fait. Tout ce que j’ai lu, vu, appris pendant ces trente années m’a complètement confirmé dans cette idée. On fabrique la féminité comme on fabrique d’ailleurs la masculinité, la virilité. Il y a eu beaucoup d’études très intéressantes de psychanalystes, de psychologues, ou autres, pour démontrer ce fait. »

Évocation et postérité[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans son article « On ne naît pas femme », publié en 1980 dans la revue féministe française (fondée par un groupe de féministes qui comprenait Simone de Beauvoir), la théoricienne et militante féministe française Monique Wittig utilise la citation de la philosophe afin d'appuyer sur le fait que la civilisation est à l'origine d'un « statut féminin » , mais elle va plus loin en refusant que la femme soit intimement liée à la procréation lui conférant ainsi un statut matriarcal, qu'elle rejette[4].

En 2011, l'exposition de la photographe Marie-Hélène Le Ny inspirée par la phrase de la philosophe propose une exposition dans la ville d'Aubervilliers et dénommée « On ne naît pas femme, on le devient ». Cette exposition présente comme thème principal la condition de la femme à travers un diaporama de 192 portraits où chaque visage s'accompagne de textes divers parlé, lu et chanté[5].

Fabienne Brugère

Fabienne Brugère, philosophe française spécialisée en esthétique et en philosophie de l'art, se réfère directement à la phrase de Simone de Beauvoir dans le titre de son livre, publié en 2019, On ne naît pas femme, on le devient en déclinant celle-ci au travers de tous les âges de la vie des femmes[6].

Manon Garcia, philosophe française née en 1985, spécialiste en philosophie féministe, s'inspire de la citation de Simone de Beauvoir dans le titre de son premier essai en 2018, On ne naît pas soumise, on le devient[7].

La bande dessinée Le féminisme, écrit par Anne-Charlotte Husson et illustré par Tomas Mathieu, est publiée, en 2016, dans la collection « La petite Bédéthèque des Savoirs » (tome 11) reconnait cette citation comme un des sept slogans du féminisme en tant que combat politique[8].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Organisée à la veille de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes de 2018, la manifestation organisée à Paris, le 24 novembre, de nombreuses pancartes se dressent dans le cortège dont la phrase de Simone de Beauvoir, « On ne naît pas femme, on le devient »[9].

Influences[modifier | modifier le code]

Dés la seconde moitié du XXe siècle (particulièrement durant les années 1970[10]), puis au cours du XXIe siècle, cette citation s'est transformé en véritable slogan féministe[11] ,[12]. Au delà du féminisme, de nombreux groupes ou associations on détourné ce slogan en gardant sa construction :

  • La ligue des droits de l'homme crée le slogan « On ne naît pas citoyen ou citoyenne, on le devient », utilisé en 2015[13].
  • L'Armée de terre française s'inspire également cette citation avec ce slogan « On ne naît pas soldat, on le devient » à l'occasion de sa campagne de communication de recrutement lancée en 2010[14].
  • Le titre de l'essai écrit par le philosophe et dramaturge français Jean-Louis Sagot-Duvauroux, On ne naît pas Noir, on le devient (édité chez Albin Michel) s'inspire également de la célèbre phrase de Simone de Beauvoir et le revendique dans le début de son essai[15].
  • Formateur et expert pour plusieurs grandes institutions internationales, Jean-Claude Salomon est l'auteur d'un livre dénommé On ne nait pas terroriste, on le devient, publié chez La boite à pandore en 2019[16].
  • Un livre de conseil aux parents, édité par les Éditions XO, en 2017, porte comme titre On ne naît pas parent, on le devient Les conseils de Super Nanny[17].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site hal.archives-ouvertes.fr, document "La deuxième Simone de Beauvoir" de Sylvie Chaperon, consulté le 3 novembre 2019.
  2. Marie-Sandrine Sgherri, « Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient » », sur lepoint.fr, (consulté le 2 novembre 2019).
  3. Pierre Viansson-Ponté, « Simone de Beauvoir au « Monde », en 1978 : « J’ai cru trop vite à une proche victoire des femmes » », sur lemonde.fr, (consulté le 3 novembre 2019)
  4. Site journals.openedition.org, page "De « On ne naît pas femme » à « On n’est pas femme ». De Simone de Beauvoir à Monique Wittig", consulté le 2 novembre 2019
  5. Site leparisien.fr, page "Portraits de femmes connues et anonymes", consulté le 2 novembre 2019.
  6. Site des éditions stocks, page de présentation du livre "On ne naît pas femme, on le devient", consulté le 2 novembre 2019.
  7. Site des éditions Flammarion, page de présentation du livre "On ne naît pas soumise, on le devient", consulté le 2 novembre 2019.
  8. Site livresdefemmes.com, page "Le féminisme en sept slogans et citations, Anne-Charlotte Husson et Tomas Mathieu", consulté le 2 novembre 2019.
  9. Audrey Pronest, « A Paris, des milliers de personnes disent stop à l’impunité des violences faites aux femmes », sur bondyblog.fr, (consulté le 3 novembre 2019).
  10. Site letemps.ch, page "Il y a cinquante ans, Simone de Beauvoir créait le scandale avec «Le Deuxième Sexe»", consulté le 3 novembre 2019
  11. Site franceculture.fr, page Les 110 ans de la naissance de Simone de Beauvoir, consulté le 3 novembre 2019
  12. Site cafaitgenre.org, page "Slogans (1) Le privé est politique", consulté le 3 novembre 2019.
  13. Site de la ligue des droits de l'homme, page d'accueil, consulté le 3 novembre 2019.
  14. site emploilr.com, page "On ne naît pas soldat, on le devient.
  15. Google livre "On ne naît pas Noir, on le devient" de Jean-Louis Sagot-Duvauroux, consulté le 3 novembre 2019.
  16. Site placedeslibraires.fr, page de présentation du livre "On ne nait pas terroriste, on le devient", consulté le 3 novembre 2019.
  17. Site xoeditions.com, page de présentation du livre "On ne naît pas parent, on le devient Les conseils de Super Nanny", consulté le 3 novembre 2019.

Articles connexes[modifier | modifier le code]