Omar Ibn Al Faridh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Omar Ibn Al Faridh
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Mokattam (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
عمر بن علي بن الفارضVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion

Omar Ibn Al Faridh ou Ibn al-Fârid (né en 1181 au Caire et mort dans cette même ville en 1235) est un poète arabe et égyptien. C'est un des plus grands poètes mystiques du soufisme au XIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était juge et une personnalité importante du gouvernement. Très jeune, Ibn al-Fârid fit des retraites dans des oasis proches de la ville. Il suivit ensuite sa scolarité dans une école de droit religieux. Il vécut quelque temps à La Mecque, devint maître de hadith mais aussi de poésie. Il refusa cependant les propositions qui lui furent faites d’écrire des chants de propagande politique.

Sa poésie[modifier | modifier le code]

Sa poésie est entièrement d’inspiration soufie et plusieurs de ses poèmes ont été écrits, selon les sources, en état de ravissement spirituel. On considère ceux-ci comme un des sommets de la mystique de langue arabe. Ils sont encore appris et vénérés aujourd’hui[1].

Ibn Al-Fârid est connu pour sa poésie mystique d'inspiration bachique. Le vin est pour lui l'allégorie de l'ivresse spirituelle[2]. Son poème le plus célèbre est précisément intitulé Le poème bachique (Al-Khamriya)[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Le Livre des Haltes, Émir Abd el-Kader, traduction de Abdallah Penot, Dervy, Paris 2008, avec l’aimable autorisation de M. Jean Annestay.
  2. Dîwân Ibn Al-Fârid, Dâr Al-kutub Al-'ilmiyya, 2004.
  3. a et b ʿUmar ibn ʿAlī Šaraf al Dīn Abū al Qāsim (1181-1235) Auteur du texte Ibn al-Fāriḍ, Poèmes extraits du Diwan d'Omar Ibn-Faredh ; par M. Grangeret de La Grange, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]