Omar Youssef Souleimane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SOULEIMANE.jpg

Omar Youssef Souleimane, né en 1987 à Quoteifé près de Damas[1], est un journaliste, poète et écrivain syrien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Syrie, Omar Youssef Souleimane passe une partie de son enfance en Arabie saoudite[1]. De 2006 à 2010, il est journaliste en Syrie. En 2011, il prend part aux manifestations contre l'état d'urgence en vigueur depuis 1963[2]. La guerre civile ayant éclaté et Omar Youssef Souleimane étant recherché par les services secrets de son pays, il quitte la Syrie pour la Jordanie[1]. En 2012, il rejoint la France qui lui accorde l'asile[3]. Là, il apprend le français, langue dans laquelle il publie plusieurs recueils de poèmes[4]. En 2016, il est lauréat du Prix Amélie-Murat pour le recueil La Mort ne séduit pas les ivrognes[5]. En décembre 2016, il devient directeur de programme au Collège international de philosophie[6]. En janvier 2018 paraît Le Petit Terroriste, récit autobiographique dans lequel il défend la liberté de critiquer la religion dans laquelle il a été élevé, l'islam[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Chansons des saisons, Syrie, 2006
  • Je ferme les yeux et j'y vais, 2010
  • Il ne faut pas qu'ils meurent, Liban, éditions Al Ghaoune, 2013
  • La Mort ne séduit pas les ivrognes, Paris, éditions L'oreille du loup, bilingue français / arabe, 2014
  • L’Enfant Oublié, Paris, éditions Signum, 2016
  • Loin de Damas, Paris, éditions Le Temps des cerises, 2016

Récit[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (notice BnF no FRBNF17013060)
  2. « Samar Yazbek et Omar Youssef Souleimane », sur franceinter.fr, (consulté le 13 octobre 2017)
  3. « Omar Youssef Souleimane », sur franceculture.fr, (consulté le 13 octobre 2017)
  4. « Les grands débats. Comment écrire et éditer dans la tourmente de la guerre et l’exil ? », sur humanite.fr, (consulté le 13 octobre 2017)
  5. a et b « Le prix Amélie-Murat décerné à Omar Youssef Souleimane », sur lamontagne.fr, (consulté le 13 octobre 2017)
  6. « Omar Youssef Souleimane », sur ciph.org (consulté le 13 octobre 2017)
  7. Thomas Mahler et Clément Pétreault, « C'est grâce au Coran que je suis devenu athée », sur Le Point, (consulté le 5 janvier 2018)
  8. « Omar Youssef Souleimane (Syrie) », sur les-dominicains.com (consulté le 5 janvier 2018)
  9. « Omar Youssef Souleimane : « L’écriture, une solution qui sauve de la mort » », sur buzzles.org, (consulté le 17 octobre 2017)