On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans.
On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans

Album de Léo Ferré
Sortie décembre 1986
Enregistré 21-25 novembre 1986 au Studio Regson Zanibelli, Milan (Italie)
Durée 70:22 min
Genre Chanson française
Format 33 tours 30 cm
Producteur Léo Ferré
Label EPM Musique (1987)
La Mémoire et la Mer (2000)

Albums de Léo Ferré

On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans est un double album de Léo Ferré, paru fin 1986. C'est la quatrième fois qu'il publie un double album d'enregistrements studio après Verlaine et Rimbaud en 1964, Léo Ferré chante Baudelaire en 1967 et Amour Anarchie en 1970.

Historique[modifier | modifier le code]

Léo Ferré entre en studio le 21 novembre 1986, pour cinq jours d'enregistrement intense, peu de temps après avoir achevé la première phase d'une série de récitals consacrés exclusivement aux poètes[1]. Cette circonstance peut expliquer la forte présence de ses poètes de prédilection ici, qui constituent presque la moitié de l'album et pour la première fois mélangés tous ensemble ou presque[N 1]. En réalité, pressé par le temps[2], Ferré fait ici le choix - après avoir envisagé de sortir plusieurs albums aux contenus homogènes - d'opter pour le « tout-en-un » en regroupant des chansons tirées des différents projets qu'il a en chantier depuis plusieurs années[2]. Il envisage dans un premier temps un triple album[2] pour finalement se limiter à un double.

On y trouve donc un nouveau Rimbaud, que Ferré continue de mettre en musique dans les années 1980[N 2]. Ferré dédie ce poème renommé d'après son incipit à son propre fils[1], qui va alors sur ses dix-sept ans et dont le portrait orne la pochette de l'album. On y trouve aussi deux Baudelaire puisés dans l'album Baudelaire maquetté mais jamais officialisé qu'il a réalisé à l'hiver 1976-77[1], deux Verlaine écrits entre 1959 et 1964[N 3], date à laquelle il immortalise son double album Verlaine et Rimbaud, deux Apollinaire enfin, dont l'un est une reprise réarrangée de la face B du 45 tours « Je t'aimais bien, tu sais... » datant de 1973 (« Marie »[N 4]) et l'autre un collage de deux poèmes (« Les Cloches » et « La Tzigane ») tiré d'un projet d'album inédit dédié au poète[2] (voir Liste des poètes chantés par Léo Ferré).

Ferré extrait aussi d'un projet d'album consacré aux mises en musique des poèmes de son recueil Poète... vos papiers ! (1956) quatre chansons ironiques ou grinçantes, voire ouvertement satiriques : « Les morts qui vivent », « Le Sommeil du juste », « Visa pour l'Amérique » et « Le Faux Poète » (ces deux dernières sur des musiques reprises de L'Opéra du pauvre)[1].

Ferré continue en outre d'explorer sa veine symphonique à travers des offrandes amoureuses surréelles telles que « Personne », « Tout ce que tu veux » ou « Le Manque », ces deux dernières ayant été auparavant confiées à la chanteuse belge Ann Gaytan et créées au disque par elle en 1984[2] (voir Liste des interprètes de Léo Ferré).

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Réception et postérité[modifier | modifier le code]

En 2007, le quartet de jazz d'Yves Rousseau et les chanteuses Claudia Solal et Jeanne Added reprennent « Les morts qui vivent ». La même année, le chanteur Jean-Louis Murat donne sa version de « L'Examen de minuit & Dorothée », en dissociant les deux poèmes accolés par Ferré et en redonnant à « Dorothée » son titre d'origine.

En 2015, le chanteur lyrique Philippe Jaroussky reprend « Colloque sentimental » dans un album de mélodies françaises consacré au poète Verlaine.

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les musiques sont de Léo Ferré.

Léo Ferré change certains titres de poèmes. Les titres et incipits originaux sont donnés entre parenthèses quand il y a lieu.

Face A
No TitreAuteur Durée
1. On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans (Roman)Arthur Rimbaud 4:20
2. Les morts qui viventLéo Ferré 3:33
3. Colloque sentimentalPaul Verlaine 4:18
4. Les Cloches & La TziganeGuillaume Apollinaire 5:50
Face B
No TitreAuteur Durée
5. Tout ce que tu veuxLéo Ferré 5:48
6. GabyLéo Ferré 4:47
7. MarieGuillaume Apollinaire 5:55
8. Le Sommeil du justeLéo Ferré 1:42
Face C
No TitreAuteur Durée
9. Je te donne ces vers (« Je te donne ces vers afin que si mon nom »)Charles Baudelaire 1:15
10. Le ManqueLéo Ferré 7:02
11. Visa pour l'AmériqueLéo Ferré 5:14
12. Si tu ne mourus pas (« Si tu ne mourus pas entre mes bras »)Paul Verlaine 3:30
Face D
No TitreAuteur Durée
13. PersonneLéo Ferré 6:26
14. L'Examen de minuit & Dorothée (Bien loin d'ici)Charles Baudelaire 5:20
15. Le Faux PoèteLéo Ferré 3:00
16. Lorsque tu me lirasLéo Ferré 2:22

Musiciens[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • Orchestrations et direction musicale : Léo Ferré
  • Prise de son : Paolo Bocchi
  • Coordination : Michel Larmand
  • Crédits visuels : Hubert Grooteclaes (pochette), Évelyne Giabicani

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Villon manque à l'appel.
  2. Outre « Le Bateau ivre » en 1981, Ferré compose des mélodies pour « Voyelles » et « Le Sonnet du trou du cul » et prévoit de s’attaquer aux Illuminations, tout en projetant de reprendre une ancienne maquette réalisée dans les années 1960 d'Une Saison en enfer (ce qu'il fera finalement en 1991 à l'occasion du centenaire Rimbaud), cf Alain Raemackers, op. cit.. Pour les mises en musiques tardives de Rimbaud par Ferré, voir l'album posthume Maudits soient-ils !, La Mémoire et la Mer, 2004.
  3. Leurs versions primitives, interprétées au piano par Ferré, ont été publiées dans l’album Maudits soient-ils !, La Mémoire et la Mer, 2004.
  4. La première version, devenue introuvable dans le commerce, est depuis 2003 incluse dans les rééditions de l'album L'Espoir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Alain Raemackers, livret CD On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans, La Mémoire et la Mer, 2000.
  2. a b c d et e Alain Raemackers, livret CD On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans, La Mémoire et la Mer, 2008.